29 avril 2018

Éternel combat

  Éternel combat L’onde paresseuse, juste un friselis Vient mourir sur la roche en un doux clapotis Et sous l’eau cristalline,sont ballotées des algues En ballet silencieux, là au rythme des vagues. Au fil des millénaires la roche s’est sculptée  Elle est la plus fragile du dialogue singulier Entre l’eau qui la bat et elle qui lui cède  Sous ces coups redoublés, un soupçon d’elle même. Ce jour est bien trompeur dans toute sa douceur  Dans les temps de tempêtes la vague a plus de coeur Et la pierre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2018

La salle d’attente

  La salle d’attente. En attendant mon tour, dans la salle d’attente Il n’y a là autour, vraiment rien qui me tente Je suis bien silencieux, attitude prudente Je n’ai au fond des yeux, nulle flamme ardente. Voilà l’étrange lieu, où se groupent inquiets Venus de toutes parts, des gens là aux aguets Quand tous espèrent un peu, que ce n’est pas grave Que le bon médecin, dira ce qui soulage. Serait-on dans un temple attendant le verdict Du prêtre, de l’Oracle, et de ce qu’il prédit  Tout est d’un blanc nickel,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

L’eau trouble des songes

  L’eau trouble des songes Quelques risées se forment sur l’eau trouble des songes Comme autant de désirs qui sortent alors de l’ombre Car la vie qui le tient, est tissée de mensonges Afin qu’il ne soient d’yeux pour voir ses côtés sombres. Le sourire est rictus dans la nuit où il plonge  Alors que tout autour s’installe la pénombre  Il redoute toujours lorsqu’enfin il s’allonge De voir surgir du fond les doutes qui l’encombrent. Sans compter les remords et regrets qui le rongent Dont il tient bien le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Fulgurance

Fulgurance Vois l'éclair qui déchire un ciel gris et chargé  Comme un cri de rage qui vient là protester C'est une fulgurance comme inachevée Ou une délivrance pour quelque esprit blessé. Éclair tu es fugace à peine tu es né  Que le temps si vorace t'a déjà oublié  Éclair tu es si vif qu'on ne peut te fixer Il faut être naïf pour t'espérer durer. Éclair tu as des frères et parfois par milliers  Qui frapperont la terre au point de la brûler  De vieilles souches fières peuvent en témoigner ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Quelques mots

  Quelques mots Les mots sont des cailloux qui dans le lit du fleuve Brillent de mille éclats, se perdent dans la vase Les mots sont des galets que roulent sur la grève  Les vagues de l'esprit ou l'écume des phrases. Les mots ils s'associent au hasard des écrits Les mots ils se combinent en séquences choisies Les mots sont comme dès qu'on jette sur la page Et qui parfois renvoient quelques belles images. Les mots ce sont des balles ou de belles cavales Qui volent dans les airs, qui quelquefois s'emballent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Ils sont venus pour toi

Ils sont venus pour toi Sont tous autour de toi. Il y des jours comme ça, que l’on a bien choisis Pour être tous ensemble, pour être entre amis Pour être en famille, vous m’avez bien compris Pour fêter un moment, qui a pour nous du prix. Aujourd’hui on est là pour ton anniversaire Un jour qui n’est en rien, tu sais bien ordinaire Car Yves est pour nous un ami, un père, un frère  Bien d’autres choses encore, toi qui nous es si cher. Certes on va te fêter, c’est la moindre des choses Mais on ne t’enverra, pas que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2018

Transi

  Transi. Je n’ose point vous dire, tout ce que je ressens Car cela est trop fort, en un mot comme en cent Comment alors traduire ainsi mes sentiments Sans risque de trahir, ma flamme et mon sang. Tous les jours je vous frôle, je sens votre parfum Sans doute que son rôle est de plaire à chacun Je rêve malgré tout, qu’il soit sur vous pour moi Devinez donc un peu, quel peut être mon émoi. Tous les jours je vous vois, aller de ci, de là Et chacun de vos pas, est de danse pour moi Vous êtes aérienne, vos gestes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

La mesure des mots

La mesure des mots Si je vous prend au mot, ce n’est rien de le dire Encore me faut-il étayer mon propos Il y a mot et mot et par là je veux dire Qu’il n’ont même mesure, quel est le poids des mots ? D’abord ceux qu’on prononce, sans même y penser Juste pour échanger, sur les choses banales Ceux dont on a besoin, qui sont indispensables Mais qui ne pèsent rien, tant on les a usés. D’autres sont bien plus rares, et peu utilisés  On est est très avares, ils sont trop compliqués  Seuls quelques esthètes, font... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Chasse au trésor

Chasse au trésor  Alors que passe au loin une étrange chaloupe Guidée par une ombre, dressée à sa poupe Nous nous faisons discrets, au sein de notre groupe  Nos pieds enveloppés, de chiffons et d’étoupe. Au ciel les teintes mauves, d’une nuit un peu glauque Renforce cette gêne dans nos gestes interlopes, Le passage est risqué aux lueurs de la lune Beaucoup se sont perdus, au cœur de la lagune. Les traîtres marécages résonnent de ces bruits Que font mille crapauds quand arrive la nuit On perçoit la succion de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Mille petites choses

  Mille petites choses. Un reflet sur la vitre, un éclair fugitif Le moment est passé, jamais il n’est captif Les bonheurs sont ainsi, ils sont plutôt furtifs Ils frôlent notre vie, sur leurs fragiles esquifs. Un soupçon de caresse, si loin de ce qui blesse  Notre peau électrique aimerait qu’elle ne cesse Pour qu’elle me revienne, je dirai mille messes Pour ce battement d’ailes, mais elle ne se presse. Un mot bas murmuré, mais si doux à entendre Pour le voir répété, je ne puis plus attendre Ces paroles si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]