01 août 2018

Un doudou pour Dédé

  Les facéties de Pierre Un doudou pour Dédé Un jour on lui a dit Dédé Tu dois faite à dada, Dédé Si tu fais à dada, tu toucheras ton dû  Tu auras un doudou. C’est un petit très doux Dédé Il aime faire dodo, Dédé Mais pas sans un doudou C’est mieux, que pas du tout. Même si c’est ardu De faire à dada Ce qui est dû est dû  Et il le sait Dédé. Il est donc sur les dents Dédé, et il a du mordant Il n’est pas flagada Il fait donc à dada. Il a donc son cadeau Pour faire un beau dodo Il a un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

Le baba de Bibi

  Les facéties de Pierre Le baba de Bibi C’est un garçon Bibi Mais c’est plus un bébé Même s’il crie bobo Quand on lui fait boum boum. Ce qui laisse Bibi Parfois un peu baba C’est quand sa nounou Danse la nouba   Il aime aussi Bibi Beaucoup les babas Surtout quand ils sont beaux Quand ils sont au nougat On voit quand il a bu Bibi Quand il boit fait pipi au lit Il aime ce qui est bon Bien sûr tous les bonbons Il s’endort sur un banc Bibi Dans son joli caftan bien blanc C’est pas un taliban... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Il n’en peut plus papa

Les facéties de Pierre Il n’en peut plus papa Quand il était papa Qu’il n’était pas papy Qu’il n’était pas flappy Il était fort papa Quand il était petit Mais vraiment tout petit Et qu’il faisait pipi Il n’était pas papa Ce que tu ne sais pas Même si il est grand papa C’est que il ne peut pas Manger trop de tapas. A fait ce qu’il a pu Mais papa ne peut plus Surtout quand il a plu Mais il manque de pot Il manque de repos Va y laisser sa peau Ce n’est pas son propos Faut te faire un topo ? Il ne peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le lit lilas de Lili

Les facéties de Pierre Le lit lilas de Lili. J’ai dormi dans ce lit là  Dans l’odeur des beaux lilas Au réveil j’ai bu de l’eau  Dans le grand bol de Lola Je suis allé droit à l’eau Quand j’entendis allo ? Je sus que c’était Ali Qui sonnait l’hallali. Depuis qu’il entend Lola Tous les jours à la Télé, il en est tout allu- Mé, tout autant que Lulu. Malgré tout ces tralalas Ali il est toujours là, Il aime donner le la Car il aime Lola. Il sait bien que heili, heilo C’est depuis tombé à l’eau ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

La petite auto

Les facéties de Pierre La petite auto On lui a dit Titi Tu es bien trop petit Pour avoir ton auto  Comme l’a lui Toto Va donc voir ta tata Si elle a du rata Pas de taratata Si tu rates, cata. Mais alors que dis tu De ton accent pointu Tu dis turlututu Mais quel garçon es-tu ? Va donc voir ton tonton Pour ça change de ton Ce sera sinon coton Pour tes petits petons. Et Patati, et patata Elle t’entend ta tata Quelle chance que t’as Sa gifle te rata. Tu es bien trop petit Ça c’est trop vrai Titi ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Pas d’autre choix.

  Pas d’autre choix Quelles que soient les claques qui nous tordent le nez Quelles que soient les flaques où l’on s’est embourbé  Jusqu’à ce qu’elle nous plaque, dise c’est terminé  On la rêve orgiaque, alors qu’on est damné. Faut-il que l’on y tienne, pour s’accrocher ainsi Pour qu’elle nous retienne, malgré nos avanies Pourtant quoiqu’il advienne, il en sera ainsi Cette vie est la mienne, je la veux réussie. Elle est assez maligne pour caresser le poil Qu’on en soit ou pas digne, pour elle c’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Les fils du hasard

Les fils du hasard Combien les fils des Parques sont fins prêts à casser Si la vie nous embarque, elle peut nous noyer A quel point est fragile le cours de l’existence N’est-il donc pas futile de vivre, quoiqu’on en pense ? Le fil de l’araignée est dit-on plus solide Que l’est un fil d’acier dans le même calibre La toile est pourtant fine puisque je la déchire  Vouloir s’y accrocher n’est-ce pas très stupide. C’est au bout de ces fils invisibles et ténus  Que nos vies se balancent comme autant de fétus  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Des bruits de grelots.

  Des bruits de grelots. Quand les larmes s’amarrent au port des souvenirs Ma mémoire y tangue aux vagues des soupirs Les embruns des regrets s’échouent là sur ma page Et mon encre accroche quelques anciens outrages. Quand mes pleurs font rideau sur les moments plus clairs Mon esprit vagabonde sur les traces mouillées  Des chagrins bien enfouis pour mieux les oublier Et ma plume s’égare en propos doux amers. Quand les rires s’accrochent à la queue des ballons Pour aller explorer mes plus secrets... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Langue vivante

Langue vivante. À quoi sert un langage qui ne serait compris Il y a au fond des âges beaucoup de ces écrits  Qui portaient la parole entre les érudits  Que l’on trouve gravés comme des mots surpris. Vivent autour de nous tant et tant de langages Et pour tous les saisir nous n’avons assez d’âge  Tant de malentendus dans ceux dont nous usons Mais où se sont perdues les anciennes leçons. Que devient un langage sans ses intonations Sans les gestes aussi qui accompagnent les sons Que devient une langue sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Les encombrants regrets

Les encombrants regrets. Quand je serai bien vieux, tout pétri de regrets Aux souvenirs joyeux de ma saine jeunesse J’aurai bien en pensée encore l’allégresse  Qui me prenait si fort quand dans mes bras serrais Celle qui en ce temps là partageait mes faiblesses Pour tout l’amour qu’alors je voulais vivre entier Pour ce monde offert où tout m’appartenait Et dont je voulais jouir sans en avoir de cesse. L’illusion fait au coeur ma foi bien plus de bien  Que la lucidité qui la chasse au loin L’envie et le désir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]