02 janvier 2017

De la coupe aux lèvres

De la coupe aux lèvres As-tu déjà fait le chemin qui de la coupe va aux lèvres Vécu l'instant qu'on dit divin quand tout n'est qu'encore désir Que ne sépare qu'un soupir la bouche avide de plaisir Et le verre plein de nectar pour une étreinte aussi brève ? As-tu déjà imaginé le frisson qui parcourt déjà Le corps de l'amant enfiévré qui pense serrer dans ses bras Et enlacer de volupté la douce peau de son amante Alors qu'il en est séparé par un drap amarante. As-tu déjà vécu l'instant où l'athlète à bout de souffle Va déchirer... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Légende

Légende Dans le bar enfumé lourd d'épaisses traînées Des fêtards avinés s'agitent et maugréent De la graisse suinte aux parois encrassées Et l'air est trop chargé de vapeurs à brasser. Trois hommes sont penchés sur un vieux parchemin Qu'ils cachent bien aux autres le couvrant de leurs mains Leurs yeux ont ces lueurs qu'on ne voit qu'aux chercheurs De trésors, coffres d'or tirés des profondeurs. Ils contemplent la carte décodant ses signaux Signes cabalistiques tatoués dans sa peau Celle qu'un vieux corsaire dans le scalp d'un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

La sans nom

La sans-nom Et si le ciel pouvait t'entendre Et si les dieux pouvaient te rendre Celle que tu as perdue Cette belle inconnue Qui pourrait te comprendre À quoi peux-tu t'attendre Toi-même ne sais plus D'où elle était venue Un beau jour de Novembre Où les cieux sont de cendres Elle est apparue Tout au bas de ta rue Et c'est toi qui l'a vue Vers toi elle est venue Alors elle a souri Et tu fus bien conquis Elle n'avait pas de nom Tu l'appelas Manon Elle sentait si bon Blanche chair de coton Elle a tenu ton feu Est entrée dans ton... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Le temps des cathédrales

Le temps des cathédrales Depuis la nuit des temps et la Rome antique Des temples païens aux cathédrales gothiques L'homme préféra la pierre à la brique Pour mettre à l'abri ses chères reliques. Il voulait la lumière et choisit pour cela De retenir la pierre plus que fer ou que bois Et la pierre calcaire ce fut son meilleur choix Si dure et si dense qu'aussi il la sculpta. Il la mit au défi que d'atteindre les cieux Et fit ces bâtiments qu'on trouve merveilleux Ces nefs de cathédrales aux colonnes de pierres Où par mille... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Souviens-toi

Souviens-toi Souviens-toi sur la plage de tous ces parasols Posés comme des oiseaux prêts à prendre leur envol Les vois-tu ces ballons de toutes les couleurs Là au pied des enfants, de ces gosses rieurs ? Vois-tu les cerfs-volants soulevés par le vent Leur folles arabesques, leurs queues virevoltant Qui dessinent ces figures que l'on aimait enfants Vois-tu les cerfs-volants flottant, légers, au vent ? Ranimes en ta mémoire ces rouleaux pleins d'écume Qui nous éclaboussaient de gouttes de brume Sens-tu tes pieds mouillés par... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

La course au trésor

La course au trésor Quelque chose a changé Toi seul sait ce que c'est Dans la maison qui est Le nid où elle vivait Plus de chansons dans l'air Plus de rires si clairs Plus de vie en deux mots Dans ce pauvre enclos. Tu te demandes encore Comme un chercheur d'or Pourquoi ton beau filon N'donne plus rien de bon Le charme n'opère plus La joie a déserté Ton abri il n'a plus La fée qu'il abritait. Au-dessus les étoiles Qui poursuivent leur course Sur toi il y a un voile Qui te cache ta source Tu te demandes encore Comme un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Instinct de mort

Instinct de mort Chatoyantes horreurs sublimes, amorales Du monde tout autour on n'entend que les râles Et les ombres portées des tyrans carnaval Ne cache plus vraiment tous les cris des cabales Désespoirs en fumées plus noires que des tombes Les gravats sont partout quand poussières retombent Les cris des condamnés par un sort implacable Résonnent bien partout et jusque sur nos tables. Dérisoires essais, tristes pantalonnades Quand partout les puissants sont des batteurs d'estrade Le courage se terre d'ailleurs on ne sait où ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Faux serments

Faux serments Parfois je me fais peur, prophète de malheur Moi moderne Cassandre dont les mots sont de cendres J'aimerai tant ouvrir ces lendemains qui chantent Si nous n'étions déjà sur la mauvaise pente. Dans ce grand bras de fer qui secoue la planète Entre tous les aveugles et les rares voyants Le nombre paralyse et ce à chaque instant Les pensées optimistes qui me viennent en tête Ce sont des jours de fête qui masquent le présent Tous les signaux d'alerte sont pourtant insistants Lorsqu'on en sortira c'est la gueule de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Tarie !

Tarie ! La citerne est tarie et les gouttes perlées De chère poésie n'irriguent plus son âme La réserve a fini par épuiser ses charmes Les dernières vapeurs à présent envolées. Dans la soupe magique les pensées qui naissaient Lui étaient une drogue dont il ne se lassait C'est à petite dose que pourtant il goûtait À ce nectar sublime, ambroisie parfumée. Il est blessé à mort et pourtant pas de traces Le crime est si fort, et grande est la menace, En son for intérieur il n'y a plus de chansons Au dedans tout est mort, plus de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

La faim

La faim La passion est violente les digues ont craqué La vague déferlante elle a tout emporté La colère est puissante les verrous sont brisés La violence est latente et elle a gagné. La faim était féroce et les dents ont mordu C'est celle de ces gosses, de ces âmes perdues Regarde les molosses pour qui ils sont venus Ce sont pas des colosses mais leurs dents sont pointues. Quand les lois et les règles sont des colifichets Pour des gens entraînés à toujours s'en ficher Quels sont les responsables, est-ce fatalité Mais sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]