14 septembre 2017

Ton plus beau jour

Ton plus beau jour Si tu veux vivre heureux libre de ses entraves Il te faut ignorer cette chose trop grave Qui n'a d'autre vertu que de rendre précaire  Toute vie que l'on mène chacun sur cette terre. Ignore donc le temps qui lui jamais n'épargne  Ignore le toujours car lui toujours il gagne Méprise le encore, sort le donc du décor  Ne vis que dans l'instant et dans ce corps à corps. Brise tous les miroirs et casse les horloges Tout ce qui te rappelle à quelle aune il jauge Même l'éternité n'y songe oh... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2017

Les temps nouveaux

Les temps nouveaux À l'aube des merveilles, des espoirs retrouvés  Naissance sans pareille, les poitrines gonflées  Devenu respirable cet air qui y flottait Et aussi admirable ce que nos yeux voyaient. Comme un grand arc-en-ciel qui cernerait nos vies Comme si l'essentiel était la seule envie La joie envahissait nos coeurs de gratitude La foi qui s'y glissait en nouvelles attitudes. Alors main dans la main à retrousser nos manches Résolus à œuvrer même si c'est dimanche Sans doute à l'esprit et le regard... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2017

Qu'importe le poète...

Qu'importe le poète... Au fond du canapé c'est là que je médite  Ca n'est pas très glorieux, c'est ce que vous-vous dites Pourtant sur le sofa, la muse me visite Peut être est-ce après tout là aussi qu'elle habite. Je n'ai pas du poète les instruments sacrés  Mon encre elle est sèche et je n'ai de papier Ma plume est mon doigt, je sais ce que lui dois  Qui court sur ma tablette c'est si simple tu vois. On aime à fabuler sur cet art littéraire  À voir Victor Hugo comme un parfait emblème  La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2017

Le réveil sera dur

  Le réveil sera dur Dormez, dormez encore et faites de beaux rêves  Et ne vous réveillez, gardez l'esprit en grève  Allez, fermez les yeux c'est là votre manière  De garder l'illusion qu'elle va bien la terre. Pourtant elle crie fort, ne l'entendez-vous pas ? Ce n'est faute pour elle de faire du fracas Comprenez son langage car il est de colère  Vous voir aveugles et sourds, lors elle désespère. Combien de tsunamis, de tremblements de terre Combien donc de cyclones, combien de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2017

Écartelé

Écartelé  Combien entre deux mondes je suis écartelé  Entre celui du rêve et la réalité  Quand mon esprit s'élève vers des lieux éthérés  Mon corps lui il ne pense qu'à bien se contenter. Combien la chair est faible devant les tentations Qu'elles soient gourmandises ou qu'elles soient pulsions Combien est agréable de répondre à ses sens De l'existence le sel, si ça n'en est le sens. Combien Esprit demande, lui il n'exige pas Des réponses aussi, que Corps n'apporte pas Pour cela il s'abstrait où il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2017

Volonté et désir

Volonté et désir  Un jour m'a dit mon père tu dois fortifier Bien plus que tu ne fais ta propre volonté  Cela n'est pas donné si l'on ne s'y entraîne Ca n'est certes facile mais ça en vaut la peine. Car un homme n'est rien s'il n'a de volonté  Si des événements il n'est que le jouet S'il ne peut infléchir le cours de son destin S'il n'a sa vie à coeur pour la prendre en mains. Pour se fixer un but, pour le réaliser  Il faut fort le vouloir ne se laisser briser C'est par sa volonté avant toute autre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2017

Une vie tatouée

Une vie tatouée  J'ai sur ma peau là tatoués  Tous ces chers noms des gens aimés  Je les aurais scarifiés  Pour mieux leurs empreintes garder. J'ai dans ma chair, j'ai dans mon coeur Le souvenir de ces bonheurs Qu'ils m'ont laissés au fond de l'âme  Qu'ils soient des hommes ou des femmes. Toute une vie que je peux lire Comme lorsqu'on ouvre un livre Chaque nom en est un chapitre Il en est d'ailleurs le seul titre. J'ai sur ma peau tous leurs visages Qui forment du livre les pages Glanés... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2017

Écheveaux

Écheveaux  Tous ces liens emmêlés qui forment les familles Tous ces liens qui se forgent ou qui se décanillent  Ces liens parfois serrés au point que se confondent Les gens qui s'y blottissent dans l'amour qui abonde, Ces liens si distendus qu'on n'en voit plus la trame Ces liens qui sont rompus quand surviennent des drames Ces liens qu'on aime tant ou même qu'on honnit Qu'on sent peser sur soi ou bien que l'on maudit. Ces liens que l'on bâtit lorsqu'elle s'élargit Et qu'entrent dans le cercle quelques... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2017

Les lionnes

Les lionnes Vois comme elle est sauvage dans sa fureur de lionne Ses yeux et ses cheveux, il semble qu'elle rayonne Prête à montrer les dents face à toute menace Qui serait un danger pour l'enfant qu'elle enlace. Ce petit, ce trésor sorti de ses entrailles Au milieu des décombres et des bruits de mitraille Cet enfant de l'amour qui a pu voir le jour Dont la vie ne vaut rien, par les temps qui ont cours. Dans ces temps de tumulte, les vies ne comptent guère  On ne fait que survivre au mieux pendant les guerres Ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 septembre 2017

Après l'amour

Après l'amour La lumière rasante souligne et c'est beau Le moindre de ses pores, de son duvet de soie C'est ce doux territoire qu'explorent tous mes doigts Avides des frissons qui courent sous sa peau. Des larmes de sueur brillent ici et là  Témoins bien silencieux de nos recents ébats  J'en sèche patiemment partout toutes les traces Attentif aux moments où son corps se délasse. Elle est abandonnée sur les replis des draps Ses membres étalés avec grâce sont las Son souffle soulève avec lenteur ses seins ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]