25 octobre 2018

Qui pour corriger le tir ?

Qui pour corriger le tir ? Des tombereaux d’ordures déversées dans les mers Quelle pilule amère pour notre vieille terre Des océans immenses où le plastique danse Bientôt de toute vie ce sera le silence. De l’air empuanti par mille cheminées  Par de maudits rejets d’usines effrénées  Des nuages chargés non de pluies mais d’acides Bientôt de toute vie la terre sera vide. Des poisons répandus, injectés dans les sols D’insectes et d’oiseaux on ne voit plus les vols Des fleuves qui charrient des monceaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Post apocalyptique.

Post-apocalyptique Jamais au grand jamais, pourront l’imaginer Lorsqu’il ne sera plus que caillou déserté  Balayé par les vents ou par mille tempêtes  Ce grand paradis bleu, je devine leurs têtes  Eux dont nous sommes aujourd’hui les ancêtres. S’ils survivent, miracle, à toutes nos erreurs S’ils ont su surmonter mieux que nous leurs vraies peurs  Ils n’auront comme rêves que de partir ailleurs Vers un monde qui pourrait leur offrir le meilleur, Mais condamnés à vivre, jusqu’au bout, leurs malheurs. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Jadis.

  Jadis. Jadis je n’avais d’autre souci en tête  Que de penser beaucoup à la prochaine fête  Au prochain bon moment, à l’occasion de rêve  Cela c’était avant que demain on m’enlève. Je me croyais alors dans un monde en progrès  Qu’il suffisait bien sûr de bien accompagner D’un monde qui allait chaque jour un peu mieux Grâce aux pouvoirs des hommes, à leurs vœux ambitieux : Lutter contre la faim et toutes maladies Éduquer les enfants, arrêter les conflits Instaurer sur la terre une paix... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Regardez bien le monde

  Regardez bien le monde Regardez bien le monde partout autour de vous Au moins quelques secondes un peu arrêtez-vous  Demandez-vous au moins si vous l’aimez si fort Que pour le conservez vous ferez des efforts. Le monde est malade partout où nous nous sommes Et même dans ces ailleurs où ne sont pas les hommes Au cœur de ces forêts toutes si pollués  Ou sur ces océans d’ordures accumulées. Ouvrez grand vos deux yeux, car toutes ses merveilles Vont à cause de nous si on ne se réveille  Sombrer... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Les feuilles de l’arbre

  Les feuilles de l’arbre. Serions nous donc si proches d’une fin annoncée  Vivons-nous sans savoir nos dernières journées  D’une histoire de l’homme qui avait commencé  Il y a seulement moins d’un million d’années ? Que ne sommes nous pas restés dans ces savanes Où ils couraient si libres, avant qu’ils se pavanent  Avant qu’ils se croient tous les maîtres de ce monde Qu’ils ont tant saccagé jusqu’à le rendre immonde. Nous sommes comme un arbre qui a grandi trop vite Qui n’a pas renforcé... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Le bruit des chutes.

Le bruit des chutes. N’allez croire à me lire que je reste prostré  La tête entre les mains et à me lamenter Mon âme est effrayée par tout ce qui s’annonce Mais mon coeur et mon corps au bonheur ne renoncent. C’est bien parce que je goûte à ces félicités Que j’ai déjà regret pour ceux qui viennent après  J’ai l’esprit déchiré par tout ce grand gâchis Que tous les hommes font de leur beau paradis. Alors je me délecte plus fort de chaque instant La beauté d’une fleur ou l’air rafraîchissant  Le goût de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2018

Inexorable.

Inexorable. Une amie m’a dit hier tu restes si rebelle Pourquoi être à ton âge si révolutionnaire ? Ne sais-tu pas combien au vu de tes artères  Il serait bien plus sage d’apaiser ta colère. Si c’est être plus sage que d’être moins violent A ce seul jugement alors moi je consens Car la sagesse n’est pas un renoncement Mais bien plus de conscience qu’on en avait avant. Celle de ses limites, celle de ses semblables Celle aussi du monde, celle de la parole Que c’est par le langage que l’on devient capable De faire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Les bruits de la nature.

Les bruits de la nature. Entendez le murmure qui vibre autour de vous Dans les cris des oiseaux, dans les sources d’eau claire Entendez la nature comme son chant est doux Vibrez à l’unisson des mélopées de l’air. Écoutez aussi bien tous ses cris de colère  Tous ceux que font sonner ses tremblements de terre  Ceux qui résonnent aussi dans ses coups de tonnerre Ceux qu’elle nous envoie à travers ses éclairs. Tendez bien votre oreille sur le bourdonnement Intense et tranquille d’une ruche au printemps De la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Un rictus sur sa face

  Un rictus sur sa face. Parfois je me demande si je puis être gai Et par gai plus joyeux qu’un pinson je veux dire Je devrai me pincer, moi pour vous faire rire Dans l’humour je patauge, à grands coups de pagaie. Depuis quand n’ai je pu, moi rire jusqu’aux larmes C’est vous dire que sonne un peu comme une alarme Cette peur qui m’étreint, quand je pense à la vie La flamme qui s’éteint, celle de mes envies. Pourtant je me souviens de franches rigolades Celles qui me prenaient avec les camarades Quand la vie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Au début, un gravier...

Au début un gravier... Un tout petit gravier au début de sa course Qui roule sur la pente sans qu’on y prenne garde En chemin le voilà qu’il grossit comme bourse Qu’il devient un caillou que déjà on regarde Il poursuit entraîné cette dégringolade Plus vite et plus gros à chaque tour qu’il fait Il ressemble alors à un très gros rocher Et hors de tout contrôle le voilà qui s’évade. Qui donc va l’arrêter ce monstre qui dévale  Qui s’en va écraser tout, tout sur son passage L’arrêter au début aurait été plus sage La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]