25 janvier 2016

Vallée perdue

Vallée perdue C'est une haute vallée au cœur de la montagne Le soleil qui l'inonde en ce beau jour d'hiver Réveille les pales couleurs de ce lieu de campagne Et fait luire les névés qui parsèment sa terre. Sur ses flancs des forêts de feuillus désarmés Quelques rares sapins laissent des tâches vertes Des rochers en chaos percent partout les près Et semblent de vieux os d'un monstre de naguère. Un torrent fait tumulte, grossi par l'eau de fonte Son fracas régulier fait partie de la scène  Au fur et à mesure que le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2016

L'art de vivre

Lézarder au soleil dans la langueur de l'étéPartager un bon verre à la terrasse des cafésEt mille petits riens qui nous font tant de bienCes choses inutiles et pourtant essentielles Qui ont pour nos papilles un petit goût de miel Des mélodies futiles, des pièces déclaméesDes objets ouvragés, des tableaux aux muséesDes repas partagés, des moments savourésSurtout la liberté de penser d'exprimer Des critiques musclées , des opinions sensées. En tous temps en tous lieux paroles libérées,Irriguent nos sociétés de toutes sortes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

Laissés pour compte

Allongé dans ce pré, le visage dans l'herbeElle est bien cachée sa figure imberbeOn ne lui a rien laissé juste un vieux pantalonLes pieds nus déchaussés et un vieux baluchon. Un corps abandonné sur le bord d'un cheminTémoignage poignant de la vague d'humainsQui sont passés par là quelques heures à peinePoussés par cette urgence à fuir devant la haine. Pour ce jeune homme là, où cet enfant peut être C'est la fin de l'histoire le terme de sa quête Il est triste de dire que les plus en déroute Sont sans doute tous ceux qui continuent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

Jeux de dieux

Là je sens sous ma main sa peau douce opaline J'en suis le moindre grain, je la sais si câline Quand ses œillades se font alors moins assassines Quand elle cède enfin ma jolie capucine. Ses doigts cherchent à saisir mon émotion intime Ils se glissent habiles à réveiller mes sens Son toucher est ardent, ses caresses divines Je suis à bout de nerf, je suis à bout de sang. Nous montons doucement les notes de la gamme Nous jouons ces arpèges sur nos cordes sensibles Nous savons ces morceaux aller droit dans la cible Nous sommes les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

A contre coeurs

Elle l'a planté là, il en est resté cois Il s'est bien fourvoyé, dans l'œil s'est mis le doigt Parce qu'il est très riche et qu'il a du pouvoir Il croit qu'il la fascine, incapable de voir. Elle l'a planté là, elle en avait le droit D'elle il s'est moqué, il a haussé la voix Disant qu'une passade, ça n'avait pas de poids Mais en disant cela il a jeté un froid. Elle le pensait fidèle et sincère en amour Elle l'a vu volage, était ce un seul jour ? Elle c'est toute entière qu'elle s'était donnée Qu'il l'ai trahie ainsi, elle ne peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

Prédateurs

Tous ceux qui y vivaient, le craignaient, aux abois Parfois ses belles rayures, ils pouvaient entrevoir Mais quand il le voyaient pour eux c’était trop tard.   Le tigre majestueux se plaisait de glisser Furtif parmi les feuilles qui ainsi le cachaient De surprendre soudain ses proies déjà vaincues Lui donnait sentiment d’être pour roi tenu.   Le tigre un jour pourtant, sorti de sous les arbres Il trouva un village peuplé d’être étranges Des singes sur deux pattes à la peau nue et glabre Se demanda alors que font... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2016

Championne

Câline et féline elle caresse mon dos Je sens ses doigts agiles glisser là sur ma peau En ondes concentriques, mes sens sont titillés Mon esprit est paisible je me laisse étriller.   Mes poils quand elles les brossent sont luisants comme l’acier, Mes sabots qu’elle gratte, portent des fers refaits Ma queue est bien tressée, ma crinière peignée Je suis prêt pour la fête, où je vais défiler.   On m’a mis une selle, toute de cuir cloutée Mes rênes sont bien neuves, faite de cuir ciré Toutes sangles serrées autour de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

Tribulations

Cesse enfin margoulin, tes sales carabistouilles Pourquoi te complais tu dans cette carambouille Tu veux t’acoquiner avec d’accorte souille Tu veux coqueliquer autant que tu t’arsouilles.   Tu voudrais bien pour sûr qu’avec toi elle farfouille Cette belle embusquée, ma foi cornegidouille ! Mais tes calembredaines et mêmes tes galejades N’auront pas, camouflet, cette perle de jade.   Tu peux gesticuler, tu peux t’égosiller La petite madeleine, ne pourras l’embrocher Elle ne sera pas à portée de jambières ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

Hasards

Mon père un jour m'a dit, fils faut d'la volontéDans la vie si tu en as, tu pourras arriverAu bout des buts que tu voudras réaliserPour cela tu dois, dès à présent, t'exercer. Dans la ténacité, j'ai donc fait mille efforts Je me suis répété bien des fois tu le peuxDans l'organisation je suis devenu fortJ'ai toujours essayé de faire de mon mieux. J'avoue que tout cela n'est pas sans résultatsMais aussi j'ai appris qu'on ne peut tout réglerQue la vie est plus forte ainsi que le hasardQue tout ce que avant, pouvait imaginer. Le hasard... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2016

Ether

J'en connais bien qui rêvent d'être âmes éthéréesEnfin débarrassées des contingences humainesDes douleurs de la chair et des tourments du cœur Pour n'être plus qu'esprits flottant dans les nuées. Sans doute ils s'imaginent qu'à être presque angesIls seraient apaisés et pourraient jouir enfinJusqu'à la fin des âges de plaisirs sans mélangeBercés de chants sublimes inondés de parfums. Ils en oublieraient presque qu'aux esprits pur étherImpossible de vivre les jouissances de la chairOn n'est plus que pensées sans autre chose à faireQue... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]