21 septembre 2018

Caravane.

Caravane La ligne à l’horizon danse sous la chaleur Et le sable s’écoule sous les pas des chameaux Le ciel est bleu azur, y a-t-il d’autre couleur Dans ce désert de dunes qui dessèche les os ? L’allure est si lente que les ombres se fondent Étirées sur le sol comme des géants sombres  La sueur sur l’étoffe en auréoles rondes  Imprègne les chèches des chameliers en nombre. Les bats bien trop chargés ballotent sur l’échine  Des bêtes harnachées que la fatigue mine Bientôt la caravane devra faire une pause... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Là où elle nous emmène....

Là où elle nous emmène Venez, je vous emmène où jamais on ne va L’occasion est trop belle, alors n’hésitez pas Faites moi donc confiance vous n’en reviendrez pas L’expérience est unique, d’autre il n’y en a pas. Est-ce par ces paroles que la garce nous prend Je sais ce n’est pas drôle, mais à elle on se rend Faut-il qu’elle en ait de solides arguments Pour que tous on y cèdent depuis l’aube des temps ? Vous venez de franchir une première étape  Beaucoup d’autres attendent, personne n’y échappe  Venez, passez... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Une bouffée de vie.

  Une bouffée de vie Tout lui paraît plus clair et plus beau ce matin Il ouvre ses volets et respire l’air frais Que c’est bon que de vivre se dit-il à la fin Quand on sait que l’on vit un amour qui est vrai ! Ah comme il se sent bien dans son corps aujourd’hui Que le sang dans ses veines bouillonne, il se réjouit Le monde est transformé par la simple magie D’un mot combien banal car elle a dit oui. Déjà il imagine des choses inavouables A ces seules pensées il est un peu coupable Ne l’accabler donc pas de vos... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

La cage.

La cage. Il n’a plus d’appétit pour les choses terrestres Tous ses sens l’abandonnent, il n’en est plus le mestre  Sa chair n’est qu’enveloppe qui plus rien ne lui donne Si ce n’est la douleur qui par elle frissonne. Est-ce encore la vie de n’être qu’une conscience Que n’être qu’un esprit sans le plaisir des sens ? Est-ce encore la peine de vivre une existence Quand on est spectateur de cette décadence ? Étalé, impuissant sur un lit d’hôpital  Ou bien dans un fauteuil, oh combien c’est banal Maintenu à tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Simulacres.

  Simulacres. Pour toi je tremperai mes doigts dans l’eau bénite Je dirai des prières sans doute à la va-vite S’il faut pour te séduire devoir passer par là  Je veux bien me damner pour un baiser de toi. Pour toi je marcherai vers l’autel de l’église  Pour toi j’aurai la bible qu’il faut qu’aussi je lise S’il faut pour te garder devoir passer par là  Sous ces fourches Caudines, je passerai pour toi. Pour toi je conduirai notre enfant au baptême  Pour toi je le ferai puisque si fort je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Dévoreuses

  Dévoreuses.   Pensées fuligineuses à travers les esprits Dans ces voies filandreuses qu’autorise la nuit Les rêveries gueuses envahissent ainsi Les âmes peureuses, honteuses de leurs vies.   Idées lumineuses comme des traits d’esprit Des voies aventureuses qui parfois leur sourient Les chercheurs creusent de nouvelles galeries Ambitions dévoreuses, tout au cœur de leurs vies.   Sensations affreuses qui ne les ont surprises Par des voies malheureuses dont elles sont bien meurtries Les âmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Un vent mauvais

Un vent mauvais Il souffle un vent mauvais sur notre triste époque  Il n’est pas un seul jour où le malheur ne toque Je sais que de tout ça bien des gens se moquent Pourtant quant à moi tout cela me choque. Je me souviens d’un temps où l’on se débattait Avec bien des problèmes que l’on savait régler  Des guerres, des famines, ou bien la pauvreté  De bien graves questions qu’on savait affronter. Ce qui vient à présent, hélas ça nous échappe  Car on a libéré de bien affreux démons  Ce sont des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

La magie de l’Orient

  La magie de l’orient. Des fragrances puissantes de rose et de vanille M’éclatent aux narines tandis que s’éparpillent  Sur le stand renversé des flacons de couleurs Que déjà à toutes jambes on voit fuir le voleur. Le marché oriental explose de tant d’odeurs Celle de ses épices qui confèrent leurs saveurs A ces plats mystérieux mijotés longuement Dans ces plats à tajines à l’aspect rutilant. Sous les dais suspendus de riches étalages  Offrent leurs tentations au milieu du vacarme La foule qui se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

La mi-août à BOLQUÈRE.

La mi-août à BOLQUÈRE. On croirait la bourgade comme une autre assoupie Mais vois-tu camarade tu en seras surpris De découvrir ici bien des animations Variées, originales et en plus de saison. La mi-août à BOLQUÈRE c’est même la folie Tant vous y sont offertes de journées bien remplies Un grand marché dimanche avec vide-Grenier La foule qui s’y presse en est toute étonnée. Un manège-train jaune en version miniature Invite les enfants à monter en voiture On y a vu, m’a-t-on dit, dessus même un édile  Qui y a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Dans les limbes.

Dans les limbes. Souvent me semble-t-il je pars à la dérive  Mon esprit s’évanouit sur la pente déclive  S’il ne prend pas son vol pour joindre une autre rive Ou ne se dissous pas dans l’azur des eaux vives. Me retrouver ailleurs sans bien l’avoir voulu Comment cela arrive je ne l’ai jamais su C’est comme le sommeil lorsqu’il vous surprend Jamais je n’ai saisi quel était ce moment. Est-ce une maladie ? Je ne saurai vous dire D’aller au paradis ce ne serait pas pire Car je dois l’avouer que je m’en trouve... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]