03 septembre 2017

Des hauts et des bas

  Des hauts et des bas Quand un jour tout s'arrête, que l'on n'y croit plus Que l'on se sent très bête, d'y avoir tant cru, Que la course s'achève, sans plus de rêves  Que le coeur se soulève, alors on crève. Tant que luit tout au fond une lueur d'espoir Tant qu'on aime, qu'on vit, qu'on arrive à y croire Tant qu'une illusion imprègne nos vouloirs On a toujours en nous, d'avancer, le pouvoir. Si la réalité après tout n'est que faite De ce qu'on imagine, que l'on a dans nos têtes  Combien ce monde alors... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2017

Sur le jour du partir

Sur le jour du partir À jamais tu voltiges dans tous mes souvenirs Ton image se fige sur le jour du partir Ton visage se grave sur fond de ma mémoire  Comme un bloc de lave empreint de désespoir. Sur le lit mortuaire, déjà comme un gisant Tes traits hiératiques impressionnaient l'enfant Tu étais immobile toi avant si vivant Tu avais l'air tranquille de qui a fait son temps. Ces instants suspendus tout en moi brûlent encore Je faisais la rencontre ce jour avec la mort Elle m'a effleuré de ses ailes si sombres ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2017

Sans un mot

Sans un mot Puisque tu n'as rien dit, faut-il aussi me taire Supporter en silence ton exil volontaire Ne poser de questions, n'être même en colère  Lors que tu es partie, que je ne sais que faire ? Tu m'as laissé hier, sans un mot, sans un cri Avec sur le visage une expression meurtrie Comme si le pire j'avais pu commettre Que tu étais pourtant seule à connaître. À me sentir coupable sans savoir la raison Je me sens lamentable et le coeur en prison Du fauteuil à la table, vois-tu je tourne en rond Je me sens... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2017

Une larme est tombée

Une larme est tombée  Une larme est tombée ce soir sur le plancher Goutte de tristesse vite épanchée  Un sanglot de regret dans sa gorge serrée  Un moment si secret premier amour blessé. Il ou elle espérait que ça pourrait durer Mais pour l'autre c'était juste une expérience Il ou elle croyait cet amour révélé  Mais l'autre lui c'est sûr, n'en a pas eu conscience. Première échauffourée avec ces sentiments Qui nous brûlent, nous forent si profond en dedans Comme on est vulnérable quand on a quinze... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2017

Sain de corps et d'esprit

  Sain de corps et d'esprit Sain de corps et d'esprit pour être aux yeux de tous Bien accepté du groupe, bien intégré c'est tout C'est bien à la portée des personnes normales C'est pour chacun de nous la chose désirable. Alors ceux d'entre nous quelles qu'en soit la raison Qui ont corps amoindri, dont l'esprit déraisonne  Comprenons leur détresse, acceptons leurs défauts  Selon mêmes critères que pour les gens "normaux" Ne sont-ils pas humains, nés d'homme et de femmes N'ont-ils d'autre destin pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2017

Vengeance

  Vengeance Prenez moi sous votre aile vous le dieu protecteur À l'ombre tutélaire de votre bras vengeur Les hommes m'ont blessée sans écouter mes pleurs J'en appelle au sang pour le prix de mes peurs. Je vis pour les punir, et mon esprit déraille  Pour réparer leurs torts, faut que justice passe Ce sera œil pour œil, car il faut qu'ils trépassent  Pour m'avoir enlevé le fruit de mes entrailles. On m'avait enseigné l'amour, la tolérance Mais devant la douleur, la seule délivrance  De mon cœur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2017

Angoisse

Angoisse Je voudrais la cacher l'angoisse qui me tient Que je ne le pourrais tant elle va et vient Lorsque je la repousse, elle cède un temps Pour m'envahir ensuite plus fort qu'auparavant. Cette vieille compagne qui m'a toujours étreint  Jamais son pouvoir en moi ne s'est éteint Même en arrière plan d'un moment plus intime Elle reste l'épée qui hélas l'envenime. J'aimerai m'en guérir mais guérit-on de soi ? Ce souhait je l'ai eu et tant et tant de fois Mais elle est chevillée au cœur de ma personne Solidement... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2017

Toucher le fond

Toucher le fond Quand on touche le fond c'est dur de revenir Du plancher au plafond trop d'effort à fournir On a tant renoncé à une vie normale On n'a plus de notion ni du bien ni du mal. Ne plus croire en rien surtout pas en soi même  Penser que personne hélas ne vous aime Que la vie ne vaut rien même si c'est blasphème  On voudrait s'effacer des vers de ce poème. Quand tout est peint en noir que le sombre prévaut  Quand on n'a plus d'espoir de se hisser en haut Mourir à petit feu souvent par... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Plus rien

Plus rien   L'homme a le dos courbé la tête entre ses mains Il reste là prostré et il n'entend plus rien Autour tout est détruit il ne reste plus rien Si ce n'est quelques ruines que parcourent des chiens.   L'homme est immobile sa tête entre les mains Il n'entend plus les bombes il n'a plus goût à rien Il n'a plus même peur de ces risques aériens Quand de sa vie d'avant il ne reste plus rien.   L'homme demeure là la tête entre les mains Sa vie s'est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Feu de paille

Feu de paille   Oubliés les beaux jours ne reste que la haine Quand il y a trahison la passion se déchaîne On s'est dit pour toujours et ce n'était qu'hier Il s'est enfui l'amour, à présent c'est l'hiver.   Quand tout a basculé dans une seule phrase Pourtant dite à voix basse et sans aucune emphase C'est une autre que j'aime entre nous c'est fini Je regrette beaucoup mais vois-tu c'est ainsi.   Comment peut-il gommer avec ces quelques mots Des années de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]