29 juin 2018

Hommage à Martin FOURCADE

  Hommage à Martin FOURCADE. Il est de ces sportifs auxquels les dithyrambes  Rendent bien peu hommage à la tête et aux jambes Il est lui sans conteste un être d’exception A qui convient si bien, le beau mot de champion. Qui lui aurait reproché d’avoir la grosse tête  Lui qui a tout gagné, Panthéon des athlètes  On ne peut qu’admirer qu’il soit resté modeste Toujours à s’entraîner, pour demeurer en tête. On ne lui connaît guère de défauts ou foucades Qui pourraient l’empêcher de porter l’estocade ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

La cité où l’on gagne

La cité où l’on gagne. Longtemps le grand hôtel, Font Romeu domina Il en fut même l’âme, un symbole massif De ces temps où le lieu était l’endroit festif Où de toute l’Europe affluait le gotha. C’est depuis cinquante ans, silhouette altière  À présent le lycée Pierre de Coubertin Formant de nos sportifs, bonne part du gratin Ces champions dont la France est maintenant si fière. Cité vouée au sport qui se trouve en accord Avec une nature, un splendide décor  Un cadre qui exalte et l’esprit et le corps Un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Les jours heureux

  Les jours heureux. Viennent les jours heureux, sans soucis ni douleurs Où tout est merveilleux et si plein de couleurs Quand les fleurs au jardin se sont épanouies  En ombres et lumières sous le soleil qui luit. Des traces de névés lèchent encore les montagnes La forêt sous leurs crêtes, leur fait d’élégants pagnes Les cimes se découpent sur le ciel sans nuages La brume de chaleur flotte sur le paysage. Les hirondelles jouent des coups d’épée dans l’air Les papillons volettent en chasse sur les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

La réponse.

  La réponse. Une croix, des chemins et mille carrefours Que l’on doit, le destin, choisir à notre tour Une voie, pour demain, une voie sans retour Chaque fois, par la main, nous prend un nouveau jour. C’est fatal, cette histoire, mille fois répétée  C’est normal, pas d’espoir, on y est empêtré C’est banal, il faut croire, pour notre humanité  C’est bancal, pas de gloire, dans la banalité. Bien des choix, illusions, quand la fin est unique Bien des voies, des questions, des trous dans la tunique Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Dialogue singulier

  Dialogue singulier. Lorsque dame ruisselle cachant sous son rideau Le vol des hirondelles et les troncs des bouleaux Le seigneur étincelle, souverain de là haut  Et joue dans nos prunelles des reflets de joyaux. Quand les deux se succèdent sur la terre affamée  Alors la vie accède à ce temps d’exploser Et tout ce qui précède est alors oublié  Car toute rancoeur cède, quand tout nous est donné. Dès que les eaux imprègnent tous les sols assoiffés  C’est bien le vert qui règne, les sols en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Cassandres.

Cassandres. La trop pleine lumière, on le sait, éblouit  La Vérité aussi car qui s’en est remis ? Faut-il vivre ignorant, faut-il vivre soumis  Lorsqu’on sait le savoir, où parfois il conduit ? Quel est le plus heureux des hommes aujourd’hui L’ignorant qui ne sait le demain de sa vie Ou le savant lucide qui voit où elle conduit L’imbécile tranquille, ou le conscient transi ? Pourquoi donc s’étonner qu’il y ait tant d’autruches De gens si endormis et d’un sommeil de bûche Qui préfèrent penser leur vie au jour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

Fatalité.

  Fatalité. Comme une hirondelle abattue en plein vol Après ses arabesques elle se retrouve au sol Comme un enfant joyeux qui jouait là dehors Cloué dans un fauteuil, frappé d’un mauvais sort, Combien seront ainsi coupés dans leur élan  Combien n’iront plus loin, il suffit d’un instant Toute vie est précaire mais que cela fait mal Lorsque est mis à terre, un être peu banal. Comment croire au bien, invoquer le hasard Quand devant ces malheurs on se sent si hagard De bien belles paroles, certains sont peu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Pauvres marionnettes.

  Pauvres marionnettes. Nous sommes des Sisyphes, à pousser sur nos jours Qui reviennent sans cesse dès l’aube de retour À tracer un sillon chaque jour si semblable A refaire toujours ce qui est indispensable. Nous sommes aussi des roues à tourner sur nous mêmes  A faire et refaire ces tours qui nous ramènent  A ce point de départ d’une aube qu’on dit nouvelle Juste parce que parfois, elle est un peu plus belle. Pourtant étrangement on ne fait du surplace Il y a chaque fois des choses qui se passent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Petit train jaune

  Petit train jaune. Il sillonne vaillant notre altiplano Donnant à admirer notre si beau plateau Il gravit sans gémir la pente un peu raide Sans jamais demander à personne une aide. Voit en toute saison, passer le gai convoi Son sifflet si joyeux qui donne de la voix On voit la longue trace là où passe sa voie On lui fait de grands signes lorsqu’on l’aperçoit. Pour faire son chemin que de travaux grandioses Il y a bien cent ans pour ces rails que l’on pose On a construit des ponts, des tunnels, un barrage, ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Des enfants du hasard

  Des enfants du hasard. Quand la vie est si courte, pourquoi tant s’y ennuient, Quand le temps est si rare, pourquoi tant le gaspillent Que faire d’une vie trop remplie de ces nuits Qu’on appelle temps morts, mais que certains grappillent ? Qui pourra nous en dire le bon mode d’emploi Qui prétend le connaître, ce serait un exploit Tant et tant de manières de dérouler la vie  Soit en pleine lumière, soit sans but ni envie. C’est par procuration que beaucoup s’y adonne Pétris d’admiration de héros ou madones ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]