08 juillet 2017

La nature est belle

La nature est belle   La nature paraît belle à nos yeux étonnés Mais elle n’est pas celle qui veut tout nous donner Elle peut être cruelle quand le ciel va tonner Ou quand la mer est telle qu’elle ne peut pardonner.   Nature indifférente à nos vies passagères Dans ses ères si lentes qu’elles nous sont étrangères Quand elle est si violente qu’on la juge outrancière Ou qu’elle est rayonnante qu’elle semble messagère.   Quoique nous lui fassions elle sera... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Elle

Elle   Elle est bleutée, elle est bleutée voyez donc comme elle est bleutée L’eau de la mer, sur ce rivage, sous la clarté d’un ciel d’azur Elle est grisâtre, combien grisâtre, sous la lumière d’un ciel d’orage Elle est d’écume, oh tant d’écume dans la tempête qui fait rage   Elle est couleur de son humeur, de ses douleurs quand elle n’est sage Elle a couleur de son bon cœur, quand les marins lui font hommage Elle a des teintes, âmes éteintes, sombres comme un dernier ouvrage ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Mille questions

Mille questions   Depuis combien d’années que bien tout j’interroge Le temps et le destin, les pouvoirs qu’ils s’arrogent L’homme et ses chemins, qui à ses devoirs déroge La vie et ses festins, et les maux qui nous rongent.   Je crois bien que jamais je n’aurai de réponses L’esprit est ainsi fait que jamais il renonce La rationalité est force et faiblesse Et la moindre question il se peut qu’elle nous blesse.   Si l’absurde est là, que le hasard est loi ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Jardin secret

Jardin secret     Comment vivre aujourd’hui le cœur en équilibre Lorsqu’on est assailli des malheurs qui arrivent Comment peut-on prétendre à être un homme libre Ignorant des malheurs qui sont sur d’autres rives ?   A moins de s’isoler du monde environnant De ne vouloir le voir, de rester ignorant De n’avoir pour soucis que ceux de ses enfants De ne voir d’horizon que la fin de son champ   Ce qu’on lit, qu’on entend qu’on voit sur les écrans Ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Douze pieds

Douze pieds   Vais-je pour une fois trahir l’alexandrin Pour vous faire entendre d’autre dreling, dreling ? Vais-je abandonner ce rythme lancinant Et là m’en libérer pour un très court moment ?   Essayer vers plus court Plus nerveux car il court Haletant c‘est frappant Quand il n’a plus le temps ?   M’entrainer à écrire des phrases interminables dont on perd le sujet Ou bien déblatérer sur des thèmes admirables que sont tous mes projets ?   ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Vus et entendus

Vus et entendus   Je les entends chanter tous ces mots prisonniers Qui font la sarabande tout au creux de ma tête Ce qu’ils veulent je sais c’est faire la conquête De cette page blanche qu’ils voudraient habiller   Ne peuvent supporter tout cet espace vierge Inutile autant que peuvent être cierges Qui dorment allongés dans des cryptes immobiles Qui ne sont allumés, qui n’ont aucun mobile.   J’entends comme ils protestent et veulent s’échapper Jaillir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Dans ton bagage

Dans ton bagage   Il est une pratique qui a grand avantage On peut s’y adonner ce quel que soit son âge Que l’on soit jeune ou vieux, agité ou plus sage Que l’on soit très joyeux ou que l’on soit en nage   As-tu mon ami deviné, cela c’est le partage   C’est par définition qu’on ne le tient en cage J’ai même entendu un très joli adage Plus tu t’y adonnes, plus tu t’y engages Plus règne dans ton cœur la joie et plus la rage.   C’est là le don... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

À un jet de pierre

À un jet de pierre   Elle est pourtant si proche moins qu'à un jet de pierre Je pourrais la toucher j'en fais tant la prière Mais si inaccessible elle est dans la lumière Et moi je suis petit, malgré mon âme fière.   Elle ne s'appartient plus depuis qu'elle est star Est-elle elle même ou bien son avatar ? Elle a coupé les ponts, le commun des mortels N'est plus du même monde que cette demoiselle.   Alors je me souviens de la petite fille Combien cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

La même vibration

La même vibration   Que pourrais-je chanter qui n’ait été mieux dit Que pourrais-je écrire qui fut bien mieux écrit Que pourrais-je ajouter à cette litanie Qui a été nourrie de tant et tant de nuits ?   En quoi mes sentiments seraient plus beaux que d’autres En quoi tout mon vécu diffère de bien d’autres De quelle innovation serais-je bien l’apôtre De quelle illusion qui ne soit déjà nôtre ?   Pourtant je la poursuis cette quête impossible Sans savoir je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Trêve

Trêve ?   Quand je m’endors le soir, je clos la fenêtre J’ouvre aussi la porte sur le pays du rêve C’est ainsi, c’est profond, manière d’être De prendre un moment, c’est comme une trêve.   Lors je suis le jouet de mes peurs mes envies Je crains les cauchemars que je crains dans la vie La nuit a le reflet de la couleur des jours La nuit peut libérer ce qu’on contraint toujours.   Deux fois plus de bonheur, parfois plus de malheur On connaît la chanson, on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]