21 février 2017

Le plus beau cadeau

Le plus beau cadeau Roulés comme galets par les marées des âges Les hommes ne sont que pauvres grains de sable Ils sont si nombreux chaque jour davantage À tuer leur terre, ces irresponsables. Leur orgueil les pousse à le vouloir changer Ce monde qui est tout ce qu'il peuvent espérer Comme ils sont aveugles à ne vouloir le voir Que ce qu'il faut changer, c'est leur façon de voir. C'est leur cupidité à toujours plus vouloir C'est leur stupidité à trahir leur savoir C'est d'accepter leur sort, respecter leur terroir C'est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Exotiques

Exotiques Elle fait de l'effet la jolie vahiné Ses courbes découpées sur le lagon bleuté Des colliers de tiare sur ses seins bien dressés Son de ukulélé sur danses chaloupées. Images convenues pour touristes venus Consommer à bas prix des rêves parvenus Misère camouflée sous les ors et paillettes Peu importe le vrai, seule compte la fête. Sur ce beau sable blanc, sous cocotiers penchants Quelques noix de cocos et coquillages blancs Une eau vert émeraude ou parfois bleu azur Si tu grattes un peu tout n'est pas aussi pur. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Une histoire avec fin

Une histoire avec fin Les ouragans de feu des ères lointaines Où les fumées mêlées aux laves des volcans Où pleuvaient des cendres emportées par les vents Faisaient régner la loi des forges vulcaines. La planète n'était qu'une boule enflammée La vie n'avait encore pas pu pointer son nez Qu'on invoque la science ou une autre puissance On ne lui avait pas encore donné sa chance. Les remous de la terre se sont enfin calmés Au fond des océans la vie a pu germer Les cieux ont dévoilé un soleil magnifique Qui a tout inondé de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Les temps sont-ils venus ?

Les temps sont-ils venus ? Des fourmis par milliards qui rongent le globe Dévorent ses entrailles, souillent ses océans Aux appétits si grands que tout elles gobent Toujours plus nombreuses et se multipliant, Et en conséquence elles changent le climat Il fait toujours plus chaud et parfois il fait froid L'air est chargé de miasmes, les eaux de poison Terres plus stériles, forêts en perdition. Les temps sont-ils venus de la grande bascule Le temps est-il venu de la vie qui recule ? Aux forges de Vulcain elles ont volé un feu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Le serpent noir Sur une grande butte se trouve un tipi Autour sont des dizaines le long du Missouri Dans cette grande plaine du Dakota du nord Dans ce lieu qui s'appelle je crois Standing Rock C'est la vallée sacrée de ces tribus indiennes Leurs morts y sont couchés et pas question qu'on vienne Troubler leur long repos par des travaux impies Voilà la vraie raison de ces nombreux tipis. Ils s'opposent au projet de ce serpent d'acier Qu'ils nomment serpent noir qui peut tout polluer Porté par l'intérêt de groupes financiers Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Patience

Patience Avec cette infinie patience qu'on les dieux qui s'amusent A voir jouer les hommes, voir comme ils abusent De toutes ces aptitudes qu'ils lui ont conférées De toutes ces richesses qui sont aussi données, Terre mère observe espérant qu'ils s'amendent Elle taxe leurs excès par de rares amendes Envoyant des signaux qu'ils ignorent encore Obsédés qu'ils demeurent par leur nombril d'abord. Pour quelques hommes savants il y a tant d'aveugles Pour quelques homme sages, il y en a tant qui beuglent Pour quelques créateurs,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

En un clin d'oeil...

En un clin d'œil... Bien des années sont écoulées, même des siècles il paraît Où un pauvre gland a germé, donné ce chêne qui apparaît Bien des années se sont passées, des millénaires à ce qu'on dit Où ce rocher a tant roulé, donné galet au fond du lit Simples témoins du temps qui va, presque éternels mais impuissants Spectateurs passifs et soumis à tous caprices des éléments Voilà qu'ils portent les stigmates des variations de ces climats Qui sur la terre ont modelé tout ce qui est, tout ce qu'on voit. Si le second pouvait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2016

L'avis de nos enfants

L’avis de nos enfants Quand la terre sera un désert désolé Où la vie cherchera chaque jour son chemin Que sera sur le globe alors notre destin Qui pourra en ces temps alors nous consoler Pour n’avoir entendu ses grands coups de tocsin ? J’ai l’envie de crier rage et désespoir Le chant des baleines n’est plus qu’un souvenir Comme les grands navires sur le Guadalquivir Je m’assieds sur le porche alors quand vient le soir Pour goûter le présent par peur de l’avenir. Pourtant que je voudrai garder au cœur l’espoir De voir les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2016

Ma terre

Ma terre Le jour où chaque humain vivant sur cette terre Pourra dire « ma Terre » ! sans penser au lopin Au seul carré de l’herbe sur laquelle il se terre Mais à cette planète sans laquelle il n’est rien Le jour où tout le monde vivra en harmonie Avec cette nature qu’on trouvera bénie Où on se sentira à elle redevable Pour tout ce qu’elle donne généreuse, admirable Où on dira ma terre comme on dirait ma mère Avec reconnaissance et puis le front par terre Où bien l’on comprendra que nous n’y sommes à peine Qu’une fraction de vie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Nouvelle déclaration

Nouvelle déclaration Je la ressens parfois cette impression de vide Quand tout perd là son sens et me laisse stupide Que j'ai ce sentiment que tout est inutile Que tout ce que je fais est hélas bien futile. Mais pourquoi suis-je là et aussi dans quel but Personne pour le dire il n'y a que des questions Si je connais la fin, ce depuis le début Entre les deux que suis-je, parmi millions de pions ? Je peux bien m'inventer mille bonnes raisons Je peux aussi noyer l'angoisse dans les passions Où alors m'agiter dans bien des directions... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]