02 juin 2018

Élans sauvages.

  Élans sauvages. Les amoureux s’embrassent à bouche que veux-tu Peu soucieux semble-t-il de garder leur vertu Quand corps et cœurs leur parlent d’une même voix Ils se laissent emporter, par troubles et émois. Sentir monter la vague qui va les emporter Quand la raison divague, que l’esprit est muet Le torrent qui bouillonne d’un sang devenu chaud Rend leurs ardeurs brouillonnes et les porte très haut. Du plus profond des corps, jaillit une énergie  Aussi puissante et forte que le sont leurs envies, Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2018

Brouillard.

  Brouillard. Le brouillard est épais partout qui enveloppe La maison, le jardin de ses brumes interlopes Le monde rétrécit à mon seul pré carré  Étrange sensation d’y rester oublié. Ma raison est intacte qui me dit tout va bien C’est un fragile masque et tu ne risques rien Que faire contre celle qui alors vagabonde Mon imagination qui lors refait le monde. Un monde à mon goût où règnerait la paix Où les hommes ensemble en même volonté  Façonnerait la terre sans pourtant la blesser Je ferme mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

A mes parents.

  A mes parents. On vit a côté d’eux, lorsque l’on est enfant Quand on a cette chance d’avoir ses deux parents Quand on les sent puissants, quand on les sait aimants Sans même se douter qu’ils pourraient être absents. On grandit avec eux, on est si confiants Parfois ils sont sévères, on leur en veut un peu On sait qu’ils les protègent leurs oisillons au mieux Souvent on s’y oppose, quand on devient plus grand. Ensuite ils vieillissent, on en fait tout autant Parfois même ils deviennent de proches confidents On... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Écrire.

  Écrire. Bien sûr qu’on y raconte mille et une histoires Qu’on y donne à voir des pays et des gens Bien sûr que c’est parfois pour décrocher la gloire Pour chercher les honneurs ou gagner de l’argent Mais tous les écrivains, ceux qui sont en estime C’est d’abord l’émotion qui remue leur intime Qu’ils cherchent à exprimer, c’est parfois par les rimes S’ils cherchaient à le taire, ce serait presque un crime. S’ils écrivent d’ailleurs c’est qu’ils ont ce besoin D’extirper du fond d’eux ces souvenirs lointains Ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Les chevaux de feu.

  Les chevaux de feu. Sur des chevaux de feu, voilà l’apocalypse Qui ne laissera rien que des cristaux de gypse Le désert minéral, recouvert des chimères De tout ce qu’autrefois a pu porter la terre. Les cheveux emmêlés, de ses mille gorgones Sont comme les nuées, des orages qui tonnent Qui ne laisseront rien que des terres glacées  Là où jadis des vies venaient se prélasser. Les durs sabots tranchants, de milliers de cavales Piétineront le sol comme dit la cabale Ils ne laisseront rien, que des dunes de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

La belle Cerdagne.

La belle Cerdagne. Dans la belle Cerdagne m’en allant folâtrer  L’herbe y est si verte que je m’y suis roulé  Dans la vallée étroite m’étant aventuré  L’eau y était si claire que je m’y suis trempé  L’air y était si pur que j’ai pris des goulées  A m’en tourner la tête, je voulais m’envoler Chevaucher les nuages là haut qui voyageaient Dans le ciel catalan, tels des vaisseaux légers. Les montagnes enchaînaient leurs sommets surprenants En arrondis superbes ou en montrant leurs dents Dans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2018

Mille habits.

  Mille habits. Elle est manteau de pluie sur la terre féconde  Elle coule ou pas dans tous les coins du monde Tantôt elle est goutte, tantôt flot surpuissant L’eau est une déesse à l’esprit très changeant. Celle que l’on espère pour apporter la vie Celle que l’on redoute quand elle nous envahit On s’y baigne heureux sous un soleil d’été  On s’y noie pour certains lorsqu’ils y sont tombés. Elle est étendue calme sous les rayons de lune Elle est folle indomptable, quand la tempête hurle Si vive et si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Qu’y a-t-il derrière ?

  Qu’y a-t-il derrière ? Qu’y a-t-il donc derrière, derrière le rideau Qu’est-ce là qui se cache, à la vue du badeau Il suffit bien d’un voile, posé sur quelque chose Et l’envie de savoir, en nous sitôt explose. Cette curiosité est un moteur humain Elle a influé , bien souvent ce chemin Que de tous temps les hommes ont choisi de poursuivre Explorer, découvrir, tout cela les enivre. Derrière la montagne, bien au delà des mers À présent sur la lune, au delà du soleil L’esprit toujours tourné pour regarder plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Allongée

Allongée. Elle aimait s’allonger Sur le sable mouillé  Laisser passer la vague Sur ses jambes bronzées  Mmm, mmm, Elle aimait s’allonger Ses reins étaient cambrés  Se laisser caresser Par le soleil chauffée  Mmm, mmm, Elle aimait s’allonger Sachant les yeux braqués  Sur son corps exposé  Elle les ignorait Mmm,mmm, Elle aimait s’allonger Et puis ne plus penser Sur la plage oubliée  Là se laisser aller Mmm,mmm Elle aimait s’allonger En toute liberté  À... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Petits matins.

  Petits matins. Que vous dire encore de ces petits matins Que le soleil éclaire de ses rayons câlins  Combien ils m’enchantent, combien j’y prends goût  On les croit tous pareils, je vous dis pas du tout. Différentes lumières, aussi différents ciels Les couleurs aussi changent avec les saisons Le spectacle jamais n’y est artificiel J’admire tout cela, du seuil de ma maison. Que j’aime ce pays et ses enchantements Tout y est séduisant, quels que soient les moments Qui peuvent être rudes, mais toujours... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]