26 novembre 2018

Comme des feux follets.

  Comme des feux follets J’ai fait de belles piles de bûches près du poêle  Le chêne et le hêtre j’ai alterné au poil L’un tiendra bien la flamme pour me garder au chaud L’autre la fera vive quand des braises il me faut. On m’a livré du bois il y a quelques mois Que j’ai mis à sécher, à l’abri comme il doit Je les ai bien rangés les nombreux bouts de bois Attendant la saison pour les brûler tu vois. Puis le moment venu j’ai saisi la brouette Pour y placer dedans de multiples bûchettes  Les apporter... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Du bonheur en veux-tu ?

  Du bonheur en veux-tu ? Le bonheur qu’est-ce que c’est ?  Bien malin qui dira, ce que pour moi il est Le bonheur il est où ? Pour celui qui le cherche, il peut être partout. Chacun sait bien ce qui Lui apporte de paix, à travers ce qu’il vit Chacun a l’expérience  Du bien qu’il a vécu, et en a eu conscience. Le bonheur n’a de règle  Que celles qu’on se donne, sauf s’il y a maldonne Le bonheur est espiègle  Il surgit au hasard et cela nous étonne. Chacun en a le goût  De sel, ou de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Sur la piste des anges

   Sur la piste des anges.   Sur la piste des anges beaucoup je sais se lancent Dans un curieux mélange d’espoir, naïveté  Pour les uns animés de leur seule piété  Pour d’autres par défi, ou pour saisir leur chance.   Mais l’ange n’est jamais que ce miroir de nous Un miroir inversé qui peut rendre jaloux Comment dans cette vie peut-on gagner des ailes  Lorsque à tout propos notre âme chancelle.   Seul un esprit pourrait dans un monde éthéré  Faire fi des désirs dans notre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

La castanyade.

La castanyade. Nous sommes à Endavant de bien joyeux compères  Je sais qu’au féminin on parle de commères  Nous avons pour propos de d’abord nous distraire Nous savons pour cela bien des choses faire. Car tout nous est prétexte à nous réjouir ensemble Dans la bonne humeur, au froid dehors on tremble Mais nous au chaud on danse et on chante aussi On aime voyez-vous se trouver entre amis. Nous vivons à BOLQUÈRE village catalan On y est voyez-vous, pour les gens accueillants Pour tous ceux qui savent être de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Mes rêves éveillés.

  Mes rêves éveillés  S’enfoncer, sans vergogne, dans un bon gros fauteuil Et puis fermer les yeux et chasser son orgueil Ouvrir grand ses oreilles sur son moi intérieur  Abandonner ce monde pour s’en aller ailleurs. Se sentir ces moments comme en apesanteur Libéré de ces poids sur le corps et le cœur  Aspirer à danser sur un tapis volant S’élever dans les airs comme un cerf-volant. Imaginer alors un monde différent  Un monde merveilleux tel que voudrait l’enfant Celui qui sommeillait dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

La chaleur du brasier

La chaleur du brasier. Attend-on trop de l’autre, de ce qu’il peut donner Ne l’aimerait-on que s’il fait ce qui nous plaît ? Investit-on en lui dans l’espoir d’un retour Faut-il mettre interêts aussi sur mots d’amour ? Bien sûr qu’on est sensible s’il donne en retour Bien sûr c’est plus facile d’exprimer son amour Mais pourtant lorsqu’on aime c’est bien sans condition De l’amour que l’on sème, on ne fait pas moisson.  Ne verrait-on en l’autre qu’un miroir de nous mêmes  Qu’il ait mêmes passions, que ses goûts... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Le mal de toi.

Le mal de toi. Lorsque je tends l’oreille dans le vent il me dit Qu’il porte des merveilles en murmures assourdis Des paroles tendresses qui sont venues à moi De ces mots qui me pressent de revenir vers toi. Quand je lève le nez vers la pluie qui me baigne Je sens parmi les gouttes qui mon visage atteignent Des odeurs oubliées qui me mettent en émoi  Des senteurs que j’aimais, quand elles venaient de toi. Parfois lorsque je marche ici ou n’importe où  Je sens sous ma semelle rouler quelques cailloux Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Au fil des mots.

  Au fil des mots Écrire sur tout et rien, écrire ça fait du bien Ça pousse tout en dedans, on aime quand ça vient Que vous grinciez des dents, ou trouviez que c’est bien Mais c’est plus fort que tout, mais c’est plus fort que vous. Je ne peux pas me taire, me taire c’est l’enfer Dans une boute en fer, il me faut bien plus d’air Écrire plus que dire, car c’est bien mieux d’écrire  Les mots ou les paroles, je ne saurai mieux dire. Je vois les mots qui naissent alors au fil des lettres Que va-t-il en sortir,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Être ou avoir...

  Être ou avoir... On aspire à mieux, on n’est jamais content C’est bien là le ressort de nos plus grands tourments  On se voudrait plus beau, plus riche et plus fort Avec ce que l’on est, on n’est souvent d’accord. Alors beaucoup se rêvent en place que de vivre Ils se pensent autrement, on ne peut plus les suivre Ils sont partis ailleurs ils se sont fait un monde Qu’il peuvent supporter et sortent de la ronde. J’en connais qui se plaignent, alors qu’eux ils ont tout Ils veulent plus encore, des autres ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Un tailleur sans imagination.

  Un tailleur sans imagination. Les ans m’ont habillé de nouvelle vêture Ils disent que cela est plus dans ma nature Moins sombre et fournie est donc ma chevelure Quelques plis sur ma peau comme ombres de blessures. Où est le beau costume qui me faisait fringant Lorsque j’avais mes dents et pas un cheveu blanc ? Où sont passés ces muscles qui tendaient ma chemise À présent c’est la canne qui est plutôt de mise. Donnez-moi un miroir pour qu’un peu il me mente Qu’il ne me montre point ce que devient mon ventre ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]