08 août 2017

Impasses

  Impasses En quoi pourrais-je me plaindre En noir quoi pourrais-je peindre Tout ne m'a-t-il été donné  Sans que j'ai eu à demander ? Pourtant je suis insatisfait  Le sourire aux lèvres je n'ai Dans un pays riche suis né Et rien je n'y trouve parfait. J'ai bien le droit de me plaindre Par le mal qui peut m'atteindre Rien ne m'a été facile J'ai une vie si fragile Pourtant je me bats tous les jours  J'ai le sourire et plein d'amour Mon pays pauvre a besoin Pour s'en sortir de mes deux mains. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2017

Absent

Absent Prenez moi dans vos bras et serrez moi très fort J'ai besoin de sentir que je ne suis pas mort Je n'ai pas vu d'humain depuis bien des années  Je ne me souviens plus de ce bien que ça fait. Enfermé pour trente ans, sorti de ma cellule Le monde est si grand en dehors de ma bulle Condamné y a longtemps à finir au cachot Je ne connais plus rien, tout me semble nouveau. Suis-je encore un humain vous seul pouvez le dire Je n'ai moi pas de mot et je ne sais plus rire Je ne vous dirai pas tout ce que j'ai du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2017

Double jeu

Double jeu Grandgousier par devant et suppôt de Satan Grand cracheur de jurons, et rotant et pétant, Grenouille par derrière de bénitier prêchant  Confit en dévotion, au ciel les yeux levant, Qui pourrait de douter de ce double visage En voyant l'un ou l'autre dans respectif ramage Mais est-ce un costume qui ne serait qu'emprunt Ou est-ce le bonhomme qu'on trouve dans chacun ? Si l'exemple choisi est bien caricature À des degrés divers c'est dans notre nature Que d'être au gré des temps de vrais caméléons  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2017

Mes amis les mots

Mes amis les mots Pourrait-il arriver que soudain ils me manquent Que je ne trouve plus celui là qu'il me faut Serait-il donc possible qu'un seul jour par défaut  Je n'en puisse sortir même un seul de la banque ? Faites Dieu que jamais je ne me trouve à court Ce n'est que lorsqu'ils coulent que je me sens vivant Ce n'est que quand ils parlent que je me sens présent  Sans eux ne trouve goût à la fuite des jours. Ils sont comme une pâte que je peux modeler Ou comme une musique que je veux fredonner Comme aussi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

L'impudent

L'impudent. Quel étrange bonhomme que cet être capable De penser l'impensable sans s'en trouver coupable Il semble au contraire qu'il s'échine à le faire Dès lors qu'il l'a pensé, même si c'est l'enfer. S'il a une morale elle ne le freine guère  Dès lors que son esprit a percé un mystère  Que ce soit pour guérir ou pour partir en guerre L'homme pense et crée sans souci de mal faire. Le génie dit humain est-il malédiction Dès lors qu'il ne connaît ni respecte de règles  Quand pour la connaissance il a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

Le geste parfait

Le geste parfait De tous temps l'artisan a peaufiné ses gestes Cherchant la perfection afin d'être plus preste Que sa main dans l'action soit de plus en plus leste C'est là son objectif si important du reste. Regardez le potier, ce qui sort de ses mains De la boule d'argile naît un vase aérien  Le bijoutier parvient à faire d'un caillou Un vrai feu d'artifice et on tombe à genoux. De la planche ordinaire, le menuisier fera Un meuble pour des siècles qui accompagnera Des générations et pour elles il sera Un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2017

Le jeu des apparences

Le jeu des apparences Au jeu des apparences nous sommes tous des dupes La belle enveloppe comme elle nous abuse Quel que soit le bon sens dont chacun dit qu'il use Aux haillons déchirés, préférons belles jupes. Une mine avenante et des traits réguliers Nous mettent en confiance ce n'est pas singulier Un visage ingrat, des cheveux négligés  Voila que l'on s'écarte de ce pestiféré. Tous bien que prévenus nous tombons dans son piège  Car la beauté du diable en nous tout désagrège  Tant est la séduction que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

Géants !

Géants ! Ils se sont avancés sur des airs de sardane Les géants légendaires des terres catalanes En danses légères étonnantes pour leur taille En jolies pirouettes sans que jamais déraille. Au son des flaviols des grallas, des timbals, Des fêtes traditionnelles ils préparent au bal Viennent ensuite les castells, tous de pieds et de mains Qui montent jusqu'au ciel leurs édifices humains. Pour peu que le soleil soit aussi de la fête  Les musiques joyeuses font tourner bien des têtes  C'est le jour au village... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2017

Le beau cadeau

  Le beau cadeau J'aime ce que présage ta caresse sauvage Aussi cette lueur dans tes yeux bleus orage Le souffle doux et chaud dont ta bouche ravage Ma peau là qui t'espère et déjà est en nage. Quand tu ôtes ces linges qui me cachent de toi Ces formes si exquises qui me mettent en émoi  Quand tu es si lascive que me brûle un feu Que ne pourrait éteindre qu'en plongeant dans tes yeux, J'aime la douce attente qui précède alors Les chaudes retrouvailles que connaissent nos corps Quand nos mains fureteuses sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2017

En pente douce

  En pente douce Le temps offre un parcours toujours en pente douce Au début on y glisse sur un lit fait de mousse La jeunesse s'étire riche en découvertes  On y fait plus de gains qu'on n'y compte de pertes. Puis la vie accélère on y avance vite Les jours qui se succèdent sont comme autant de rides Tous ces moments qui passent on n'en est pas avides On n'en a pas conscience et même on évite. Sur la pente glissante on s'accroche si on peut Avec cette illusion de ralentir un peu Mais le tapis roulant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]