01 août 2018

Le cornichon

  Réhabilitons le cornichon Il n’a pas l’apparence d’un tout joli bichon C’est un humble légume appelé cornichon Malgré ce nom propice à des évocations  Il n’a pas su d’Eros retenir l’attention. À celui que l’on aime sans le traiter de con On préfère lui dire mon pauvre cornichon Avec dans la voix un peu de compassion Pour qui hérite d’un titre tourné en dérision. Souvent à l’origine on parlait du cocu Lui qui porte des cornes sans en avoir rien su  On lui colla l’image du légume ventru Orné hélas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

La bougie

  Réhabilitons la bougie. On connaît cet objet familier entre tous Qui brille quand c’est noir alors un peu partout Dont la flamme éclaire chichement mais bien mieux Que ne fait l’allumette consumée par le feu. La bougie dont la cire coule en larmes nacrées  Sur le pied du bougeoir où elle est plantée  Celle qui par centaine brûle au fond des églises Lorsqu’on veut qu’un vœu bientôt se réalise. Mais il est des usages qu’en font dit-on des vierges Lorsqu’elles montent au ciel à cheval sur un cierge ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 août 2018

Le croupion

  Réhabilitons le croupion Il est de la volaille un morceau succulent  J’en connais qui bataillent pour l’avoir sous la dent C’est là le sens premier de cette extrémité  Mais on sait qu’il en est, qui aiment à l’agiter. En croupionnant des fesses ils s’essaient à marcher  Remuant leur derrière pour mieux les attirer Tous les regards gourmands qui en sont excités  Aimant ces croupions là aussi à déguster. D’autres plus acharnés se cassent le croupion Pour régler des problèmes trouver des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Billy le Kid

  Réhabilitons Billy le kid.   C’était un sale gosse d’après ce qu’on nous dit N’était que plaies et bosses avant d’être bandit Et d’avoir une crosse pour mieux qu’on l’entendit Juché sur une rosse à travers la prairie.   Le voleur n’attend pas le nombre des années Il aima tôt avoir un foulard sur le nez Usant de la gâchette pour être respecté  Se moquant bien des prêtres de la maréchaussée.   La cause est entendu et le crime est limpide Il faudra donc le pendre car c’est Billy le kid Comment un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le moustique

  Réhabilitation impossible Essayer pour celui là tout un panégyrique  Je crains d’en voir beaucoup qui à coup sûr tiquent Tant il sait nous faire tourner en bourrique Vous l’aurez deviné, ce satané moustique, J’ai cherché croyez moi quelques bons arguments Mais j’ai fait malgré ça je vous le dit chou blanc Il n’y a rien qui puisse mais est-ce bien tragique Réhabiliter tous les affreux moustiques. Vecteur de maladies dont beaucoup sont mortelles Il est des animaux notre grand adversaire Il n’est dans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le flanby

  Réhabilitons le Flanby On l’a fort dénigré dans un passé récent  Où se moquer du flan n’était pas indécent  On aimait se moquer qu’il soit mou du genou Quand c’est de l’impérial que l’on réclamait nous. Pourtant on ne l’a vu jamais tirer au flan Pas même sous la pluie n’était deux ronds de flan Pourquoi à la critique prêtait-il donc le flan C’est vrai qu’au plan physique il semblait sur le flan. On voulait du rapide et de l’effervescent Lui il était placide et prenait tout son temps Remplissant ses... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

La plume sergent major

Réhabilitons la plume sergent-major Vous avez comme moi, vous qui n’avez vingt ans Écrit vos premiers mots je sais il y a longtemps Sur de pauvres cahiers et à l’encre violette Avec la plume acier, bien avant les tablettes. Avec le porte plume, l’encrier porcelaine Et l’encre au bout des doigts qui n’était point vilaine Elle peuple j’en suis sûr votre imaginaire Du temps où l’écriture était chose ordinaire. Elle portait un nom au parfum de tranchées  En l’honneur des victoires de nos forces armées  Tous les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

La sieste

  Réhabilitons la sieste Jadis quand j’étais jeune encore petit garçon  On m’imposait la sieste et cela sans façon  Je n’aimais pas dormir, j’entendais la leçon  Que le sommeil est bon pour tous les enfançons.   Mais que de temps perdu, plutôt jouer aux billes Un enfant passionné ne sens pas la fatigue  Mais quand il a sommeil tombe comme une figue Pourquoi aller dormir lorsque le soleil brille ?   Bien sûr qu’en ces temps-là, quand je faisais dodo Comment donc deviner ce que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le petit ramoneur

  Réhabilitons le petit ramoneur On le croit désuet avec son échelle  On le croit savoyard l’histoire n’est pas celle Qu’on conte aux enfants de ces petits garçons Qui montaient sur les toits parfois pour pas un rond. Dans l’esprit populaire il apparaît tout noir De la suie qui s’accroche à sa peau jusqu’au soir Il est en habits rouges de la couleur du feu À présent quand il sonne c’est un simple monsieur. Le ramoneur toujours dégage les conduits Pour les débarrasser de toute cette suie Il est mieux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

La tête de veau

  Réhabilitons la tête de veau  Je sais ce n’est pas bien de se payer sa tête  Mais pourtant c’est si bon j’ai donc envers lui dette Surtout lorsque la sauce est la sauce gribiche Je ne l’échangerai contre un cuissot de biche. J’en sais qui font la tête et qui plaigne le veau Mais moi je lui fait fête, même si c’est pas beau On ne tue pas la bête d’abord pour ce morceau Ce serait donc très bête qu’il aille au ruisseau. À ceux qui n’ont jamais goûté à un tel met Je dis essayez donc avant de dire jamais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]