31 juillet 2018

Personne ne les attend.

  Personne ne les attend. Je pourrais qui pour m’en empêcher ? Chanter le désespoir, dire l’inanité  De nos vies qui se perdent dans cette éternité De notre dérisoire dans cette immensité, Je pourrais, qui donc niera ma peine ? Pleurer sur ces amours ou gémir de mes chaînes Dire que rien ne sert de chérir dans son cœur Que toujours va périr ce qu’on a de bonheur. Je pourrais, qui pour donner l’alarme ? Vomir sur les infâmes ou maudire les drames Rappeler ce que pèse le faible pour le fort Que toujours au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Coup de semonce

  Coup de semonce Ça m’est tombé dessus, un coup de semonce Un avertissement, une dure annonce Quand je me suis levé, tout avait bien changé  Les bribes de jeunesse, elles s’étaient envolées. Je n’y ai pas cru, bien que je le savais Que ça pouvait m’atteindre, si vite me concerner, J’ai pourtant dans mon coeur, une fougue intacte Je n’en voyais la fin, ni même une entracte. Mais c’est hélas mon corps, l’aurai-je négligé Qui témoigne soudain, de bien trop de faiblesses Il était jusque là, le fidèle valet ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Les zouzous.

  Les zouzous. On a bien évoqué les hordes de zoulous Moi je vais vous parler de mes hardis zouzous Ils sont toute une bande de très joyeux loulous En aucun cas c’est sûr, ce ne sont des voyous. Imaginez un groupe de six enfants très gais Entre cinq et douze ans ensemble regroupés  Cinq garçons une fille tous de joyeux lurons  Quand ils se retrouvent heureux compagnons. Cinq garçons turbulents mais qui très bien s’entendent Accrochés aux tablettes mais bien souvent aux branches  Une petite fille... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

La reine de la nuit

La reine de la nuit. J’irai par tous chemins chercher où tu te trouves Car aucun parchemin ne sait où tu roucoules Je sais qu’il n’est devin qui veut que l’on découvre  Que tu tiens dans tes mains le secret de la houle. Pendant bien des années j’ai sillonné le monde En ne pensant qu’à toi ce à chaque seconde Tout ce que j’en retiens d’avoir fait cette ronde Oui tu te caches bien mais ma quête est profonde. Les yeux toujours baissé afin de te guetter Attentif aux reflets qu’on m’a dit tu laissais J’ai gratté bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Champ de fleurs.

  Champ de fleurs. La corolle frémit sous son effleurement Doux comme un zéphyr est le souffle du vent Une goutte de pluie y brille également  Sous l’éclat du soleil en des reflets vivants Spectacle minuscule et monde passionnant Peuplé de ces insectes assoiffés de nectar Tout un creuset de vies et de fourmillements Rassemblées en ce lieu sur les fils du hasard. Là une fleur qui s’ouvre c’est comme une mangeoire Ou comme un chapiteau sous lequel on vient boire  Quand couleurs et odeurs ont des missions... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

La seule voie.

  La seule voie. Je pourrais être amer mais que vaut l’amertume Ou bien alors cynique mais ce serait facile Ou bien désespéré mais n’est-ce plus utile De clamer haut et fort, et tant pis pour l’écume, Qu’il y a d’autres voies que la résignation Pour vivre bien ensemble bien d’autres solutions Que de nous mettre en guerre et l’autre rejeter Nous sommes tous des frères, la science l’a prouvé. Même si ça m’attriste, je ne veux de colère  Car tous ces sentiments exacerbent les haines Je veux la main tendue dire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Merci pour cette belle fête

  Merci pour cette belle fête. Vous avez tout donné dans l’esprit olympique Pour ces quelques journées, je vous en félicite  Certains esprits chagrins émettront des critiques Mais l’essentiel enfin était votre invite, A célébrer nombreux ce lieu de réussite  Cette cité sportive pour laquelle vous fîtes  Des efforts remarqués que je salue bien bas Quand même le beau temps, lui il n’y était pas. Ce moment nécessaire aura ainsi marqué  Cette cinquantenaire au bilan éclatant Aussi sa... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Les grandes causes.

Les Grandes Causes. On peut toujours jouer les rabat-joie En ce jour où les Bleus portent autant d’espoir  On peut dire qu’il y a de bien plus grandes causes Mais ça ne sert à rien, si ainsi moi je cause. Car tout est en suspens, le reste au second plan Fort est le consensus autour de cet élan  Ils sont vraiment si rares les moments qui unissent Bien sûr dans l’allégresse, et non pas comme à Nice. Ce soir c’est bien l’acmé, c’est le point le plus haut Des attentes d’un peuple autour de leur héros  Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Un peu d’encre, à peine...

  Un peu d’encre, à peine. Comme vous j’en suis sûr j’ai la plume qui flanche Lorsque je réalise ce que j’ai dans ma manche Un peu d’encre à peine, des valises de mots Rien qui puisse hélas empêcher les bourreaux. De pauvres mots d’amour contre toute la haine Qui embrase les cœurs et nourrit tant de peines Fragiles mots de paix devant cette violence Qui arrive à mettre les hommes en transe. Toucherai-je un coeur, atteindrai-je une âme  Que rien malgré cela n’ébranlera l’infâme  Convaincrai-je un homme,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Sans ailes, avec Elle.

Sans ailes, avec elle. Souvent l’on imagine des ailes pour les anges Comme s’ils venaient du ciel comme autant de mésanges  Moi j’aime à penser qu’il y en a à nageoires Venus du fond des mers mais c’est une autre histoire. S’il existe des anges et s’ils sont parmi nous On doit les reconnaître tant ils ont les yeux doux Ce sont ceux que je vis, en voyant ton visage Je compris ton regard et son tendre message. Ne le dites pas trop, je vis avec un ange Il y en a qui pourraient trouver cela étrange  Vous prendre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]