08 juillet 2017

Canicule

Canicule   Quand baigné de cette eau qui sourd depuis ma peau Qu'écrasé sous le plomb, qui fuse sans repos Je me terre au fond des moindres flaques d'ombre Sur le thermomètre s'affolent les nombres,   Ce n'est plus de chaleur lors dont il est question Une grande torpeur envahit les maisons Car quand la canicule s'abat sans rémission Il serait ridicule de penser que c'est bon.   Un léger souffle d'air, la porte du frigidaire On court après le frais pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Le temps des transhumances

Le temps des transhumances   Quand sera revenu le temps des transhumances De notre humanité qui est partout en partance En recherche de terres où vivre en confiance Nous vivrons des moments de grande décadence.   Il n’y en a plus des terra incognita Où pouvoir s’installer en pionniers conquérants A part quelques arpents où personne ne se rend Le monde est occupé, de place il n’y en a pas.   Les peuples en souffrance fuiront l’insupportable De terres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Que règne la douceur

Que règne la douceur   Pourtant que la douceur n’est que délectation Que l’amour éprouvé ou reçu est vrai don Pourtant que vivre en paix est une aspiration Oh combien naturelle et fille de raison   Pourquoi violences et peurs sont partout souveraines Pourquoi éprouve-t-on pour l’autre tant de haine Nous n’avons pas vaincu ces sentiments primaires Qui viennent de ces âges, de ces anciennes ères.   La guerre c’est la mort, pourquoi faire du tort Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

À l'oreille

A l’oreille   M’en vais parfois chercher ces quelques souvenirs Que j’ai gardés enfouis au cœur de ma mémoire Ceux du petit garçon qui avait l’avenir Ouvert devant ses pas, porteur de tant d’espoirs.   Parents et grands parents avaient connu des guerres Pleines d’atrocités, riches de privations, Ils voulaient voir les hommes, survivants de cette ère Avoir pour objectif d’unir fort les nations.   J’ai cru longtemps aux rêves issus de cette époque Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Notre îlot

Notre ilot   Sur les montagnes russes où la vie nous promène Même le roi de Prusse n’en peut faire de même Un instant au sommet, aussitôt dans le gouffre Un jour on est aimé, le suivant là on souffre.   Dans cette course folle dont on ne sait le but On en connaît la fin et aussi le début La raison n’est lumière que de façon fugace Ce ne sont que questions qui occupent la place.   Dans le grand labyrinthe qui n’a qu’une sortie Tu suis mille chemins au gré... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Pour ce qu'elle est

  Pour ce qu'elle est Pour l'infini douceurs de sa main sur ma peau Pour l'étrange chaleur lors au bas de mon dos Pour la caresse laissée en guise de cadeau Pour toute la tendresse dont je suis le héros  Je l'aimerai aussi jusqu'au dernier repos Pour ces mots à voix basse murmurés à propos Pour ces gestes amoureux esquissés sans un mot Pour ce don qu'elle fait de son coeur, ce joyau Pour l'enfant qu'elle a fait qui est bien le plus beau Je l'aimerai toujours ce sera jamais trop Pour ce qu'elle est au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Sous surveillance

  Sous surveillance Par pure bienséance ou vraie bienveillance Je m'apprête en fait à leur faire confiance À leur accorder foi, à leur donner leur chance Pour gérer comme il faut les affaires de France. Du fait de l'expérience, un peu garde prudence Mandat leur est donné ils sont sous surveillance Qu'ils fassent leur preuve, bien finie la danse Qu'ils se mettent au boulot car il y a urgence. Ils sont très sympathiques et ils ont une éthique  Ils semblent un peu novices pour ça on les critique Ils ont pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Si tout cela t'ennuie...

Si tout cela t'ennuie Un jour ressemble à l'autre, où est le changement Cette impression est nôtre devant le cours du temps Ceux qui n'ont de projet que durer simplement Les premiers à s'en plaindre ce sont eux trop souvent. La vie ne te change que si tu vis vraiment Sinon elle glisse comme l'air dans le vent Bouscule un peu ton train, pour qu'il quitte son rail Prend donc l'aiguillage, sort des chemins de drailles. Tu vivras mille vies si tu agis ainsi À défaut tu mourras dans ton ennui confit Il n'y a d'aventure... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Des jours avec et des jours sans

Des jours avec et des jours sans Il y a des jours où tout s'embrume Même le cerveau qui s'enrhume Aucune idée qui s'y allume  Pas un petit rêve qui y fume. Des jours où tout semble en panne Aucune piste quand tout se fane On fait la liste des mots qui clament Aucun écho si on se damne. Ces jours sont gris, ces jours sont vides On est trop pris et trop lucide Les rêves viennent en mots avides Lorsqu'on est libre en terre aride. Alors on se roule en boule Espérant que l'idée déboule  Qu'à nouveau la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Viens t'asseoir

Viens t'asseoir Laisse tomber camarade et vient oublier la camarde Ils sont partis où on ira, la mort tu sais elle est pillarde Assez ami de ces bravades, ça sert à rien de se fâcher  Comme tu sais ne t'y hasardes car tu pourrais bien l'attirer. Laisse tomber camarade pour cette fois on s'est sorti Du traquenard, de l'embrassade de cette amante inassouvie  Vient donc près de moi et bavarde, des belles choses de la vie Garde ton souffle et regarde, les bons moments qu'elle nous envie. Laisse tomber camarade,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]