13 mai 2018

Cocon

  Cocon Presqu’au soir de ma vie, en quoi puis-je donc croire Quand je vois là dehors, vivre si peu d’espoirs ? Pourtant la lune est belle par dessus l’horizon Et j’entends fredonner une belle chanson. Pour encore avoir, au moins quelque illusion Faudrait-il que je vive, dans ma belle prison Quand se fermer au monde, semble seule façon  D’ignorer les problèmes, au sein de mon cocon. Je vois monter la vague de ces périls immenses Et la folie des hommes qui dans tous les yeux danse Et l’horloge tourner à sa... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2018

L’annonce

  L’annonce Que m’emporte la vague, sur son dos plein d’écume  Que m’enlève le vent qui souffle sur la dune Que me brûle ce feu, qui couve sous la lave Que me ronge l’acide, d’un vieux crapaud qui bave, Mais j’attends la réponse à toutes les questions Mais je veux la savoir, la bonne solution Mais je garde l’espoir, et j’ai cette ambition De la fin du tunnel, pour notre évolution. Alors qu’on me torture pour me punir de rien Qu’on m’inflige le fouet, qu’on resserre mes liens Qu’on me roue, qu’on me blesse,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Par millions

  Par millions Ils sont venus de loin emmenant leurs misères  Car tout n’est pas fini, quand on a fui la guerre Survivre à tout prix, c’est le prix à payer Ainsi que par la suite, de bien gros intérêts. Une vie à bâtir, combien c’est difficile Alors la reconstruire, est-ce encore possible ? Qui donc va y penser, que c’est inaccessible Quand on fuit le danger, pense-t-on à la cible ? L’urgent est se sauver, le reste on verra bien On croit que de plus dur, il ne peut y avoir rien Que cette mort qui rôde, ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

La plainte dechirante

La plainte déchirante. Je l’entends encore, qui hurle certains soirs Lorsque la nuit tombe, et que surgit le noir La plainte déchirante, de ce chien au loin Cette voix de détresse, pleine de chagrin. Était-ce bien un chien, comme on me le disait Ça semblait si humain le son que j’entendais Un appel au secours, fallait-il donc y voir Un cri très déformé, poussé par désespoir ? Comment est-ce possible, de gémir à ce point Que faut-il endurer, quel supplice au moins Tous ces cris me posaient, toujours même question ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Le ruban de satin

Le ruban de satin. Il est venu un beau matin  Il avait le type latin Il tenait fort dedans sa main Un joli ruban de satin D’un bleu acier est son regard De ses sourires il est avare Il semble avoir le cafard Il n’est pas non plus très bavard Il s’est assis à notre table Ses habits étaient eux minables Il n’était pas vraiment aimable Mais il semblait assez capable. On lui a ouvert notre espace A cet homme muet qui passe On lui a donc fait une place Le temps que les choses se tassent. Au fil des jours il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Plaie d’argent

  Plaie d’argent Si plaie d’argent n’est pas mortelle Nombreux pourtant sont ceux qui mènent  Des batailles assez cruelles Pour en éprouver de la haine. Autrefois seul coulait le sang Mais à présent c’est bien l’argent Celui qui rend bien plus puissant Sans lequel on est indigent. Tant qu’il coule de compte à compte Que fonctionne encore la pompe Celle sur laquelle on compte On vit parfois en grandes pompes, Mais lorsqu’il vient à se tarir  Que ce compte on ne peut nourrir Sachez qu’on peut même... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2018

Je souris

Je souris Je souris à la vue de ces enfants qui jouent Une larme de joie roule alors sur ma joue C’est la vie devant moi, qui ardente turbule C’est la sève nouvelle, un tourbillon de bulles. Je souris à l’envol de ces deux libellules Qui sur l’eau du marais se heurtent et se bousculent C’est la vie devant moi, dans ses jeux de bascule La brève envolée, avant la canicule. Je souris à celle qui partage mes jours  C’est la moindre des choses, à offrir en retour À celle qui me donne, bien la meilleure part De ce que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Tout en noir

Tout en noir Une ombre au tableau Ni trêve, ni bon mot La mort à tous propos Ni sursis, ni repos. Tragique destinée  C’est pour ça qu’on est né ? Passeront les années  Les remords et regrets. Absolu désespoir  Quand autour tout est noir Dérisoire la gloire Tout finit un beau soir. Une vie trop bancale Envolé l’idéal Pas invité au bal Une fin si banale. Aventure à maudire  Pas de bon mais le pire Que pourrais-je en dire Il n’y a pas de quoi rire. C’est cela la déprime  Le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Son nom : Maurane

  Son nom : Maurane. Sa voix douce et grave, envoûtante nous charme Ses accents veloutés, nous distillent des drames Aux touches nostalgiques, vibrent tous ses héros  Que nous aimons si fort, comme elle Nougaro. Pour son dernier voyage, un prélude de Bach Pour lui dire au revoir, devant son dernier bac Elle qui sait déjà, que l’Paradis c’est l’enfer Qui aimait du décor, tant connaître l’envers. Tous au clair de sa plume, si aujourd’hui on pleure Ami ou ennemi, elle nous fait une place Pour chanter tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

De saison

De saison. En lune descendante, au printemps entendu Un peu longue est l’attente, le moment est venu De planter la patate, à présent bien germée  Et si le temps se gâte, il faudra te presser. Travaille bien la terre, qu’elle soit meuble à souhait Creuse y quelques trous, qu’ils soient bien espacés  Puis au fond place y, de l’engrais organique De la cendre un peu, de la poudre magique. Très délicatement, pose au fond chaque plant Rabat alors la terre, pour enfouir le trésor  Car un pied bien nourri, si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]