06 avril 2018

Humez !

Humez ! Sentez-moi ce parfum, presque indéfinissable Que laisse sur ses pas, la femme idéale  Retenez l’impression, qu’elle en est ineffable Qu’il n’existe rien, qui soit plus délectable. Sentez-moi cette odeur, qui plane sur ces ruines Où pourrissent ces corps, qui ont sauté sur des mines Gravez bien l’impression, de ce qu’on abomine Dans ce qu’elle renvoie, à nos peurs plus intimes. Sentez-moi ce fumet, du rôti sur la broche Ou sur le barbecue, dans ce jardin tout proche Conservez l’impression, d’un appétit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2018

Dis-moi

Dis-moi Dis-moi comment fais-tu, toi rayon de soleil Pour soudain transformer tout en rayon de miel A peine es-tu posé sur une chose pâle  Qu’elle apparaît alors en habits idéale, Dis-moi comment fais-tu, toi le simple sourire Pour soudain transformer tout en envie de vivre A peine es-tu posé sur des lèvres serrées  Que la vie apparaît alors plus éclairée, Dis-moi comment fais-tu, toi le geste amical Pour soudain transformer tout en scène de bal A peine esquissé par la main trop avare Qu’il en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Cependant une vie

Cependant une vie. Une vie qui s’en va, doucement par morceaux Une vie qu’on voit pendre, lentement en lambeaux Une vie où ne brillent, plus beaucoup de flambeaux Une vie qui s’achève, en petits soubresauts. Cependant une vie, qui vaut mieux que de n’être  Qui s’étiole sans doute, depuis qu’on l’à vu naître  Une vie dont on n’est, plus vraiment le seul maître  Mais quand même une vie, dont on peut se repaitre. Une vie qui nous lâche, à petits pas prudents Une vie qu’on ne mord, las plus à pleines dents ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Coup de semonce

  Coup de semonce Ça m’est tombé dessus, un coup de semonce Un avertissement, une dure annonce Quand je me suis levé, tout avait bien changé  Les bribes de jeunesse, elles s’étaient envolées. Je n’y avais pas cru, bien que je le savais Que ça pouvait m’atteindre, si vite me concerner, J’ai pourtant dans mon coeur, une fougue intacte Je n’en voyais la fin, ni même une entracte. Mais c’est hélas mon corps, l’aurai-je négligé Qui témoigne soudain, de bien trop de faiblesses Il était jusque là, le fidèle valet ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

À travers la vitre

A travers la vitre. Dans le wagon bercé par le bruit monotone Que font sur les vieux rails, les roues en staccatos  Je le vois défiler le paysage atone Voilé par les buées, sur les vitres en halos, Puis le train ralentit et s’arrête en gare Il en côtoie un autre, ce par un pur hasard En raison d’une erreur, entraînant un retard C’est grâce à ce concours, que je vis son regard. Deux yeux d’un bleu pervenche, qui ont croisés les miens Ce fut comme un séisme, je m’en souviens très bien Il n’y avait plus de vitres,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Pas que du chocolat...

  Pas que du chocolat... Sorti de nulle part comme on nomme ces lieux Ces villages perdus, de la France profonde Destiné à reprendre, c’est son destin au mieux L’affaire familiale, qui l’a ouvert au monde, Mais le petit Roger, avait d’autres projets Sans trop bien le savoir, autre que la boulange Et ce fut sa rencontre, avec matière étrange  Appelée chocolat, qui viendra tout changer. Il en devient le maître, de la douce substance Qui se plie aux désirs, tous ceux qui le démangent  Alors que la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2018

À la pique du jour

  À la pique du jour. À la pique du jour, tout me paraît possible Tout empli d’énergie, comme l’astre qui naît  Quand sorti des ténèbres, si remplis d’indicibles Dans sa chaude clarté, je m’en viens me baigner. Effacés tous ces doutes qui surgissent le soir Dans le jour qui décline, et dans l’ombre qui gagne Les contours estompés des bois dans la campagne  Qu’on sent qu’on est sensible, au chant du désespoir. C’est ainsi que j’oscille, entre les hauts et bas Ma vie montagne russe, d’un éternel combat ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Musiques du silence

Musiques du silence. Je me suis arrêté au bord de cette route J’ai éteins la radio, vu les vaches qui broutent J’ai ressenti très fort une impression bizarre La brusque cessation de tout ce tintamarre, De ces bruits incessants qui meublent tant ma vie Commencent le matin, ne cessent qu’à la nuit Au point que le silence, je n’entends même plus Quand il est étouffé par la somme des bruits. Tout à coup cette absence, cette disparition Des paroles bruissantes, et des coups de klaxon  Cela crée un malaise, comme un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

À quoi riment nos choix ?

  À quoi riment nos choix ? Tous les chemins nous mènent, vers une même fin  Ce pourquoi ce qui importe, ce n’est donc pas la fin Pour changer celle-ci, je n’ai aucun moyen C’est choisir ma route, qui seul en vaut la peine. Qu’elle soit rectiligne, tortueuse à souhait Qu’elle n’ait qu’une voie, ou mille emmêlées  Elle sera la mienne et celle de nul autre Que je sois mécréant, ou me veuille apôtre. C’est la somme des choix, qui fera que ce monde Sera un paradis ou un endroit immonde Sera-ce le hasard... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Comme un dernier adieu

  Comme un dernier adieu... On me donne à voir dans des films admirables Combien sur la planète sont de beautés inouïes Au profond des forêts, des fosses abyssales Où grouillent par millions de bien étranges vies, Comme un dernier adieu Avant le point final On me donne à voir de bien belles images D’hommes réconciliés et de fin de bataille De merveilleux projets pour des hommes plus sages Des rêves d’harmonie que personne ne raille Comme un dernier adieu Avant le terminal. On me donne à entendre des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]