14 juillet 2019

Patatras !

Patatras ! On a le regard clair, on regarde c'est beau Soudain la vue se brouille comme Un écran plein d'eau Avant un paysage si riches en détails Après comme un passage où règne une pagaille. Poussière dans l'oeil, pas bon ménage Plus qu'une hâte,qu'vite elle dégage. Le Projet se déroule tout va bien et ça  roule Soudain voila qu'il grippe, que ça y est il coule Avant tous les espoirs vont se réaliser Apres le désespoir qui s'est bien installé. Le grain de sable dans la machine On voudrait bien qu'il se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2019

Un signe ?

  Un signe ? Même les grande dames ont parfois chaud aux fesses Mais sûrement pas celle là, ça je vous le confesse Si elle a pu brûler, ne serait-ce un signe Que l’homme en ce temps est devenu indigne ? Un avertissement voire une mise en garde Comment l’interpréter ? Je sais ça vous regarde Sans moi même être pieux, j’y vois un fort symbole Qu’il nous faut arrêter de jouer aux guignols. De croire que le monde n’est que pour nos beaux yeux De penser que les choses ne peuvent point changer Pourquoi ne prenons-nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

La flamme

  La flamme. Lorsque j’ai vu les flammes surgir de Notre-Dame Comme un feu de l’enfer au visage infâme  Je n’en cru pas mes yeux de cette incongruité  L’incendie qui s’attaque à notre éternité. Quel autre monument est plus inébranlable Que ne le sont chez nous les grandes cathédrales ? Qui traverse le temps mieux que ces monuments Qui pointent orgueilleux vers notre firmament ? Que partent en fumée des œuvres inoubliables Nous sommes si nombreux à le croire impensable Que des chênes glorieux aient fait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Immuable

    Immuable ? Elle semblait immuable et au delà des doutes Elle traversait les siècles, marquée par notre histoire Elle était pour la France, monument à sa gloire Et le cœur de Paris y battait sous ses voûtes. Elle appartient si fort à notre patrimoine Bien au delà des sœurs, des prêtres ou des moines Un peu de notre vie est gravée dans ses pierres Et tant de souvenirs autant que de prières. Elle est au croisement de si nombreux destins Celui des artisans qui ont œuvré en son sein Celui des catholiques... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Rangez vos mouchoirs

  Rangez vos mouchoirs ! Aujourd’hui les mouchoirs n’ont plus cours dans les poches Ils s’appellent kleenex, dieu sait qu’ils sont moches S’ils savent éponger les larmes ou le sang A peine ils s’exhibent ce serait indécent. Les chagrins de l’époque ne mouillent plus les pages Pour mieux les exprimer on se montre en images On ne s’épanche plus comme avant sur la lettre Plutôt sur un écran mais c’est pour mieux paraitre. Se quitter de nos jours ce n’est plus une affaire Les sites de rencontre offrent tant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

La mauvaise place

  La mauvaise place. Quand un proche est malade, on se sent impuissant  On est très malheureux, on se ronge les sangs On voudrait que ça cesse en un mot comme en cent La vie c’est bien mieux sans la maladie, sans. On craint que ce soit grave, on pense même au pire La peur nous prend alors, exerce son empire On crie à l’injustice, on se sent malhabile  On se fait du souci, on se fait de la bile. Hier il allait bien ou bien ne disait rien On parlait détendu et de tout et de rien Et voilà qu’aujourd’hui,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Les nostalgies amères

  Les nostalgies amères. Ils sortent de ce moule des nostalgies amères  Les regrets que l’on a du monde d’autrefois Lorsque l’on prend conscience de tout ce que l’on perd Et que dans l’avenir on ne peut avoir foi. S’il est doux d’évoquer les joies que l’on a eues Quand aujourd’hui encore on on est calme et serein Combien il est cruel de songer que demain Ces plaisirs d’hier seront à jamais perdus. Qu’elles semblaient éternelles, sensations ordinaires Comme humer une fleur, ouïr le chant d’un oiseau Ou... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Les occasions manquées.

Les occasions manquées  Elles sont de nos regrets les occasions manquées  Lorsque l’on n’a pas su, que l’on n’a pas osé  Elles demeurent à jamais au rang de ces peut être  De ce qu’on aperçut sans franchir la fenêtre. On n’aime évoquer ces occasions manquées  Sauf là dans le secret de nos mémoires mortes On n’ose avouer ce que l’on a raté  De n’avoir su ouvrir et à temps de ces portes. Combien on les rumine les occasions manquées  Et on ne se pardonne d’être hélas passé  À côté... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Dans l’urgence.

  Dans l’urgence. Sans jamais s’arrêter au moindre point virgule Sa prose va de l’avant et jamais ne recule Pouvoir tout dire avant que sa vie ne bascule Ne lui reste qu’une heure dans ses derniers calculs. Laisser un témoignage de toute cette horreur Dire je reste un homme par delà la terreur Tant d’hommes assassinés il y a une erreur  Je parle à la raison et je parle au cœur. De ces vies démolies en laisser une trace Avant que sans mémoire le temps ne les efface De ces destins brisés en faire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

A mon corps défendant.

A mon corps défendant. A mon corps défendant au cœur de ma mémoire  Il est des souvenirs dont je ne tire gloire Des regrets qui reviennent me hanter trop souvent Des erreurs qui lancinent comme engoulevents. Je cherche à étouffer ces images rebelles Qui profitent à plaisir des instants de faiblesse Quand au creux de la nuit, elles ont la part belle Pires que cauchemars, elles me rongent et me blessent. Il n’est jusqu’à l’enfance qui n’en soit pas meurtrie Bien qu’elle fut heureuse, la mort l’y a surpris  Une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]