20 septembre 2017

Accablé

Accablé  Tu en as caressé des espoirs trop déçus Tu en as encaissé de ces coups trop reçus  Tu en as vu passer des occasions perdues Combien as-tu reçu de promesses tenues ? Quand d'échecs en échecs et puis en déception  Tu as vécu ta vie sans ses satisfactions Tu n'as plus goût à rien, surtout tu n'y crois plus Tu te sens prisonnier d'une sorte de glu. Tu ne connais surtout que les moments d'angoisse Tu te trouves partout comme ça dans la poisse Tu subis tous les jours et ce quoique tu fasses Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2017

Aime fort

  Aime fort Il est mille façons sans doute davantage De vivre une vie et quel que soit son âge  Il n'y en a pas deux qui ont même visage Certaines ont pourtant on sait plus d'avantages. Ça ressemble à un jeu qui n'aurait d'autre règle  Que d'y savoir survivre sans s'y brûler les ailes Où les portes qui s'ouvrent débouchent sur bien Des surprises offrant, ou bien tout, ou bien rien. Nous y sommes lâchés plus ou moins bien armés Nous voyageons perdus plus ou moins bien aimés, Beaucoup bien sûr se battent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2017

Ondine

Ondine Des cheveux démêlés qui flottent dans l'eau vive Étalés en rayons dans l'onde qui dérivent  Autour d'un blanc visage aux yeux clos de longs cils Et d'un corps dénudé aux membres si graciles, C'est l'ondine héroïne des poètes élégiaques  Victime de l'amour ou de rites orgiaques Femme abandonnée fragile et innocente Hélas sacrifiée à des fins peu clémentes. Mon ondine à moi ce n'est qu'une poupée  Objet abandonné par un enfant blasé  Poupée celluloïd au destin de déchet Image saisissante de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2017

Un week-end parfait

Un week-end parfait Qui n'en a pas rêvé de ce week-end parfait Où tout bien se déroule dans la simplicité  Où même l'imprévu semble jouer le jeu Pour faire que ces jours soient des moments heureux ? Peut-être ai-je vécu un de ces moments rares Dont la vie d'ordinaire se montre si avare Tout y coule de source sans efforts apparents  Tout s'enchaîne en douce sans instants turbulents. Bien tous se retrouver comme si c'était hier Que nous étions quittés quand nous avions à faire Être en amitié aussitôt qu'on est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2017

Imbroglio

Imbroglio Matin glacé, aube de givre L'air est si frais qu'il vous enivre Ciel bleu de glace, traînées de neige C'est le grand froid et ses arpèges. Nature en pause sous ce grésil  Herbe gelée comme des cils Soleil là-haut mais pas très chaud  Dans les saisons imbroglio ! Un jour d'été calendrier Un jour d'hiver s'est égaré Anticyclone qui rigole Air froid du pôle dégringole. Plaisir si rare, pas dans la neige Dans un été qui lui galèje Sommets blanchis, très jolies vues Haleine gelée, qui l'eut cru ?... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2017

S'engager

S'engager Tout tourne court si on n'y croit Et tout échoue quand on n'y va Rien ne se passe de ce qu'on veut Si l'on ne forme que des vœux. Il faut la main ou bien le pied Et pourquoi pas quelques idées  Lever les yeux ne suffit pas  Si l'on veut avancer d'un pas. Pourtant bouger n'est pas assez Si l'on ne sait là où on va Qu'on soit d'y aller ou non, pressé  À quoi cela aboutira ? Avant d'agir faut réfléchir  Pas seulement pas trop longtemps Parfois d'agir fait réfléchir  Faire les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2017

Les modes éphémères

Les modes éphémères  Anciens ou modernes, jeunes ou badernes, Querelles si vaines, ombres de caverne Le temps ridiculise ces modes éphémères  Car jamais elles n'ont de constants repères. Moi je crois aux valeurs qui survivent au temps Si on les compte bien, il n'y en a pas tant Le respect de la vie et le respect de l'autre L'amour qui crée la vie, notre meilleur apôtre. Tout le reste s'ensuit soit en mal, soit en bien Selon qu'on s'en inspire ou qu'on ne croit en rien. Lorsque tu te soucies d'abord du sort... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2017

Averse

  Averse Ce matin tout est gris, humide sous la pluie Elle crépite allègre sur les tôles qui fuient Forme de grandes flaques où le soleil ne luit Grossit tous les ruisseaux qui sortent de leur lit. Cette eau bénédiction peut être eau démon  Qu'on aimerait pouvoir la doser à façon  Ni trop, ni trop peu, ni trop souvent ni trop longtemps On rêve de tous temps la maîtrise du temps. Elle imprègne aujourd'hui jusqu'à mon propre esprit Vais-je verser des larmes sur la page aussi Tout ce gris me désarme et me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2017

L'anneau

L'anneau. Qui est donc je vous prie que ce trouble-fête  Qui s'en vient perturber notre doux tête-à-tête  Nous étions tous les deux bien noyés dans nos yeux Quand l'objet s'est glissé soudain entre nous deux. Il a pour nom anneau, il se porte au doigt Je l'avais oublié tant je pense à toi Il faut que je te dise il n'a plus d'importance J'entame avec toi une nouvelle danse. C'est déjà du passé il n'a plus aucun sens  Je le porte encore la rupture est récente  Tu es seule crois moi à occuper mon... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2017

Ton plus beau jour

Ton plus beau jour Si tu veux vivre heureux libre de ses entraves Il te faut ignorer cette chose trop grave Qui n'a d'autre vertu que de rendre précaire  Toute vie que l'on mène chacun sur cette terre. Ignore donc le temps qui lui jamais n'épargne  Ignore le toujours car lui toujours il gagne Méprise le encore, sort le donc du décor  Ne vis que dans l'instant et dans ce corps à corps. Brise tous les miroirs et casse les horloges Tout ce qui te rappelle à quelle aune il jauge Même l'éternité n'y songe oh... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]