26 mars 2017

Ta part d'ombre

Ta part d'ombre   Sais-tu qu'elle est tapie, Qu'elle y a fait son nid Qu'elle attend son heure, que tu aies vraiment peur   Que tu lâches la bride, Que tu lâches les chiens Elle est toujours avide De les briser ses liens   Sais-tu qu'elle est en toi Dans tes moindres émois Que son chant est sournois À l'insu de tes choix   Elle fait partie de toi Mais tu ne le sais pas Tu soupçonnes parfois Sa présence en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2017

Il y a tant de sources

Il y a tant de sources   Ils sont si assassins les mots couleur venin Mais comme ils font du bien ceux chargés de câlins Les mots sont comme flèches qui nous partent du cœur Pour porter leurs humeurs dans des cibles ailleurs   Certains s'en vont mourir à peine ils sont nés D'autres seront portés loin au fil des années Il en est d'immortels qui dès qu'ils sont forgés Gagnent tant en puissance qu'ils seront vénérés.   Il est des mots puissants comme sont les orages Des mots qui vont semer d'étonnants... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Un monde incertain

Un monde incertain   Comment tracer sa route dans un monde incertain Pour n’être seulement un jouet du destin ? Quand chaque pas qu’on fait soulève une question Que partout fleurissent les interrogations ?   Un monde immobile est un monde qui meurt Finit par s’épuiser, qui manque de moteur Le mouvement est bon quand on sait où on va Mais s’il est trop brouillon alors ça ne va pas.   Nous sommes arrivés à tant de carrefours Qu’on ne sait vraiment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Déjà l'ombre s'étend

Déjà l'ombre s'étend   Je veux de la douceur Je veux de la tendresse Bientôt ce monde meurt Viens vite le temps presse,   Je veux sentir sur moi Cette faim sans un mot Connaître cet émoi Qu'on dit à fleur de peau,   Avant qu'il soit trop tard Affaire de hasard Je veux connaître un jour Ce sentiment d'amour,   Tu peux venir à moi Car c'est toi que j'attend Déjà l'ombre s'étend Vois au dessus des toits, ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Au galop

Au galop   Ma foi je t’aperçus, ombre insaisissable Dans le coin de mon œil, aux formes si suaves Toi nymphe irréelle, qui les humains le savent Ne se montre jamais sans des raisons valables.   Comme un jour en rêves j'ai pu te surprendre Toute nue sur la grève où je t'ai vue t'étendre Ma vie sera très brève dans l'espoir de te prendre Vite que je m'élève sous une pluie de cendres.   Privilège mortel d'avoir eu connaissance Oh moi simple mortel... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Au coeur de ma maison

Au cœur de ma maison   Si un jour dans ta vie mon amie tu as froid Il y aura sous mon toit une place pour toi Pour bien y réchauffer ton corps tout près du poêle Ou guérir les blessures qui sont à cœur de moelle.   Si tu es égarée et ne sais où aller Entre dans ma demeure pour bien t'y installer Tu pourras reposer et choisir de te taire Il n'y a rien à dire si tu veux t'y refaire.   S'il n'y a devant toi que des doutes et des larmes Repose dans ma... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2017

Etrange étrangère

Étrange étrangère.   Du haut de la colline que l'horizon est loin Toi la petite fille tu n'es pas de ce coin Au delà de sa ligne tu as laissé ton cœur Dans ce pays lointain frappé par les malheurs Et tu restes blessée victime de tes peurs.   Ils sont tous morts là-bas tes parents et tes sœurs Dans ce pays en guerre ravagé de terreurs Dans les larmes qui coulent de tes pommettes brunes On y voit les reflets tout là-haut de la lune Dont le disque argenté... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Dans ta rue

  Dans ta rue   Bénie sois-tu toi l'inconnue Qui m'a ramassé dans ta rue Où je m'étais là affalé De tout mon long un soir d'été   J'avais trop bu de désespoir Il n'y avait plus ni jour ni soir J'avais l'esprit dans le brouillard Je n'étais qu'un pauvre soulard.   Toi tu as vu un être humain Toi tu as su prendre sa main Lui faire prendre une douche Puis lui offrir une bonne couche.   Le lendemain quand je t'ai... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Pas à pas, les visages du monde

Pas à pas, les visages du monde   J'ai un an depuis peu Je vacille un peu Premier pas c'est heureux Le monde s'ouvre à moi   J'ai quatre ans je suis grand J'écris mon nom tout seul Mes parents sont contents Le monde tend ses bras   J'ai dix ans maintenant Je vais seul comme un grand Au collège j'apprends Que le monde est grand   J'ai treize ans je ressens En moi des sentiments Pour les filles c'est gênant ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Mes écrits

Mes écrits   Mes écrits parfois crient tous mes dits sans répit Mes paroles n'ont pas rôle que de se montrer drôles Mes phrases sans emphase toutes les peurs écrasent Mes mots parlent des maux et ce à tout propos Mes vers ont des revers qui disent nos travers,   Mes pensées n'ont cessé d'évoquer le passé Mes soupirs pour finir vous parlent d'avenir Mes amours tous les jours eux me jouent bien des tours Mes angoisses s'effacent dans la poisse face-à-face ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]