01 mai 2017

Loin de tout

  Loin de tout C'est au bout d'un sentier que je l'ai découverte  Cachée dans la garrigue et à flanc de coteau Un filet d'eau coulait tout près en pure perte Personne n'y venait poser ses ex voto. Une petite église presque une chapelle Surmontée à sa proue d'un mur qu'on dit clocher Ne sont plus là les cloches elles ont été volées  Ne laissant qu'un grand vide, découpé sur le ciel. La bâtisse est bien vieille mais le lieu bien choisi Il domine la plaine, la vue fait impression Autour le calme est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2017

Madame l'eau

  Madame l'eau, Elle est déjà très primitive dans nos humeurs de la naissance On en sort dès qu'elle nous prive de sa douceur opalescente Elle tient dans ce lait dont on est vorace une place de choix On ne sait comme elle nous manque que lorsque on la boit Elle lave nos corps souillés par les efforts c'est un vrai réconfort  Dans son flux on se baigne oh combien ça on aime on en réclame encore C'est l'eau tombée du ciel qui donne à la terre cette vie souveraine Quand les mille racines elle s'en va... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Dame la terre

  Dame la Terre, Tu n'as pas un beau nom tant il est terre à terre On t'embrasse souvent lorsque l'on est par terre Pourtant qui le croirait que tu es notre mère  Déesse oubliée par trop d'hommes sur Terre ! Tu es tout à la fois la planète comme abri Le support où l'on vit,  celle qui nous nourrit Pourquoi donc si peu d'hommes n'ont encore compris Que tu es si unique, que tu n'as pas de prix. Tu es si généreuse quand tu donnes toujours Il suffit d'une graine que l'on plante un jour Pour voir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Antialcoolique

  Antialcoolique... J'ai aimé cette femme elle m'avait à la colle Hélas ça n'a duré car elle aimait l'alcool J'ai aimé cette vie elle était à la coule Hélas ça n'a duré puisque l'alcool y coule J'ai gravi des sommets, j'ai franchi bien des cols Mais ce n'était jamais à l'aide de l'alcool J'ai appris bien des choses et ailleurs qu'à l'école  Mais je n'ai rien trouvé dans aucun verre d'alcool. On connaît tous la mouise et certains ont du bol Mais à la connaissance c'est pas faute à l'alcool La vie nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Obsession

  Obsession Quand je dors sous la treille je pense à ma bouteille Jolie couleur vermeille, il n'y en a de pareille Je sauterai dessus sitôt à mon réveil  Car son divin nectar est une vraie merveille. Quand je sue au boulot, je songe à son goulot Il n'est jamais trop tôt, et ce n'est jamais trop Un verre ou deux bientôt ce sera rigolo N'oubliez de sitôt, et buvez donc au trot. Quand je pars en voyage, je rêve à ce breuvage Dans tous les paysages, et ça me met en nage Ce n'est sans doute sage, jamais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Nuit noire

  Nuit noire La nuit était pareille au noir le plus profond Aucune étoile en veille, alors tout s'y confond De ces nuits où on veille, les yeux vers le plafond Quand ne vient le sommeil, les rêves se défont. Sur cette toile vierge, on écrit à la craie Sans allumer de cierges, et puis sans cris d'orfraie La nuit qui nous héberge n'exige pas de frais Juste que l'on gamberge, juste que l'on s'effraie. Un silence de tombe, seule respiration Seules des gouttes tombent, de sueur sur mon front Et la peur ne retombe... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2017

Dérobade

Dérobade  Un pauvre souvenir, seules bribes d'images Qui flotte à la lisière d'une mémoire en cage Sans pouvoir le cerner, ni même un peu l'atteindre Que néanmoins ne peut ni gommer, ni éteindre. Que veut-il donc me dire, pourquoi se dérober ? Il n'y a vraiment pire que demeurer voilé À la paix j'y aspire qu'il se montre au grand jour Au lieu de me jouer encore ce mauvais tour. Si je ferme les yeux et fais le vide en moi Peut-être qu'il voudra se révéler à moi Il persiste pourtant à imposer sa loi Se peut-il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Fulgurance

Fulgurance Vois l'éclair qui déchire un ciel gris et chargé  Comme un cri de rage qui vient là protester C'est une fulgurance comme inachevée Ou une délivrance pour quelque esprit blessé. Éclair tu es fugace à peine tu es né  Que le temps si vorace t'a déjà oublié  Éclair tu es si vif qu'on ne peut te fixer Il faut être naïf pour t'espérer durer. Éclair tu as des frères et parfois par milliers  Qui frapperont la terre au point de la brûler  De vieilles douches fières peuvent en témoigner ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Voyageurs sans bagages

  Voyageurs sans bagages Légers bancs de nuages qui errez dans le ciel N'avez-vous l'air parfois un peu artificiel Vous semblez des hommages à cette indifférence Que les cieux et les sages ont pour toute violence Vous formez quelquefois des formes bien étranges Comme sont des signaux envoyés par des anges Vous passez tout là-haut en trains toujours pressés  Poussés par de grands vents qui soufflent sans cesser. Muets bancs de nuage vous portez avec vous Tant d'espoirs de la pluie qu'on voudrait voir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Tendons la main

Tendons la main Nous sommes tous un jour venus de ces pays Où nos lointains ancêtres y a longtemps ont surgi Migrants sur la planète faite de zones vierges Terra incognita ouvertes à leurs cortèges. Nous sommes tous issus de ce même élan  Qui nous poussa un jour à rechercher ailleurs Des lieux bien plus propices et un monde meilleur Car déjà nous mourrions pour sauver nos enfants. Nous sommes tous donc frères l'avons-nous oublié  Derrière nos barrières de mêmes cœurs nous lient Quelles que soient nos... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]