25 janvier 2019

Vivre à deux.

  Vivre à deux. J’en connais trop qui n’aiment ni Castor, ni Pollux On dirait que pour eux, aimer c’est trop de luxe  Ils préfèrent haïr, ignorer, rejeter Tous ceux qui ne sont pas du sexe opposé Dès lors que ceux là s’aiment et ne s’en cachent pas Qu’ils n’ont aucun problème à se montrer comme ça. Pour eux l’amour doit être surtout codifié  Rangé à double tour dans un étroit corset L’étrange paradoxe qu’il le dise nature Quand dans cette dernière il y est tout sauf pur, Que bien des animaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2019

Banderilles

Banderilles.Ce n’est pas tous les jours parfois je capituleOu plus exactement c’est vrai que je reculePlus par prudent réflexe que par savant calculDevant cette bêtise que les hommes accumulent.C’est comme s’ils plantaient mille et une banderillesDans ma chair trop sensible où bien sûr elles se vrillentQuand cela va très loin que c’est plus que bisbillesJ’ai la larme à l’œil et voyez comme il brille.Quand l’homme se comporte comme un vrai vandaleQu’il hurle avec les loups et forme ses cabalesJe n’ai plus su une envie c’est partir en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Un nouveau style ?

  Un nouveau style ? À voir comment certains s’y trouvent tant à l’aise Donc je vais m’y lancer, au risque d’un malaise Point celui que j’éprouve à tricoter ces vers Mais celui de me lire, qui vous met à l’envers. J’aime bien les défis et ce à Dieu ne plaise  C’est comme qui dirait, gravir une falaise Si je trébuche un peu, les mots ne sont de verre Je n’y risque ma peau, ni de tomber à terre. Je tricote la ligne dont vous suivez le fil Je ne suis point certain de toujours tomber pile Du moins j’aurai tenté... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Autour de moi.

Autour de moi. Que vois-je autour de moi si je regarde bien Un logis confortable où je me sens très bien Une douce compagne qui me comprend très bien Une vie agréable qui me contente bien. Que vois-je autour de moi si je regarde au loin Des gens dans la colère qui campent aux ronds points Des gens dans la misère qui n’ont eux aucun coin Des gens pour les puissants qui las n’existent point. Que vois-je autour de moi en allant au delà  Des pays exploités où les guerres sont là  Des terres trop pillées qu’on ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Le goût de l’effort

  Le goût de l’effort. Nous n’avons semble-t-il pas le goût de l’effort Voila encore des mots qui frappent vite et fort Derrière ces paroles si pleines d’artifices On entend un appel aux nouveaux sacrifices. Beaucoup se lèvent tôt, mangent des kilomètres Pour gagner on le sait quelques pauvres pépettes  Font-ils assez d’efforts ? À se le demander On sait tout de suite c’est dans quel camp qu’il est. Beaucoup eux ne font rien que compter leur argent On ne demande rien on le sait à ces gens Ils gagnent sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Coeur de neige.

Coeur de neige. Hé toi, mon coeur de neige Dis moi sur quels arpèges  Tu te réveilleras ? Hé toi, mon corps trop lourd Dis moi pour quel amour Enfin tu te mouvras ? Si longtemps endormis Vous êtes mes amis Que j’en viens à douter Si longtemps à l’abri Si peur d’être meurtris, Alors vous redoutez, De sentir à nouveau la chaleur de la flamme  Que seule sait éveiller vous le savez la femme Et de vous y noyer, De vous voir consumés par ce feu qui dévore  De souffrir mais pourtant d’en réclamer... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2019

Même s’il elle n’est pas douce.

  Même si elle n’est pas douce. Quand l’envie s’effiloche au déclin de l’espoir D’une vie en galoches du matin jusqu’au soir Quand au fond des poches, tu n’as qu’un vieux mouchoir Que tout semble moche, quoique tu puisses voir, Assied toi et regarde une aube se lever Un papillon qui boit le nectar d’une fleur Un oiseau se poser dans le saule pleureur Admire la nature, elle pourra te sauver. Ces hommes qui t’ignorent ou qui te méprisent  Cette vie avec eux, tu n’y a pas de prises Quitte vite ces villes où tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Toujours vert.

Toujours vert. Des forêts abattues avant d’avoir grandi  Pour des esprits têtus moi c’est ce que j’en dis  Quand ne sait plus trop de quoi c’est le symbole Mais qu’on veut dans la fête qu’il y joue bien son rôle. Quand c’est d’abord sa forme qui après tout importe  La jolie pyramide boules et guirlandes porte  Quel besoin de couper des arbres par milliers Pour que dans nos poubelles ils soient abandonnés. Le mien est toujours vert quand il sort de sa boîte Fait de quelques morceaux que aisément... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

La voie à suivre.

La voie à suivre. Que pourrait-il apprendre au corbeau le renard Sinon de ne tomber dans d’autres traquenards ? Quelle est donc la leçon qu’on reçoit des puissants Sinon qu’on doit lutter et jusqu’au dernier sang. Car à céder un jour tu céderas toujours Car accepter le joug, c’est subir pour toujours Car s’incliner un peu, c’est s’abaisser pour eux Car écouter leurs vœux, c’est renoncer au mieux. Que peut donc enseigner un quelconque passé  Sinon que le vainqueur n’a jamais su laisser Au vaincu quel qu’il soit la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Les mots d’en haut.

Les mots d’en haut. Qui peut encore nier tout le pouvoir des mots Quand le pouvoir ces jours en fait bien la démo  Jetés depuis l’Olympe ils font bien des dégâts Bien plus qu’en font les cris de ceux qui sont en bas. Ceux qui sont tout là haut ou qui du moins s’y croient N’ont à voler trop bas on le sait aucun droit Les mots de ces hauteurs devraient bien s’y tenir À salir ceux d’en bas, ils gâtent l’avenir. Faire croire au peuple qu’on sait bien ce qu’il vit Quand dans le même temps on joue au roi maudit Car... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]