29 février 2016

Errare humanum est...

L'erreur est humaine, mais y persévérer est diabolique... Nous en sommes revenus aux querelles stériles Au spectacle affligeant des hommes qui se déchirent Pour la quête d'un pouvoir, en manœuvres habiles Une fois arrivés ils oublieront leurs dires. Et pendant tout ce temps la planète se meurt Oubliés les accords, et oubliées nos peurs Le train qui continue sa course vers l'enfer Derrière le décor, on ne voit plus l'envers. Le nez dans le guidon des drames à court terme Les hommes continuent leur pantomime... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2016

Vue du ciel

Vue du ciel   Hier soir à la lucarne, j’ai vu un astronaute Qui tournait tout autour, de la planète bleue Il était détendu bien que dans une boite Il disait que le monde est vraiment merveilleux.   Tout là haut il voyait l’épaisseur si fragile De la couche si fine qui abrite nos vies Il ne le disait pas que nous sommes imbéciles Que nous devrions d’abord tous en avoir l’envie   De cesser nos querelles, d’arrêter nos folies De voir que notre terre est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2016

Désolée

Désolée  Dans la salle immense des espoirs perdus On entend les échos des choses disparues Y résonnent les souvenirs des scènes d'autrefois Quand dans leur avenir les hommes avaient foi. L'arène grandiose des fêtes de jadis N'accueille plus les foules des événements  Y subsistent pourtant quelques traces de sang Sur les murs, qu'ont laissées, d'eux mêmes, les hardis. Des autoroutes vides venues de nulle part Mènent à des horizons où personne ne part Des cheminées d'usine semblent des obélisques Dressés... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2016

Sous le regard

Sous le regard Un jour elles sont venues, d’au delà de l’espaceDepuis des univers et des mondes ultimesElles ont sur notre terre, étudié ce qui se passeEt qu’en ont-elles conclu, cela on imagine. Elles ont vu une terre plus belle et plus parfaitePlus propice à la vie, que tout ce qu’elles connaissentElles ont vu mille espèces, qui partout y prospèrentContemplé des beautés, à les rendre stupéfaites. Puis elles ont aperçu, une drôle d’espèceQui semblait de ce monde n’avoir rien à en faireAu lieu de préserver toutes ces belles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Je les vois

Je les vois Je les vois tous les jours en tous pays du monde Je les vois s'agiter autour de la mappemonde Je les vois disputer, créer, douter, construire Je les vois souffrir, aimer, tuer, détruire Et ils se multiplient sans frein et sans conscience  Et ils croient s'en sortir pour réponse la science Je les vois remuer tant de contradictions Je les vois déployer aussi tant d'émotions. Ils sont tous fratricides alors que tous unis Ils pourraient remédier à leurs maux, leurs problèmes Ils sont si égoïstes et ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2016

L'été en hiver

L'été en hiver J'en vois qui s'émerveillent de l'été en hiver Moi ça me terrifie que ce monde à l'envers. J'ai connu une enfance où les quatre saisons  Donnaient à chaque année son lot de beaux dictons En ces temps difficiles ce qui posait question C'était d'améliorer son sort comme sa condition Croire finies les guerres, penser que le progrès Nous amènerait tous vers un monde enchanté. Puis les technologies ont rétréci ce monde Elles ont télescopé cultures et sociétés  Elles ont donné à voir les inégalités ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2016

J'ai mal

J'ai mal J'ai mal partout, de la plante des pieds à la racine du couLes douleurs me lancinent, leurs pointes sont assassinesJe ne connais répit ni le jour, ni la nuitElles me creusent le derme, elles me font tousser. J'ai mal partout, On s'en prend à mon eau, on fore sur mon dosOn veut m'empoisonner avec mes propres humeursS'en prendre aux petites bêtes qui grouillent sur ma peauDe mon joli berceau on veut faire un désert. J'ai mal partoutJe dois me secouer et je dois réagirEnvoyer quelques signes peut être faire peurQu'on arrête... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2016

Obscurci

Le retrait de la vague qui découvre la plage Est comme un grand vent quand le ciel il dégage Derrière les nuages, ou alors sur le sable Finies les illusions qui cachaient les obstacles.   Souvent est préférable de les dissimuler Derrière des artifices, les dures vérités Qu’une brume épaisse, chacun a bien la sienne Camoufle à nos yeux, les problèmes qui viennent.   Je proclame qu’est vertu, toute lucidité Elle bouscule souvent dans son propre intérêt Souffre un peu aujourd’hui, pour mieux vivre demain Le conseil... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2016

Loin du centre des villes

Loin du bruit de la ville, on entend les criquets Les hommes y trépignent, ailleurs la vie trépide Humeurs artificielles dans les rues éclairées Par des led qui voudraient en effacer les rides. Une vie artefact, la nature est exclue Les cerveaux asservis par des écrans partout Du matin jusqu'au soir le nez baissé dessus On ne voit plus le ciel, on voit plus rien du tout. Des foules entassées dans métropoles immenses Comportements dictés par des rythmes imposés Les hommes dépassés par ce qu'ils ont créé Modernes Frankestein, par... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2016

J'entend pleurer une âme

J’entends pleurer une âme, en plaintes silencieuses En doux gémissements, j’entends sombrer une âme Tous les malheurs du monde sont venus, maux infâmes, Accabler de leurs coups cette âme précieuse. Labourer par l’horreur une terre féconde Par des larmes stériles la noyer sous les ondes Des feux et des fumées dès lors partout s’élèvent Et consument cette âme bousculée dans ses rêves. J’entends pleurer une âme, une âme fort ancienne Elle qui a tout donné sans jamais mesurer Elle qui était confiante car partout tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]