25 octobre 2018

Ceux qui nous manquent.

  Ceux qui nous manquent On ne guérit jamais de tous ceux qui nous manquent Leur souvenir demeure douloureux qui nous hante Leurs rires joyeux toutefois nous enchantent Et ces moments heureux bien souvent nous contentent. Car nous sommes par eux comme le fruit de l’arbre Car nous sommes avec eux comme l’air sur la lande Car nous pensons à eux sans que l’on se demande Comment faire sans eux qui aussi nous attendent. On aimerait bien mieux qu’aussi ils nous entendent On s’ennuie trop de ceux qui hélas ne nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Envahisseuse

  Envahisseuse. Elle s’invite toujours quand on ne l’attendait Mais on l’entend très fort à la porte frapper Alors elle envahit sans rien nous demander Ce logis qui est à nous pour bien s’y installer. On en est tout d’abord tout à fait stupéfait  Se disant mais enfin qu’est-ce donc que j’ai fait ? Pour mériter ce sort et la voir s’imposer Puis on fait des efforts pour s’en débarrasser. Mais la garce est coriace et sait nous rappeler Que l’on est vulnérable, malgré tous nos grands airs Elle frappe là où on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

La seule voie.

  La seule voie. Je pourrais être amer mais que vaut l’amertume Ou bien alors cynique mais ce serait facile Ou bien désespéré mais n’est-ce plus utile De clamer haut et fort, et tant pis pour l’écume, Qu’il y a d’autres voies que la résignation Pour vivre bien ensemble bien d’autres solutions Que de nous mettre en guerre et l’autre rejeter Nous sommes tous des frères, la science l’a prouvé. Même si ça m’attriste, je ne veux de colère  Car tous ces sentiments exacerbent les haines Je veux la main tendue dire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2018

Le choix.

  Le choix La peine envolée, la voilà de retour La haine dissipée, la chanson de l’amour Car nos corps sont si faibles quand ils sont esseulés  Qu’ils nous réclament encore d’être consolés. Chasse cette tristesse qui plombe tes instants Surmonte ta détresse en t’ouvrant pleinement À ce chant qui murmure au plus profond de toi Qui veut franchir ces murs qui étouffent sa voix. Force toi à sourire et au bout d’un moment  C’est l’énergie du rire qui prendra l’ascendant Il n’y a rien à attendre à rester la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

Au fond de mon jardin

Au fond de mon jardin. Souvent je vais pleurer, au fond de mon jardin Auquel je livre intime, mes plus lourds chagrins De ces poids me délivre, la tête entre les mains D’où mes peines s’écoulent, mais renaîtront demain. La terre sous mes pieds, l’odeur d’herbe coupée  Le frais de la rosée, les souffles parfumés  Estompent un moment, dans ce bain de nature Les effets malheureux, des coups, des blessures. Quand les larmes ont coulé, que je me sens lavé  Parfois mais pas toujours, je me sens plus léger Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

Lourds secrets

DUO de plumes Lourds secrets. Ils n'y ont pas pensé, à ce lot de souffrances, Ceux qui dans la douleur, nous forcent à exister, Dans une vie empreinte, d'un éternel silence, On reste cette tache, qui gâche le portrait. Pour les uns sûrement d’abord par insouciance Car les enfants avant, n’ont vraiment d’existence Pour tous plus sûrement, c’est bien de l’inconscience  Quand pour se reproduire, nul besoin qu’ils y pensent. Mais ces secrets nous suivent, souvent bien malgré nous,Il suffit de recherches, et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2018

Voile

Voile. J’ai au coeur cette plaie qui s’ouvre et se ferme A l’esprit souvenir que mes regrets referment Toujours la sensation présente et lancinante Comme fait une envie quand elle est absente. La torture est douce, puisqu’il n’y a point de sang Bien qu’il batte à mes tempes, sur un mode pressant Le manque et le remord y mènent une danse Qui est plus que malaise, véritable souffrance. Je ne sais plus très bien, qu’elle en est la cause Car j’ai enfoui profond, la raison et la chose Je ne puis plus me battre contre cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Tout ce poids.

Tout ce poids. Tout au cœur de nos songes, y résident cachés  Tous ces sacrés mensonges, qu’on ne peut avouer Lorsqu’ils se manifestent, au profond de nos nuits Il n’y a bien que nous, qui entendons leur bruit. Ces ombres sur nos vies, qui étendent un voile Qui obscurcit nos ciels, et cache nos étoiles  Qui étouffent souvent et bien à notre insu  Nos espoirs de bonheur, qui sont par trop déçus. Tout au fond sont nos peurs, refoulées pour survivre Qui étreignent nos cœurs, et nous rendent peu libres Tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

La salle d’attente

  La salle d’attente. En attendant mon tour, dans la salle d’attente Il n’y a là autour, vraiment rien qui me tente Je suis bien silencieux, attitude prudente Je n’ai au fond des yeux, nulle flamme ardente. Voilà l’étrange lieu, où se groupent inquiets Venus de toutes parts, des gens là aux aguets Quand tous espèrent un peu, que ce n’est pas grave Que le bon médecin, dira ce qui soulage. Serait-on dans un temple attendant le verdict Du prêtre, de l’Oracle, et de ce qu’il prédit  Tout est d’un blanc nickel,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2018

Tétanisé

Tétanisé. Est-ce un coeur en émoi, qui pousse à écrire ? J’écris mieux pour ma part, quand j’ai le coeur à rire Lorsque l’effroi le glace, et le noie de terreur Je n’ai de mots à dire, pour exprimer ma peur. Déjà de pouvoir dire, nos douleurs, nos tracas C’est qu’on a dépassé, le point là tout en bas Où on est écrasé, au point que de souffrir Demeure peu de choses, et en regard du pire. Parler et témoigner, tout après ça soulage Le crise est passée, ça a des avantages On demeure tremblant, si honteux de sa peur Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]