03 mars 2019

Nos racines, nos ravines

Nos racines, nos ravines. Nous pleurons nos racines Lorsqu’on les assassine  Nous voyons les ravines Sur nos vies qu’elles dessinent En sommes-nous bien dignes C’est ce qu’on imagine Mais ce qu’on en devine Ne sont que faibles signes. Car elles plongent loin Bien au delà des coins Elles ne font pas de foin Si on fait pas le point. Il faut en prendre soin Les célébrer au moins Nous en sommes témoins  A elles être joint. Nos racines sont plus Qu’une histoire de plus Elles nous en disent plus Qu’on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

Se sentir bien.

Se sentir bien Qu’il en faut des choses, juste pour être bien  Ne sentir de douleurs et pas plus chez les siens  Boire, manger, dormir et disposer d’un toit Ne pas se trouver seul, pouvoir aimer un toi. Déjà si tu as ça, on te trouve chanceux  Mais est-ce suffisant pour se sentir heureux ? Donner sens à sa vie et avoir un futur Exercer un travail qui soit dans sa nature, Compter aussi un peu dans la communauté  S’y montrer bien utile, être en société  Partager des moments sans y vouloir gagner... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Non de nom

  Non de nom ! Je vois avec le N qu’on peut être à la peine Que penserez vous alors il je vous dis mes N Si à mon tour aussi je file cette laine En évitant surtout les noeuds que sont les haines. On dit que de mener toujours une vie saine De ne jamais avoir de pensées trop obscènes  De ne pas tout tenter pour rester sur la scène  De ne dire ces mots que tant d’autres assènent  C’est presque une assurance de ne porter de chaînes  De garder cet espoir qui aide et nous entraîne De vivre un amour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Dérisoire est ma tâche

Dérisoire est ma tâche. Bien sûr que je préfère les chansons optimistes Celles qui nous rappellent tous les moments de joie Pour sûr fort je m’en veux d’être pourtant si triste Car je sais les tempêtes où mes espoirs se noient. Comme vous me délecte des rires des enfants D’une main sur ma peau et du chant des oiseaux En place d’arc en ciel, bien de nuages sombres S’accumulent et tant que n’en connais le nombre. Chaque matin nouveau brille un nouveau soleil La terre compte encore mille et une merveilles  Mais je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Ignorer le plongeon.

Ignorer le plongeon Car nous vivons c’est sûr tous nos derniers printemps Quelle que soit l’issue que connaîtra l’enfant Nous vivons à présent tous nos derniers printemps En doutez-vous pourtant, mais pas pour très longtemps. Nous sommes à la veille tous de la fin des temps Je ne vous parle pas de celle qui nous attend La mort est naturelle même si elle prend son temps Je vous parle de la fin pour tous en même temps Que l’on soit un vieillard, que l’on soit un enfant Qu’on soit riche ou pauvre ça n’est plus important ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Oh !

Oh ! Celle là est riche, si étrange aussi  Qu’elle en constitue un très joli défi  Déjà d’étonnement on poussera des O Que serait donc nos vies si on les privait d’O ( eau) En un cercle parfait, un ovale parfois Oh combien symbolique, presque un acte de foi Rappelant à la fois le soleil et la lune D’autres comme elle il n’y en a aucune. Très proche du zéro, mais pas de confusion  Notre O lui nous ouvre de multiples horizons Quand associé au s, il charpente nos êtres Pour aussi donner so(t) que nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

On fait le point sur le i.

On fait le point sur le i. Sur celle là bien sûr il faut faire le point Elle qui se tient droit et qui ne faiblit point Un trait impertinent comme écrasé par d’autres Qui pour se remarquer n’est pas comme les autres. Elle a bien du mérite et on lui dit merci Que serait l’alphabet si elle n’était ici Tous on marmonnerait, ça ferait pas un pli Si l’on ne disposait de jolie lettre i. Elle a des concurrents venus de l’étranger  Car le y grec est là et peut la déranger  Entre iota, yoga le sens peut tant changer ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Amère écume.

Amère écume. Élans abandonnés de nos jours de jeunesse Nos espoirs envolés à force qu’on se blesse  Nous restent des soupirs à peine exhalés  Et des larmes au coin des paupières baissées. On vit de souvenirs c’est bien ça la vieillesse Quand toute envie de vivre s’estompe et puis cesse L’avenir n’a de sens, seul compte le passé  Où l’on revit ces choses qu’on a presque oubliées. Ainsi que fait la vague lorsqu’elle se retire Et laisse sur la plage débris et coquillages  Nos vies en font autant dès... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Za suffit.

Za suffit ! A seigneur tout honneur elle clôt l’alphabet Si elle est la dernière elle laisse bouche bée  Car elle sait aussi tirer son numéro Quand elle joue les héros comme un vrai Zorro. On rêve d’aventure quand elle nous amène  Jusque à Zanzibar et ses joyeux bazars Et lorsque le zéphyr joue le chant des sirènes  On rêve poésie il n’est jamais trop tard. Il fait parfois le zouave comme au pont de l’Alma On le trouve très brave car il n’y bronche pas Quand la belle zozote on la trouve un peu sotte On... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Quand X prime.

Quand X prime. Puisque personne n’ose le mettre aussi en prose Lors ce but je me fixe, de vous parler de X Inévitablement de lui je fais un mix Sans pour cela verser dans des couleurs trop roses. Avec lui on ne sait vraiment dire son nombre  Car entre six et dix, l’écart jette une ombre On le trouve à la fin de bien des mots en -oux  Rarement au début où il ne joue ses coups. A part dans xylophone où faut pas être aphone C’est dans xénophobie qu’il rime avec haï  Je préfère Xérès qui rime avec caresse ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]