08 juillet 2017

Plus rien

Plus rien   L'homme a le dos courbé la tête entre ses mains Il reste là prostré et il n'entend plus rien Autour tout est détruit il ne reste plus rien Si ce n'est quelques ruines que parcourent des chiens.   L'homme est immobile sa tête entre les mains Il n'entend plus les bombes il n'a plus goût à rien Il n'a plus même peur de ces risques aériens Quand de sa vie d'avant il ne reste plus rien.   L'homme demeure là la tête entre les mains Sa vie s'est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Une voix d'enfant

Une voix d'enfant   Je suis toujours ému par une voix d'enfant Par toute l'innocence dans ses mots que j'entends La façon de les dire, ce qu'il dit à l'instant Comme s'il détenait la clef de mes tourments.   Je ne sens aucune ombre planer sur cet enfant Qui sourit à la vie pleinement dans l'instant Émerveillé je sens de découvrir des choses Et qui ne connaît pas l'épine de la rose.   Cours et joue mon enfant laisse voler ton cœur Reste bien étranger à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

J'aime les mots

J'aime les mots   J'aime aligner des mots comme sur un plateau Disposer à plaisir, et choisir les plus beaux Composer un festin avec les plus gros Ou bien un casse croûte avec des rigolos.   J'aime à jongler ainsi avec mille mots Comme notes de musique sur un joli tempo Regarder rebondir les légers tout en haut Et faire une cascade avec des trémolos.   J'aime à broder motifs faits de mots distingués À maculer des pages avec des mots grossiers À... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

La promesse

La promesse   Je la distingue à peine la maison si discrète Que l'on croirait posée comme un petit jouet Elle est là solitaire au milieu de l'hiver Paysage glacé mais aussi si ouvert.   Peut-être l'atteindrai-je au bout de ce chemin Que je devine tracé au milieu des bouleaux Mais la neige est profonde à me geler les mains Et mes souliers s'enfoncent dans quelques flaques d'eau.   Les arbres la dominent que faut-il en penser Sont-ils ses vrais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Ivresses

Ivresses   Sur la lande herbeuse galopent des chevaux La mousse à leurs lèvres signe le manque d'eau Ils courent à l'instinct vers le puit salvateur Leurs yeux exorbités sont témoins de leur peur.   Sur la steppe immense les guettent les chasseurs Qui connaissent les routes des sauvages coureurs Il leur faut des chevaux en faire des porteurs Pour déplacer leur camp, ce sont des migrateurs.   Là se joue sur la lande l'histoire éternelle De la lutte... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Mille façons de le dire

Mille façons de le dire   Il y a milles façons de dire je vous aime Afin de n’épuiser jamais ce très beau thème De le renouveler autant qu’il se promène Dans le cœur des amants qui sont partout les mêmes.   C’est de mille manières que l’exprime chacun Quand passe dans les yeux la petite lumière Qui envoie ce signal comme il n’y en a aucun Je t’espère et te veux écoute ma prière.   Quand la main te retient et que les doigts te pressent Quand le souffle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Plus de traces

Plus de traces   Quand les vents ont soufflé et effacé les traces Qu’avaient laissé nos pas sur le sol du désert Quand le temps a passé sans accorder sa grâce A nos vies imprimées brèves comme geysers,   Quand il ne reste rien des plus fortes émotions Que choses matérielles qui posent des questions Quand des milliards de vies ont été gaspillées Pour un monde détruit où tout est à piller,   Quand on honnit les livres que l’on renie l’histoire Quand c’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

La nature est belle

La nature est belle   La nature paraît belle à nos yeux étonnés Mais elle n’est pas celle qui veut tout nous donner Elle peut être cruelle quand le ciel va tonner Ou quand la mer est telle qu’elle ne peut pardonner.   Nature indifférente à nos vies passagères Dans ses ères si lentes qu’elles nous sont étrangères Quand elle est si violente qu’on la juge outrancière Ou qu’elle est rayonnante qu’elle semble messagère.   Quoique nous lui fassions elle sera... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Elle

Elle   Elle est bleutée, elle est bleutée voyez donc comme elle est bleutée L’eau de la mer, sur ce rivage, sous la clarté d’un ciel d’azur Elle est grisâtre, combien grisâtre, sous la lumière d’un ciel d’orage Elle est d’écume, oh tant d’écume dans la tempête qui fait rage   Elle est couleur de son humeur, de ses douleurs quand elle n’est sage Elle a couleur de son bon cœur, quand les marins lui font hommage Elle a des teintes, âmes éteintes, sombres comme un dernier ouvrage ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Mille questions

Mille questions   Depuis combien d’années que bien tout j’interroge Le temps et le destin, les pouvoirs qu’ils s’arrogent L’homme et ses chemins, qui à ses devoirs déroge La vie et ses festins, et les maux qui nous rongent.   Je crois bien que jamais je n’aurai de réponses L’esprit est ainsi fait que jamais il renonce La rationalité est force et faiblesse Et la moindre question il se peut qu’elle nous blesse.   Si l’absurde est là, que le hasard est loi ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]