25 octobre 2018

Les nouveaux temples

Les nouveaux temples. Elles se pressent avides, elles sont des milliers Aux portes translucides de ces temples dorés  Avec dans leurs yeux vides l’envie de posséder  Ces objets impavides qui y sont exposés. Sont-elles bien lucides de ce qui les tenaille Ça ronge comme acide, il faut qu’elles y aillent Acheter inutile, superflu, rien qui vaille Tout cela est futile, mais tout ça les travaille. Besoin de consommer, pour peut être jeter Besoin de posséder, pour quel vide combler ? Pour aussi rassurer leurs âmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Les petites flammes

  Les petites flammes Point de coeur ne connais qui ne batte plus vite Que lorsqu’un jour l’amour l’envahit et l’habite Point d’esprit je le sais qui ne s’éveille autant Que lorsque d’une idée nouvelle il est content. Car nous vivons c’est sûr de ces petites flammes Qui viennent embraser nos corps comme nos âmes  Nous sommes amadous qui ne prennent bien feu Que lorsque la vie nous offre de bons jeux. Quand je vois l’étincelle briller au fond des yeux Ou bien un beau sourire sur la bouche c’est mieux Que je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Oiseleur

Oiseleur. Cela ne fait qu’un jour que tu as quitté le nid Déjà je sens sur moi planer ces temps maudits Ceux qui font tu le sais, que de toi je m’ennuie Dès lors que tu es loin, tu reviens que lundi. C’est comme une feuille qu’on aurait déchiré  Ou comme un livre ouvert auquel manque une page Je me sens incomplet, je ne suis qu’un message Dont seuls les premiers mots, on pourrait déchiffrer. Ressens-tu, toi aussi, ce sentiment de manque Alors que tu promènes tout au long des calanques ? Entends-tu, cette envie,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

N’oubliez pas l’abeille.

N’oubliez pas l’abeille. Après tout que m’importe cette médiocrité  Ces discours, ces débats tant ils me font pitié  Ce sont des diversions qui masquent l’essentiel, Que les hommes oublient l’abeille et le miel. Ces hommes fascinés qui regardent le ciel En oublient à leurs pieds l’abeille et le miel Pourtant ils savent bien qu’au delà des nuages Il n’y a que le vide et son cruel message Je clamerais ma ire et couvrirais de fiel Ces hommes qui oublient l’abeille et le miel Quand même ils peuvent voir s’ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Le singe et l’arbre

  Le singe et l’arbre. C’était un jeune singe dont je tairai le nom Qui trouvait maladroits lui tous les vieux barbons Un jour il se lança dans la compétition Il briguait une place réservée aux champions A ceux qui avaient dû pour cela conquérir  Bien d’autres positions pour être aguerris A ceux dont le parcours révélait l’ambition Qui devenaient crédibles pour avoir le pompon. Tout le monde il surpris par ses manières habiles Et par des positions présentées si faciles Car tout et son contraire il déclarait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Malgré tout.

Malgré tout. Quoiqu’on dise ou fasse on sera toujours seul Quand bien même un autre vous tiendra fort la main Devant la maladie ou la mort qui s’annonce Même si l’être aimé vous dira, ne renonce. Donc il faut accepter un jour sa finitude Supporter la douleur comme une habitude Puis vite oublier ces côtés les plus sombres Ne les laisser gagner, n’être la proie des ombres. Rechercher la lumière pour chasser la pénombre  Apprécier la beauté, s’en repaitre sans nombre Aimer de tout son cœur les autres autour de soi ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Pas question qu’on se lève

  Pas question qu’on se lève. Il y a des jours comme ça, on voudrait être ailleurs  Vivre une autre vie, connaître le meilleur Mais voilà on s’englue, un train train ordinaire Rien de bien excitant, rien que du terre à terre. Alors dans ces cas là c’est vrai que l’on se traine  Résolu à rêver que le sort nous entraîne Nous offre un destin ou de roi ou de reine Sans faire trop d’effort, juste un coup de veine. On s’est jadis battu mais en retour des nèfles  Alors on n’y croit plus qu’il faille... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Absurde.

  Absurde. La somme de hasards tous au petit bonheur La roue de la fortune qui déchire les coeurs  La loterie sans âme aux fruits âcres ou meilleurs Et le lancer de dés aux faces de frayeurs, Nos vies sont les jouets de ces jeux sans morale Nous sommes ballotés mais tout ça est égal  Tous à la même enseigne dans tout ça au final La remise à zéro nous est à tous fatale. Nos vies n’ont d’autre sens que la vie elle même  Depuis l’aube des temps elle décline ce thème  Elle fait mille essais dont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

L’amour d’une mère.

L’amour d’une mère  Qui viendra comme toi tendrement me sourire Me prendre dans ses bras et me tendre la main Une mère jamais elle ne devrait partir L’amour devrait gagner même contre le destin. Les femmes sont amour mais celui d’une mère  Ne se peut oublier tant il nous a construit Des élans de la mère nous sommes bien le fruit Comme celui qui sort du profond de la terre. Je pense à toi ma mère, je ne t’ai assez dit Montré combien je t’aime lorsque j’étais petit Cet amour d’une mère que autant moi j’ai pris... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Insouciance.

  Insouciance. Qui pourrait dire encore qu’il reste un espoir Un espoir pour ce monde qui s’habille de cris Les cris qui sont partout sous le poids du mépris  Mépris pour la souffrance qui couvre tout de noir Ce noir des voiles sombres de nos choix trop faciles Faciles de les faire quand on pense à court terme Court terme qui fera que l’avenir on ferme Ferme la donc ta gueule et demeure insensible Insensible aux dangers, aux alarmes qui sonnent Sonnent à nos oreilles tous les mots qui raisonnent Raisonnent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]