01 août 2018

Le pied de nez

  Réhabilitons le Pied de nez La drôle d’expression pour dire moquerie Qui semble exiger de folles acrobaties Qu’il faut d’habileté et s’y montrer un maître  S’il faut prendre ces mots, juste au pied de la lettre. Mais pourquoi donc ce pied qu’à l’autre on adresse Car moi à vue de nez je ne vois ce qu’il blesse Et pourquoi donc ce nez que l’on pointe en l’air Pour y mettre le pied, il faut manquer de flair. C’est certes plus correct pour narguer le chaland Que de montrer ses fesses ainsi à tout venant ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

Pour que à tous ça aille...

  Réhabilitons l’ail Pour que à tous ça aille. Qui ne connaît de l’ail, la succulente gousse Dont on farcit les plats en Méditerranée  Dont l’odeur hélas dans la bouche repousse Tout câlin et baisers qu’on aimerait donner. Oh triste paradoxe qui veut que en manger Soit bon pour la santé et en premier au cœur  Mais qui pour des raisons que nous tous on connaît Brise efficacement tous les élans du cœur ! Toute inclinaison est aussitôt brisée  Et le seul cri qu’on pousse c’est aïe ! à le humer ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le parapluie

  Réhabilitons le parapluie. Un ami pour le temps gris. Quand le temps nous fait grise mine Le parapluie partout domine De ce fait il est synonyme  D’une gaieté qu’on assassine, Moi je connais des parapluies Où se disent des mots jolis Entre deux amants blottis Des mots à l’amour, à la vie. Le parapluie devient ombrelle Pour abriter quelques caresses Lorsque le soleil étincelle  On peut l’ouvrir pour qu’il ne blesse. Moi j’aime bien cet accessoire Sans lui je voudrai vous y voir Comment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Éventail

Les facéties de Pierre. Il y a des mots comme éventail  Ou même caravansérail  Qui riment bien avec sérail D’autres mots parlent de volailles Ou bien de bon pâté de cailles Qui riment bien avec ripailles Sans vous parler de ces tripailles De ces corps ou ventres qui baillent Qui s’accordent avec bataille, Moi quand j’entends le mot sonnaille Ou que je lis mot comme paille  Je sens des odeurs de semailles Mais si à les lire je baille Si mon esprit alors déraille  C’est bien au lit qu’il faut que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

C’est le pied !

  Les facéties de Pierre Je dois rendre hommage à ce mot qu’est le pied, ne serait-ce que pour faire un joli pied de nez, à tous ceux que l’on dit bêtes comme leurs pieds, sans qu’au pied de la lettre, ils y prennent leur pied. Je suis au pied du mur, je vais sur ce papier, coucher des pieds de vers, car pour moi c’est le pied. C’est pas des coups de pied que je récolterai, des kilomètres à pied ça use les souliers.  Je pourrai perdre pied si j’écris comme un pied, j’en tends déjà vos rires, ça lui fera les pieds ! ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Gros Jean comme devant.

  Les facéties de Pierre Gros-Jean comme devant, combien s’en trouvent aise, ne comprenant cette expression ils n’éprouvent malaise. D’être considérés stupides il faut le dire, au point de ne comprendre tout ce qu’on veut leur dire. Force est de constater à mon très grand regret, qu’il en est bien ainsi de mes contemporains dont si peu peuvent croire à ces mauvais desseins de tous ceux qui hélas jouent avec le destin. Pareils à ces autruches ils ne veulent y croire, ils vivent dans leurs ruches avec de faux espoirs, on a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

Jouer avec nos vies

  Les facéties de Pierre Jouer avec nos vies. Si je pouvais jouer, jouer avec les maux, comme parfois le fait heureux avec les mots, si je pouvais gommer les malheurs qui accablent comme le fait des phrases qui sont là sur ma table, si je pouvais fermer la porte à la violence, comme je clos ce cahier lorsque plus je n’y danse, si je pouvais suspendre la course à la mort, comme suspens ma plume et cela sans remords, si j’avais ce pouvoir de renverser les choses, comme parfois je fais de mes bouquets de prose, si je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le pour et le contre

  Les facéties de Pierre Souvent dans la balance on met le pour, le contre, pour dit-on les peser et voir ce qu’elle montre. Si vous vous y amusez vous verrez bien souvent, la balance osciller sans savoir que peser. On croit le pour le contre être très opposés, comme le oui ou non ils semblent familiers. Mais à y voir de près, on constate souvent qu’il y a beaucoup de pour dans le plateau du contre, et même quelques contres sont dans celui du pour. D’ailleurs quand je suis contre, combien d’autres sont pour ? Et quand je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Tour de cochon et part des anges.

Les facéties de Pierre Tour de cochon et part des anges. On aime à associer des mots très ordinaires en des couples étranges pour créer d’autres airs, je vous propose ainsi de façon incongrue d’associer le mot ange avec tire-bouchon, qui l’eut cru ? Quelle est la parenté qui pourrait bien surgir de ces mots accolés, de ces mots mal mariés ? Dans les vieilles bouteilles de vin très raffinées, se crée au fil du temps un vide au sommet, très joliment nommé « part des anges » que le tire bouchon ira lors libérer, lorsque cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le sens des sons...

Les facéties de Pierre Le sens des sons Les mots, ce sont du sens, ce sont aussi des sons. C’est l’essence des maux, comme le son des sens. On sait des mots sans sens, mais y en a-t-il sans son, seulement du silence en réponse en ce sens. Quand les mots sonnent bien, ont ils aussi du sens, et est-ce le bon sens, qui lui le mieux raisonne ? Sans son sont chuchotés les mots qui éveillent les sens, ça tombe sous le sens. Sans sens déblatérés les mots, juste des sons, comme autant de bulles, en mousse de savon. Pierre-Jean... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]