28 juillet 2017

Féminines

Féminines  Il faut que je l'avoue j'aime les mots en -ine Ils ont cette tendresse que je sais si câline Cette étincelle aussi qu'on trouve dans coquine Le rêve et la beauté dont témoigne opaline Sentez encore en eux la lueur cristalline L'élégance bien plus des robes en crinoline Le mystère qui sourd de ce mot sibylline L'impudeur qui jaillit bien sûr du mot ravine La couleur rouge sang qu'a le mot grenadine Le courage qu'on sent quand on dit héroïne  Le souffle du désert vit dans le mot bédouine  Et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2017

Des temps plus sereins

Des temps plus sereins Je voudrais voir ce monde bien plus beau qu'il ne l'est J'aimerais voir les hommes bien meilleurs qu'ils ne sont Je rêve d'une histoire plus grande qu'elle n'est J'imagine des temps plus calmes qu'ils ne sont Mais voilà c'est ce monde dans lequel je suis né  Mais hélas sont les hommes qui ne tirent leçons  Quant à notre histoire, pas d'autre n'en connais Les temps sont à la guerre, dont on entend le son. Puisque las c'est ainsi rien ne sert de rêver  Il faut plutôt agir pour tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2017

Petite Lila

  Petite Lila Petite Lila mais que fais-tu là  Sur ces marches à jouer Dans la rue esseulée  Tes souliers sans lacets ? T'as de la morve au nez Personne pour l'essuyer Ta robe est tachée  Tes cheveux emmêlées  Petite Lila mais que fais-tu là  De lait sont tes dents Tu n'as que six ans Où es ta maman ? T'as l'air de t'ennuyer Tu n'as pas de jouets Juste des bouts de bois Des chiffons contre toi. Petite Lila mais que fais-tu là  La rue est dévastée  Immeubles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2017

De l'orgueil

De l'orgueil... N'y en aurait-il qu'un, n'y en aurait-il deux Surtout s'il est unique celui là je le veux Être le possesseur d'une chose si rare C'est sur moi que je pose un tout autre regard. Comment se distinguer lorsqu'on est si semblable Et que d'exploit ma foi on n'en est pas capable Être celui qui a ce que d'autres n'ont pas N'est-ce pas le moyen de distinguer son cas ? Avoir et posséder afin de s'élever  D'être au dessus d'abord, quitte à en crever  Voilà ce dont beaucoup doivent encore rêver  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2017

La bête infernale

  La bête infernale Volutes évanescentes des tourbillons de feu Fumées incandescentes fascinant est leur jeu Le monstre dévore ce qu'il trouve en tous lieux Quel que soit le décor il devient cendre au mieux. Le rouge et le noir s'y livre bataille Amoureuse on dirait sont les retrouvailles L'un et l'autre mêlés étreinte fatale Voyez cette beauté est celle du diable. S'il n'y avait le son, s'il n'y avait l'odeur Dans le spectacle offert il n'y aurait de peur La bête exige tout, noyant dans la chaleur L'étincelle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2017

Les choix improbables

Les choix improbables Réseau, labyrinthe, carrefours défendus  Ou croisée des chemins à chaque coin de rue Écheveau embrouillé, lignes enchevêtrées  Faisceau de possibles, pas de but avéré  Chacun y navigue en croyant à son gré  Au fil que lui dicte ses plus profonds secrets Son esquif de fortune, le corps qui lui échoit  Car déjà au début il n'a même de choix. Tu crois la lumière éclairer ton chemin Dans ce fou dédale elle te tient la main Ce n'est que le falot que t'offre le destin Tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2017

Le jour a fait repos

Le jour à fait repos. Les feuillages bruissaient des musiques du vent Les eaux de la rivière cascadaient glougloutant Des rais de lumière noyaient l'herbe tendre Des plumes légères là pouvaient s'y épandre. La scène était charmante comme l'était aussi La fille étendue la mousse comme lit, Les cheveux répandus comme une auréole  De ses seins se voyaient les menues aréoles. L'innocente bercée des bruits de nature Dormait à poings fermés dans tous ces murmures Elle était le joyau enfermée dans l'écrin  D'un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2017

Premier jour

Premier jour Elle m'a pris par la main, je m'en souviens très bien C'était un beau matin de la fin de l'été  Elle m'a dit on y va, tu n'es plus un bébé  Tu as l'âge de l'école, tu verras c'est très bien. J'étais un peu inquiet de quitter la maison Je n'allais au village qu'en rares occasions Je n'avais jusqu'ici pas quitté ses jupons Elle était le monde pour ce petit garçon. En chemin on rejoint d'autres enfants du coin Quelques uns sont en pleurs on leur dit de se taire Le chemin de l'école n'a pas l'air de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2017

Brin d'herbe

  Brin d'herbe Le timide brin d'herbe qui pointe vers le ciel Au milieu de ses frères lui même au pluriel Respire la lumière et boit cette eau de pluie Son destin est si simple c'est de rester en vie Pour nourrir quelque bête le cycle est écrit  Dans la chaîne des vies qui dévorent des vies Puis retournent à la terre de tous temps c'est ainsi Qu'elle se renouvelle et s'entretient la vie. Quand l'homme de tout ça prétend qu'il se libère  Seulement il retarde l'arrivée de l'hiver Il ne respecte pas les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2017

Des gestes dérisoires

Des gestes dérisoires  Je pourrais déclamer des voeux de liberté  Je pourrais m'enflammer contre toute injustice Je pourrais bien braver les pouvoirs imbéciles Et dire à la camarde de réduire sa liste Je pourrais bien pleurer les larmes de mon corps Aussi prendre les armes de l'amour plus encore Je pourrais me traîner à genoux, supplier Ou courber mon échine pour pitié implorer Que ça ne fléchirait ses desseins intangibles Que ça n'infléchirait sa course irrépressible  Que ça n'exercerait même aucune... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]