12 décembre 2015

Nouveaux horizons

Lâcher la proie pour l’ombre, en ces heures si sombres On ne peut qu’hésiter, on est tous à la peine Pourquoi nous accrocher à nos vieilles rengaines A nos slogans désuets plongés dans la pénombre.   Les principes sur lesquels nous nous sommes basés De toute éternité pour nous développer Ont atteint leurs limites et mêmes dépassé Ils conduisent à présent tout droit dans le fossé.   Mais voilà parmi nous hélas les mieux dotés Les grands et les puissants et les plus fortunés Veulent jouer la montre et encore goûter... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2015

Moby Dick

Ma peine est immense et mon cœur est serré Le vertige me prend quand je pense à sa perte Moby Dick la baleine aujourd’hui a péri.   Même si sa survie était artificielle Dans ce grand bassin où on l’avait gardée Même si elle était dernière de son espèce   Même si on savait qu’il était temporaire Ce dernier souvenir de ce qu’était la terre Même si elle n’était qu’en sursis parmi nous.   Mes regrets se réveillent devant ce beau gâchis Je me souviens du temps où nous étions bénis D’habiter un pays tout vert et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2015

Festin

Attablés tous autour ils contemplent les richesses Etalées sous leurs yeux qu’ils veulent dévorer La corne d’abondance ne cesse de couler Chacun en veut sa part et entend la gagner   Avides ils regardent la mer immense et calme Dans ses eaux insondables ils veulent aller chercher Des nodules innombrables dont ses fonds sont jonchés Pour souiller croyez moi, ils remportent la palme.   Cupides ils lorgnent sur les plaines fertiles des sous sol innocents ils vont extraire de l’huile et des gaz, des minéraux si rares... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2015

Humanité devant le choix

Humanité tu es si fière Humanité tu es un cancer Humanité tu prolifères Humanité vois la biosphère !   Humanité tu m'atterres. Humanité tu as vécu Sans conscience que tu es nue Humanité si tu continues Sur cette voie tu es perdue Humanité tu vas vers l’inconnu ? Humanité tu te promènes Humanité où tu nous mènes ? Humanité tu étais reine Humanité tu es a la peine Humanité tu es une gêne ! Humanité tu psalmodiais Croissez, multipliez Conquérez, consommez Gaspillez, polluez. Humanité c’est assez ! Humanité tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2015

Alertes

De fortes alertes en scènes folles De conférences qui vous affolent Frères humains je vous l’assure   Vous rêvez fort   De mises en garde en mises en garde De catastrophes que l’on regarde Frères humains oui si ça dure   C’est votre sort.   De mois en mois, d’années en chaîne Dans la spirale qui vous entraîne Frères humains même si c’est dur   Vous avez tort   De guerres en guerres, en vains conflits A la vitesse des phénomènes, pourquoi on nie Frères humains vous n’êtes pas mûrs ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2015

Poussières

Une poussière qui danse dans la lumière intense une escarbille fine qui finit dans votre œil Toutes ces particules qui volent alentours Qui comptent pour si peu mais qui sont bien partout Qui sans beaucoup gêner peuvent voiler le ciel. Nous sommes aussi infimes dans ce grand univers Présences négligeables sur cette vieille terre Comment avons nous pu alors si méprisables Gâcher cette nature pourtant si admirable. Saurons nous maîtriser nos tendances coupables ? Quand les poussières gênent on passe l'aspirateur Pourvu que l'on évite... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2015

Encore temps

Hier soir à la télévision j'ai vu un monde en fusionPartout ce n'était que massacres et catastrophesPartout on ne voyait que guerres et que discordesQu'on ne contrôlait plus rien, j'avais bien l'impression. Est ce la fin d'un monde, est ce la fin du monde ?L'humanité a joué à l'apprenti sorcier.Elle n'a plus les leviers pour toujours contrôler.Elle va dans le mur si encore elle se fonde Sur ces mêmes principes qui l'ont conduite au pire.À présent qu'elle se trouve au bord du précipiceJ'espère qu'elle réalise qu'elle est dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Les premiers temps du monde

Quand cet oiseau sauvage évolue dans les airsGrandes ailes ouvertes et queue en éventailQuand il plane au dessus de nos têtes levéesQu'il traverse la plaine seul ou en bandes serrées Nous sommes revenus aux premiers temps du mondeNous voyons la nature lors qu'elle était fécondeLorsque mille espèces librement la peuplaientLorsque alors mille espèces librement s'accouplaient. Bientôt nous rêverons ces spectacles magiquesOu les admirerons sur nos écrans ludiquesBientôt ils rejoindront les plus beaux souvenirsD'un monde qui fut nôtre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Gaïa

Où cours tu petit homme, où vas tu de ces pas ?Qu'est ce qui te presse pour t'agiter comme ça ?Beaucoup sont ici bas passés et trépassésDepuis que la vie s'est installée chez moi Certains grouillaient, barbotaient entassés D'autres majestueux ont régné sans partageMais toi premier du genre de tout tu fais usageécrasant, détruisant, dévorant tout pour toi. Des temps immémoriaux ont été nécessaires Pour établir ici, équilibres précairesDes lois régissant tout, les vents et les saisonsLa chaleur et la pluie et le temps des moissons. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2015

Entendez vous ?

Quand j’entends des baleines, ce chant qui est si étrangeJ’éprouve comme un malaise, il vient du fond des âgesDe ces êtres immenses qui nous crient leur détresseImpuissants qu’ils se sentent devant nos maladresses. Nous que l’on a doté de telles capacitésEn toutes circonstances pour pouvoir s’adapterDoté de tant de chances que l’on peut être surprisDes dégâts qu’on peut faire, qui en paiera le prix ? Et si de grands poètes nous ont même célébrésCroyant que pauvre insectes, de grandeur nous rêvionsEt que à la lumière tous nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]