05 juin 2017

Pour qui ?

Pour qui ? Mais à qui le dirai-je si ce n'est pas à vous Vers qui me tournerai-je si ce n'est pas vers vous ? Pour qui le clamerai-je si ce n'est pas pour vous Pourquoi donc écrirai-je si il n'y avait vous ? C'est le cri, la prière quand ce n'est la louange Car tout sur cette terre est création des anges Une vie ce n'est trop pour la bien célébrer Une vie n'est assez pour la bien partager. J'en appelle à ces mots et j'invoque la phrase Qui pourra le mieux rendre ou l'horreur ou l'extase Quand on peut s'égarer au milieu des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Tant de jours

Tant de jours Dans les jours qui nous tuent où on n'est que douleurs On voudrait disparaître pour y mettre un frein Ne plus même se voir dans le miroir sans tain Se nier d'exister pour étouffer ses pleurs. Dans les jours qui nous portent où on n'est que bonheur On voudrait tant renaître pour revivre ce rêve Ne plus même le voir que la journée s'achève Demeurer éternel dans un moment sans heurt. Dans les jours qui s'écoulent identiques à hier On voudrait bien changer le refrain qui nous tient Ne plus jamais connaître de même... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

La chute

La chute Pauvres fétus de paille, ils sont bien dérisoires Quelles que soient leurs batailles balayés par l'histoire Il en est peu qui vaille, obsédés par leur gloire On les voit qui déraillent, oublieux du devoir. Certains ont su parfois soulever les montagnes En montrant le chemin vêtus d'un simple pagne Ceux-là parlaient de paix mais ont trop peu vécu Pour que leur fort message soit par tous entendu. D'autres ont essayé d'inventer société Où les hommes vivraient en voulant partager Où chacun ne prendrait que selon ses... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Pas pour rien

Pas pour rien Pourrais-je un jour poser ma plume et me taire Mes armes déposer pour n'être plus sur terre Que pour jouir d'une vie alors pleine et entière Dépourvue des soucis qui nous mènent aux prières ? Cela existe-t-il un monde sans tensions Où ne résonne plus le fracas des passions Qui a déjà connu toute une vie de paix Sans avoir à rien craindre, bref un monde parfait ? Peut-être dans les livres ou dans de vieux romans A été dessinée une vie idéale Ou bien imaginé un univers bancal Où le bien règne en maître et le mal... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Chat de gouttière

Chat de gouttière Vois ce chat de gouttière qui rampe sur les toits Il semble bien plus libre qu'on ne l'est toi ou moi Il va où bon lui semble et selon ses humeurs Tu le verras dormir chaque jour plusieurs heures. Pourtant si tu t'approches tu le verras bien mieux Il a cette lueur de peur au fond des yeux Son pelage est bien terne et vois il est blessé Les combats qu'il affronte ils ne vont pas cesser. Parmi les chats il règne des inégalités Il ne faut pas confondre les chats de qualité Tous ceux que l'on bichonne et qu'on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

(de) trop sur terre ?

(De) Trop sur terre ? Sommes-nous trop sur terre mais qui nous le dira On ne peut rien y faire pas plus que font des rats Dans les deux hémisphères l'homme pullulera Alors faut-il le taire, qui nous en sortira Peut-être est-ce la guerre qui tout arbitrera Ou une bombe éclair qui tout emportera Mais pourquoi donc s'en faire allons à l'opéra Ce jour le temps est clair, qui le contestera ? Quelles sont les manières pour nous sortir de là À qui faire prières pour nous donner le la La science ne peut guère que nous montrer la voie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Mon pays

Mon pays Si je devais chanter mon cher pays que j'aime Je le déclinerai sur mille et un thèmes Mon pays c'est des lieux mais aussi des idées Parmi mille racines comment me décider ? C'est pinèdes en Provence, ajoncs et puis rochers C'est la chaleur qui tremble au soleil de juillet C'est aussi Languedoc et ses coteaux de vignes C'est Méditerranée, chemins jonchés de pignes C'est partout dans ma France que j'ai posé mes pas Dans combien de contrées je ne me souviens pas Partout j'ai ressenti la beauté des campagnes Où que me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Cent à l'heure

Cent à l'heure Je n'ai pas su alors plus jeune goûter la vie comme il convient Je n'ai compris combien précieux étaient les moments plus heureux Si je pouvais là les revivre et notamment les amoureux Combien alors j'en serai ivre, combien ils seraient merveilleux. La vie s'écoule à cent à l'heure et fugaces sont ces instants On court, on vole, on éprouve et on le fait à pleines dents Mais rarement on les savoure avec délice lentement On les dévore, on les brûle bien trop souvent impatiemment. Il y a tant et tant de choses à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Photographie

Photographie Elle tient dans sa main aux doigts très longs et fins Une chaîne à maillons qui semble bien d'or fin Au bout un médaillon ouvert sur un visage On dirait un enfant dans les tous premiers âges Sur la photographie Un chapeau fait de paille orné de quelques fleurs Abrite de grands yeux bordés comme de pleurs Une ombrelle aux volants agités par le vent Protège ce tableau triste et si charmant Sur la photographie On cesse de fixer alors le personnage Pour aller embrasser tout le panorama On découvre à ses pieds tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Nymphe

Nymphe Je la vis émerger de l'onde lumineuse Dans un jaillissement de gouttes merveilleuses Son corps tout parsemé de ces perles nombreuses Resplendissait alors elle était si radieuse. Dans cette nudité habillée de nature La vision était belle et elle était pure Comme l'est la vue des belles créatures Qu'on rencontre parfois dans quelque aventure. Elle avait encore dans sa chevelure Des fleurs de la forêt piquées dans sa coiffure Ruisselante elle posa le pied sur le rivage Souple et alanguie à l'abri de l'ombrage. Des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]