04 novembre 2017

Si...

Si... Si le temps est un fleuve, c’est alors sur ses rives Que j’aimerai m’asseoir pour voir les hommes vivre Bien à l’abri du flot qui charrie leur souffrir Dans le lent trémolo de leurs cris de désir. Si le temps est un train, je veux rester en gare Pour regarder passer les hommes qui s’égarent  Bien au repos assis, observer leurs espoirs Dans le vain défilé de leurs rêves de gloire. Si le temps est horloge, je veux être celui Qui échappe à l’aiguille qui les hommes vieillit Bien à l’écart assis, contempler les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2017

Légion d’honneur

  Légion d'honneur Ils ne sont pas légion ceux qui ont du mérite  D'avoir agi en bien pour d'autres intérêts  Que les leurs d'abord ou que leur réussite  Et d'avoir eu pour but tout simplement d'aider D'être utile à autrui ou même à leur pays Sans souci d'obtenir la moindre récompense Ceux là sont peu nombreux, moi du moins je le pense, J'en ai très peu connu qui agissent ainsi. Ils sont pourtant légion ceux à qui chaque année On fait l'honneur insigne d'attribuer médaille  Quand bien même... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2017

Tant de vies

Tant de vies Une vie qui se traîne  Comme une âme en peine Hélas jamais sereine À l'allure vilaine. Une vie qui s'envole Qui décolle du sol Dont la seule école  S'écrit en clef de sol. Une vie agitée Qui ne sait se poser Ivre de liberté  Où même de gaieté. Une vie de douleurs Traversée par la peur  Quand est-ce que je meurs Pour fuir cette horreur. Une vie de sagesse Sans aucune bassesse Animée de largesses Pour les êtres en détresse. Une vie d'absolus Du mièvre on n'en veut plus ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2017

Méandres

  Méandres. La vie est pour beaucoup comme une longue route Parsemée des obstacles qui nourrissent leurs doutes Ouvrant sur des chemins que parfois ils écoutent S'achevant néanmoins par leur corps en déroute. C'est un grand labyrinthe aux yeux de bien des autres Qui ont pour se guider besoin de ces apôtres  Qui prétendent toujours savoir la vérité  Qui éclaire la route des plus désespérés. N'est-ce plutôt un fleuve qui charrie dans ses eaux Tous les êtres humains qui sont pris dans son flot Qui les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2017

On voudrait

On voudrait Tous on voudrait parfois se perdre dans la brume Ne plus même connaître de chaque jour l’écume  Se sentir hors du monde, à l’abri de ses coups Se couler dans la ouate, quelque chose de doux. On voudrait être là mais être inatteignable Avoir un corps, des sens, mais ne pas en souffrir Juste être spectateur ou tout juste capable De vivre de bonnes choses et bien les ressentir. On voudrait le meilleur et chasser la laideur On voudrait le bonheur, ignorer le malheur, Que chaque instant qui passe soit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2017

Sur leurs mille ailes

  Sur leurs mille ailes Quand ma plume ou mon doigt suspens parfois sa course Pour aller en montagne accomplir quelque course Pour agripper plutôt la roche à main nue Que saisir tous ces mots qui ne se cachent plus, Quand la vie me distrait de mon activité  Celle que je préfère avec avidité  Composer sur la page lorsqu’elle m’est offerte Voir le texte qui naît, la belle découverte, Quand je suis empêché, car voilà il faut vivre De boire à ce calice jusqu’à en être ivre À la folle fontaine d’où... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2017

Le pic d’Envalira

Le pic d’Envalira Je m’adresse à celui qui peut être ira Un jour de grand beau temps au pic d’Envalira Qu’il ne se décourage pas car pour y parvenir Il devra bien des côtes sans faiblir les franchir, Qu’il s’arme de patience et arme fort son pas Il va à la conquête d’un grand panorama  À toutes les étapes il voit des choses rares Puis enfin il arrive jusqu’au col des isards C’est un col direz-vous mais il n’est ordinaire Car il est un repère confluents de frontières Trois pays sont ici dans un mouchoir de poche ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2017

Un bonjour

  Un bonjour Au moins dire bonjour, pour qu’au moins l’autre existe Dire au moins quelques mots quand on croise sa piste Plus que de la courtoisie c’est de l’humanité  Reconnaître que l’autre puisse aussi exister. Marque élémentaire d’une once de respect  Celui qu’on doit à l’autre quand on est éduqué  Comme un être social membre d’une tribu Qui porte le nom d’homme d’abord comme attribut. Lui accorder quand même, même un simple regard Attendre en retour un minimum d’égard  Échanger par cela... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

C'est la vie qui nous tue.

  C'est la vie qui nous tue. Tous on craint la faucheuse l'accusant de nos maux Mais nous sommes injuste avec sa grande faux Si l'on y réfléchit elle n'est responsable De ce que l'on sait être la fin inévitable. Que lui reproche-t-on à celle qui emporte Comme un point final, elle ferme une porte Ce qui nous affaiblit au point qu'on n'en peut plus Ce n'est certes par elle qu'on est un jour foutu. C'est la vie qui nous tue, c'est la vie qui nous a La façon dont on vit, la façon dont on va. Elle est bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

Dans les maisons de mon enfance

Dans les maisons de mon enfance Elles sont toutes là gravées dans ma mémoire J'ai pour chacune d'elles combien de souvenirs Quand je ferme les yeux reviennent tant d'histoires Vécues dans mon enfance où je peux revenir. J'en visite souvent chacune de leurs pièces Pour ne rien oublier des décors familiers De nos dégringolades dans le grand escalier De cette cave sombre dont on craignait les pièges. De la grande armoire de son aigle sculpté  Dont je craignais le soir les griffes acérées  La roue à manivelle de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]