20 février 2018

En ville

En ville On vit souvent en ville sans regarder le ciel Tant on est attiré par ce qui nous entoure  Que ce soit dans les rues ou bien entre les tours Quand tout autour de nous est si artificiel. Quand ce n’est pas le nez penché sur un écran Ou plongé dans un livre assis, indifférent  Dans un bus, un métro, un taxi tout autant C’est ainsi que souvent on y passe son temps. C’est en ville qu’on court bien plus qu’à la campagne Car tout y est urgent que notre vie réclame  On a si peu de temps entre boulot,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2018

Au pays des scarabées

  Fable de tous temps et de tous pays Au pays des scarabées. Dans ce coin de campagne assez bien isolé  Vivaient pauvres et tranquilles de jolis scarabées  De façon bien rustique, ils étaient loin de tout La nature est hostile mais y pourvoie à tout. Hélas les choses changent comme le fait le temps La rivière n’arrose plus les lieux tout autant D’autres l’ont détournée, pour s’y baigner dedans La pluie ne tombe plus, comme elle faisait avant. Un scarabée alors, bientôt deux, bientôt trois Décident... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2018

Une autre époque

  Une autre époque  Dans ces cas tu t’assieds, et tu te prends la tête  Et puis tu te demandes, mais que vais-je donc faire , La vie ne t’apparaît, plus trop comme une fête  Tu as hélas pour toi, l’âge de tes artères. Oui que te reste-t-il, que l’ombre de toi même  Un corps qui peine à suivre, bien chargé de problèmes ? La force du désir, n’est plus vraiment la même  Et tu ne frémis plus, quand tu dis un je t’aime. Elle est finie l’époque des grandes aventures De tous les grands projets... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2018

Poupée brisée

  Poupée brisée  Elle va se balancer tous les soirs dans le parc Et la tête baissée elle oscille dans le noir Son corps se tend parfois comme ferait un arc Quand la douleur du manque, la met au désespoir. Elle revient ici comme une mécanique Dont les ressorts grippés, lui rejouent la musique De ces temps de bonheur, où ses cheveux volaient Tandis qu’elle souriait au garçon qui l’aimait. Pauvre poupée brisée qui survit dans ce rêve  La vieille balançoire qui gémit et soulève  Tous ses chers... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2018

L’epee De Damoclès

L’épée de Damoclès. Une grande envolée qui se perd en silence Un grand cri de fureur que personne n’entend On n’est jamais si seul qu’au cœur de ce qu’on pense On n’a jamais le cœur, quand le malheur vous prend. Où sont donc les couleurs qui se sont envolées ? La tristesse les prend, elles les a volées  Où sont passés les rires, ils se sont tous éteints L’ombre s’est abattue, effaçant tout entrain.  De la lumière à l’ombre, il suffit d’un clin d’œil Pas même une seconde pour qu’advienne le deuil De tout ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2018

Le pire et le bon

  Le pire et le bon Inquiète comme un oiseau, s’agitant sur sa branche Guettant autour de lui, les dangers qui menacent Aussi vive qu’une truite, remontant le courant Dont on voit par instants, les reflets vif argent, Aussi légère que grain, balloté par les vents Ou fleur de pissenlit dans les airs s’envolant Fugace comme l’est, l’hirondelle au printemps  Lorsqu’elle virevolte, dans son ballet changeant, Colorée, chamarrée comme aile de papillon Mais fragile aussi comme l’est un flocon Joyeuse et souriante,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2018

Les mots justes

Les mots justes Qui n’est pas en recherche dans tout ce qu’il écrit Du mot précis et juste, qui ira faire mouche Du rythme approprié, pour cela même il prie Pour trouver la formule qui vous parle et vous touche. Mais pour y parvenir combien d’essais ratés  De ces textes produits où on a échoué  Parfois on le sent bien, on n’en est pas très loin Mais voilà ça accroche, sans marquer tous les points. Et puis voila qu’un jour sans qu’on y prenne garde Là jaillit sous les doigts comme un petit miracle Ce n’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2018

Vivre dans l’ennui

  Vivre dans l’ennui A ne prendre de risques, on vivra dans l’ennui À forces de constance, hier comme aujourd’hui Tant la sécurité, manque un peu de sel Il faut de l’imprévu, pour que nos vies soient belles. À ne prendre de risques, on ne sait ce qu’on vaut Si devant le danger, on fera ce qu’il faut En l’absence d’obstacles, de bravoure point d’acte, Comme un long spectacle, qui n’aurait pas d’entracte. À ne prendre de risques, on ne sait ce qui est sûr  Car trop d’évitements, ce n’est ce qui rassure ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2018

Pas de souci.

  Pas de souci. Comment trouver un sens quand le mal est partout Qu’est-ce que nous voyons du monde après tout Sinon ce qu’on nous montre dans les écrans voyous Quand à chaque instant, ils entrent tant chez nous ? Comment croire aux mots, porteurs de tant de maux Même si quelques uns portent jolis flambeaux, À quoi donc se fier, à quelle propagande Laquelle répondra aux urgentes demandes ? Comment goûter la vie avec sérénité  Quand on sait tant de gens qui en sont si privés, Comment ne pas entendre les cris... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2018

Rien ne résiste

Rien ne résiste. Tout au pied des montagnes gisent des éboulis  Là où furent autrefois de grands prés très fleuris Partout au bord des mers sont des plages infinies Là où furent jadis des terres et des prairies, Rien n’est jamais pareil sous les feux du soleil Laisser passer du temps sur quelque paysage Il aura bien changé à vos prochains passages Même si malgré ça, encore il émerveille, Aux plages de mon coeur il règne un grand vide Là où pourtant un temps, l’émotion fut fébrile  Au pied de l’être aimé,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]