21 avril 2017

Salle des pas perdus

Salle des pas perdus Salle des pas perdus de ces jours sans reliefs Où notre vie s’écoule pour des instants si brefs Mais des moments perdus en tous points inutiles Où nous nous gaspillons en actions trop faciles, J’y vois, serrées, des foules qui, à pas lents, la foulent Alors que autour d’eux sans répit se déroulent Les occasions manquées à se laisser aller Le temps est un tapis sans un bouton arrêt. Sommes-nous des moutons qui allons à la tonte Ou être libre n’est-il pas ce qui compte ? A être ainsi passifs alors que tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2017

Droit devant

DUO de PLUMES Droit devant Il est à toi le monde si tu en veux vraiment Sur notre boule ronde voyage allègrement Embrasse donc ta vie, prends la à bras le corps Tant que tu ne l'épuises, elle t'en offre encore. Ne regarde derrière ce qui est fait est fait Avance sans regrets, va vers le jour d'après Et découvre sans cesse de nouvelles idées Engage sans tarder tous tes projets rêvés. Referme alors le livre de tes histoires passées, Prends une encre nouvelle, une plume affûtée, Que tu laisses courir comme une vagabonde, Sur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

Forêt

Forêt À l'ombre des feuillages il est longtemps resté Privé de la lumière sous leur couvert épais Petite étincelle au sein d'un gland larvée Promesse si fragile de l'arbre un jour tombée. Un agile écureuil l'a pris et l'a enfoui Dans un pré pas très loin où le soleil dardait Et l'onde bienfaisante aux doux rayons mêlée A produit un miracle une tige a jailli. Lors l'infime verdure qui s'en est échappée S'est mise avec vigueur à grossir sans arrêt S'élançant vers le ciel en rageuse croissance Elle a clamé très fort d'un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

Dis-moi

Paroles de croyant....je suis pour ma part athé.... Dis-moi Toi qui l'a vu dis-moi à quoi ressemble-a-t-il On dirait un oiseau aux grandes ailes noires Il est couleur corbeau aux lourds reflets de moire Il prononce des mots qu'il lit dans une bible. Toi qui l'as entendu mais dis-moi ce qu'il dit Il clame à tous vents que nous sommes maudits Et que pour nous sauver faut faire pénitence Proscrire nos festins, abandonner nos danses. Toi qui a pu le suivre dis-moi donc ce qu'il fait Il lève ses grands bras vers un dieu qu'il dit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

Aura

Aura Quelques mots prononcés au moment où il faut Cela suffit parfois à soulager les maux Combien ont ce talent qui fait que de leurs lèvres Sortent de ces paroles qui les douleurs enlèvent ? C'est comme une eau fraîche qui vient vous soulager Un baume apaisant sur des plaies trop ouvertes Qui vient vous soutenir quand lourdes sont les pertes Qui aide à tenir quand trop découragé. Leurs mains sont douces aussi quand elles vous étreignent On sent la compassion qui coule de leurs veines Comme si l'énergie alors qui en émane ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

Occulte

Occulte   Il serait du pouvoir une face obscure Qu'on en ait le soupçon d'ailleurs il n'en a cure Il ferait nous dit-on la pluie et le beau temps Pour ruiner l'adversaire depuis la nuit des temps.   Imaginez un peu une cellule grise Que dis-je plutôt sombre dont le pouvoir se grise Propre à manipuler à son gré l'opinion Par de gênantes et tardives révélations.   À l'heure d'Internet où l'on sait tout sur tous Il suffit de gratter pour révéler à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2017

Automate

Automate   Il ne s'était jamais posé cette question Mais pourquoi donc je vis et avec quelle intention Il n'avait pas du tout cette interrogation Pour lui tout était simple et sans complication.   Il n'a pas mis en cause ni son éducation Ni les principes qui gouvernent la nation Pas plus parti en guerre comme chair à canon De mourir pour sa terre sans autre explication.   Quand il a rencontré la fille du patron Il l'a bien épousé sans aucune... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Vertiges

Vertiges   N'avez-vous jamais eu quelque peu le vertige Quand vous réalisez combien le monde est grand L'univers est si grand que c'en est un prodige Et puis l'aube des temps c'était il y a longtemps.   Habitués à vivre dans un cadre étriqué Où les distances se comptent en mètres ou années Comment ne pas en être vraiment bouleversés Quand on voit ce qu'on pèse, quand on voit ce qu'on est.   Entre infiniment grand et fines particules Mais que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Quand elle me dit

Quand elle me dit   Quand elle me dit tais-toi Nous deux sous notre toit De sa petite voix Je sais bien que je dois   Respecter son silence Me faire tout petit Prendre de la distance Faire qu'elle m'oublie.   Quand elle dit où es-tu De sa voix si ténue Je sais qu'elle est venue L'heure si attendue   Où je m'en vais l'aimer Me faire désirer Enfin me rapprocher Et très fort la serrer.   Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Seul l'enfant

Seul l'enfant   Chasser la bartavelle comme au temps de Pagnol Partir en caravelle comme un espagnol Séduire quelque belle avec une bagnole Sous la citadelle, danser la carmagnole,   Faire en trottinette la guerre des boutons Et à la moulinette passer le potiron N'en faire qu'à sa tête comme au temps des donjons Où quelque pirouette en dansant au salon,   Courir dans les chemins avec des galopins Ne croire au destin qui nous prend par la main ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]