07 août 2017

Le geste parfait

Le geste parfait De tous temps l'artisan a peaufiné ses gestes Cherchant la perfection afin d'être plus preste Que sa main dans l'action soit de plus en plus leste C'est là son objectif si important du reste. Regardez le potier, ce qui sort de ses mains De la boule d'argile naît un vase aérien  Le bijoutier parvient à faire d'un caillou Un vrai feu d'artifice et on tombe à genoux. De la planche ordinaire, le menuisier fera Un meuble pour des siècles qui accompagnera Des générations et pour elles il sera Un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2017

Le jeu des apparences

Le jeu des apparences Au jeu des apparences nous sommes tous des dupes La belle enveloppe comme elle nous abuse Quel que soit le bon sens dont chacun dit qu'il use Aux haillons déchirés, préférons belles jupes. Une mine avenante et des traits réguliers Nous mettent en confiance ce n'est pas singulier Un visage ingrat, des cheveux négligés  Voila que l'on s'écarte de ce pestiféré. Tous bien que prévenus nous tombons dans son piège  Car la beauté du diable en nous tout désagrège  Tant est la séduction que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

Géants !

Géants ! Ils se sont avancés sur des airs de sardane Les géants légendaires des terres catalanes En danses légères étonnantes pour leur taille En jolies pirouettes sans que jamais déraille. Au son des flaviols des grallas, des timbals, Des fêtes traditionnelles ils préparent au bal Viennent ensuite les castells, tous de pieds et de mains Qui montent jusqu'au ciel leurs édifices humains. Pour peu que le soleil soit aussi de la fête  Les musiques joyeuses font tourner bien des têtes  C'est le jour au village... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2017

Le beau cadeau

  Le beau cadeau J'aime ce que présage ta caresse sauvage Aussi cette lueur dans tes yeux bleus orage Le souffle doux et chaud dont ta bouche ravage Ma peau là qui t'espère et déjà est en nage. Quand tu ôtes ces linges qui me cachent de toi Ces formes si exquises qui me mettent en émoi  Quand tu es si lascive que me brûle un feu Que ne pourrait éteindre qu'en plongeant dans tes yeux, J'aime la douce attente qui précède alors Les chaudes retrouvailles que connaissent nos corps Quand nos mains fureteuses sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2017

En pente douce

  En pente douce Le temps offre un parcours toujours en pente douce Au début on y glisse sur un lit fait de mousse La jeunesse s'étire riche en découvertes  On y fait plus de gains qu'on n'y compte de pertes. Puis la vie accélère on y avance vite Les jours qui se succèdent sont comme autant de rides Tous ces moments qui passent on n'en est pas avides On n'en a pas conscience et même on évite. Sur la pente glissante on s'accroche si on peut Avec cette illusion de ralentir un peu Mais le tapis roulant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2017

Paroles de sage

Paroles de sage Laisser ou pas sa trace a-t-il de l'importance Quel poids cela a-t-il alors dans la balance, Ce n'est point par orgueil si j'agis pour demain Mais bien pour la survie du genre dit humain. Que l'on parle de moi dans les livres d'histoire Ou que j'ai ma statue sur la place à ma gloire Je trouve tout cela oh combien dérisoire  Quand sonne l'hallali de nos deniers espoirs. Tous ces grands personnages de nos siècles passés  Leurs portraits sont tristes leurs mines compassées  Tous les progrès... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2017

Les ailes noires

  Les ailes noires Il suffit bien souvent de parler de lumière  Pour que tout soit plus clair dans les coeurs, les têtes  Par malheur voyez-vous, s'il est question d'ombre Ce qui alors survient, s'annonce plus sombre. Le regard qu'on porte sur les faits, les choses Est empreint de clarté si on les voit en rose Mais il peut bien aussi être teinté de noir Si nos yeux sont trop pleins de notre désespoir. Le monde que je vois n'a pas mêmes couleurs Selon qu'au fond de moi vivent ou non des douleurs  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2017

Le chant des sirènes

  Le chant des sirènes  Combien de temps encore pourrai-je la chanter La beauté de la terre pour mieux la célébrer ? C'est le chant des sirènes qui bientôt s'entendra Quand tout sera fini, peste et choléra ! Combien de temps mon dieu puis-je encore espérer  Jouir de ses richesses, sa générosité ? C'est le glas d'espérance qui bientôt sonnera Dans le monde et en France, c'est la Berezina ! Je savoure à plein tant que ça m'est donné  Les plaisirs forts et sains que je puis y glaner J'apprécie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2017

L'essentiel

L'Essentiel Comme tout ce qui est à nos vies essentiel On n'y prête attention nous autres les mortels Que quand cela nous manque on prie alors le ciel De nous rendre vite ce qui est notre miel. Liberté on t'accorde une place de choix Lorsque on est privé de vivre sous ta loi Liberté on oublie pourtant ce qu'on te doit Lorsqu'on a l'habitude de t'avoir sous son toit. Comme l'air qu'on respire ou comme l'eau qu'on boit On trouve naturel d'avoir tout ça pour soi  Comme le bois dans l'âtre ou toi tout contre moi Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2017

Nos peurs

Nos peurs Enfouies au cœur des hommes sont leurs plus vieilles peurs Sourdement elles sont la somme de leurs erreurs Comme au creux de la pomme creuse aussi le ver Nos peurs font tout comme, à miner nos bonheurs. S'est enfuie l'insouciance avec notre enfance Trop bien s'y sont ancrées nos peurs et nos souffrances Comme sur terreau vierge pousse mauvaises graines Nos hantises sont cierges qui allument nos haines. Sous la surface lisse qu'offrent tous nos visages Grouillent et grondent tant ces noirceurs sans usage ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]