26 novembre 2018

Le jour et la nuit

  Le jour et la nuit. Noire chante son encre à l’ancre des bonheurs  Et sabre tous ses mots à l’encrier de brume Meurtri hélas son cœur, martelé sur l’enclume Sur le marbre des peurs, l’homme inscrit ses douleurs. Écoute la musique qui te joue d’autres airs Joue sur la mélodie d’où naissent tous les vers Ceux qui sèment la joie en graines généreuses  Ceux qui parlent de toi et de fins plus heureuses. Un jour tu essuiera sur ta joue tous ces pleurs Tu sentiras renaître à nouveau des ardeurs Tu oubliera... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Automne

  Un poème à deux mains sur un point de départ de Mel Bué Auquel Pierre-Jean BOUTET a éprouvé l’envie de donner écho  L'automne a fini d'éparpiller ses cheveux d'or dans le vent rieur Il se dépose sous mes pas et me montre la voie. Sur tes chemins dorés de feuilles  Aux tempes de givre argentées,  Tu m’as pris par la main, automne pour tes merveilles arpenter,  Et tes trésors qu’ainsi je cueille  Au gré de mes rêves égarés,  Je devrai en faire le deuil  Quand l’hiver sera... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Que sont les mots si...

  Que sont les mots si... Que sont les mots s’il n’est trompette Pour les faire marcher en tête  Que sont les mots si dans les têtes  Ils ne jouent pas les trouble-fête. Que sont les mots s’il n’est de coeur Pour battre à l’unisson des corps Que sont les mots s’il n’est de corps Dont ils seront puissants moteurs. Que sont les mots sans la saveur Dont la vie pare leurs couleurs Que sont les mots sans les paroles Celles qui feront bonne école. Que sont les mots sans le langage Celui qui fait les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Hommage

  Hommage à Claude Vergnol dit Lauragael. Je me croyais poète mais lorsque je l’ai lu Un grand coup d’arbalète, depuis je suis perdu Comment lui tenir tête, tant je suis confondu Ses vers sont une fête, quand les miens sont tordus. Ses textes nous emportent dans une farandole Quand les miens sont encore sur les bancs de l’école  Sur les siens on ressent le beau souffle d’Eole Mais la glaise encore à mes vers bien trop colle. Oh combien il épouse la moindre émotion  Au point qu’on en ressent l’intime... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Lorsque le rideau tombe.

  Lorsque le rideau tombe. Sous la lueur spectrale, des phalènes égarées  Sur ma terre natale hélas défigurée  Où à présent s’étalent de très puants marais Faits de ces eaux létales par les hommes excrétées, J’avance d’un pas lourd, hésitant, englué  S’attachent à mes semelles des choses inavouées  Sur la terre autrefois ouverte et fertile Où grouillent à présent mille choses hostiles. Rêve ou cauchemar vais-je me réveiller Pour voir là sous mes yeux choses moins inquiétantes  Comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Tout est inscrit.

Tout est inscrit. Que dérisoires sont mes propos Si n’ai espoir que par mes mots Je n’ai pouvoir plus que héros  De faire voir monde nouveau. Que sont risibles les propos Qui ont pour cible un renouveau Est-ce possible, en fais-je trop ? Vois le terrible et son galop. Bien inutiles tous ces vers Si ne vous crible leur envers Toutes ces villes, proies des vers Tout ce qui brille a un revers. À quoi bon dire un mot de plus Je veux maudire les rébus  Y-a-t-il pire terminus ? Ne puis en rire et vous pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Le reste je m’en balance...

  Le reste je m’en balance. A l’aube des absents, je renaîtrai peut être  Libéré des regrets qui pesaient dans ma tête  Sous des rayons nouveaux je lèverai les yeux Laissant derrière moi tout ce temps des adieux. J’ai rangé mon passé dans une boite verte J’en ai jeté la clef pour qu’elle ne soit ouverte Ce que j’y ai laissé ce ne sont que mes pertes Qu’elle reste fermée, je redeviens alerte. Ce sont des pas tout neufs qui m’ouvriront la route Sans plus à mes semelles de remords ou de doutes Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Invite.

  Invite. Rêver tous et encore d’arracher à la glaise Nos corps qui sont si lourds que toujours ils nous pèsent  Rêver de s’envoler pour nous sentir légers  Et enfin libérés, être enfin dégagés  Des chaînes, des entraves qui nous clouaient au sol Parmi tous nos semblables et prendre cet envol Puisque à défaut d’ailes on a ce privilège  Que de pouvoir rêver pour nous sentir légers. Nous sommes en pensées tous de vrais métamorphes Notre imagination c’est bien ce qu’elle nous offre D’être... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Je broie du noir.

Je broie du noir. J’en connais qui écrivent d’une plume sublime Sur les amours déçus ou les amants perdus Pour qui un abandon est la douleur intime Qui dans leur cœur d’enfant tourne encore éperdue. Mon coeur est lui aussi tout imprégné d’angoisses Non du fait du passé ou des douleurs subies Mais devant ce futur qui tout chargé de poisses Se charge sous mes yeux, et n’est hélas lubie. J’ai remords et regrets non de ce que j’ai fais Mais bien tout au contraire de ce que je n’ai fais Pour éviter tout ça, au moins... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Un poids sur les épaules.

Un poids sur les épaules. Un poids sur mes épaules, des doutes à foison Pourquoi tant de tristesse, quelle en est la raison ? Je pourrais dans ma bulle couler des jours heureux Celle bien que modeste qui fait des envieux. Je pleure sur ce monde qui est sur son déclin  Aussi sur mes enfants leurs tristes lendemains Quand la lueur de l’aube ne sera plus teintée  Que du miasme des villes, aussi de leurs fumées. Tout ce qui vient m’accable, tous ces comportements Que les peuples subissent de la part des puissants... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]