05 janvier 2016

Prisonnier

Qu’on me donne ma chance, qu’on me donne du temps Dans mon cœur qui s’élance je sens l’appel du vent Qu’on me donne un bateau, qu’on largue la grand voile Je me fais fort amour, d’aller voir sous ton voile.   Qu’on me dise le cap, qu’on me donne la carte Dans mon corps qui éclate je sens rugir mon sang Qu’on me dise ma route, qu’on m’ouvre grand la porte Attends moi mon amour, je viens et je t’emporte.   Qu’on libère mes chaînes, qu’on me laisse partir Dans mon cœur qui palpite, je sens le sang bouillir Qu’on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2016

Un chien

Quand je vois son museau qui pointe vers la porte Que sa queue soudain danse de façon frénétique Qu'il piétine et ouvre de grands yeux pathétiques Je sais bien ce qu'il veut, que le vent nous emporte. De grandes courses ensemble, le long des chemins creux Des roulades dans l'herbe et puis des jeux joyeux Courir à perdre haleine, des bâtons ramassés Puis lancés, relancés sans jamais se lasser. Puis au coin du feu couché, se faire caresser Gratter sous les oreilles, aussi un peu gavé Se rouler sur le dos, faire un gros dodo Et puis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

To be OR or not to be ?

Voyez ces tiges de paille, comme des filaments Elles sortent de ces champs en grande et longues bottes Elles semblent ordinaires bien qu’aux couleurs étranges Qui pourrait se douter de ce qu’elles vont donner ?   Pourtant de ces grandes herbes on va faire merveille Elles prennent en séchant des teintes mordorées Elles donnent en tressant de beaux bijoux dorés Elles brillent sur la peau comme mille soleils.   Aux femmes de tous pays elles vont apporter De quoi se faire belles cela sans se ruiner Elles vont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Oasis

Petit havre de paix et petit paradis, verte tâche posée abritant un peu d'eau Tu es aussi c'est vrai providentiel îlot Aux assoiffés flétris tu offres un peu de vie. Dans les regards des hommes qui se se posent sur toi On trouve convoitise ou un heureux émoi Pour certains, rare perle d'un désert familier Pour d'autres, bonne prise derechef à piller. Serais tu un miracle ainsi ouverte au ciel Au milieu d'une terre si inhospitalière Serais tu une étape aujourd'hui comme hier Ou une anomalie par trop providentielle. Tu fais rêver... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Avalanche

Une forte avalanche que la neige déclencheElle a tout balayé les maisons, les chaletsDevant la force primale de la brute couléeRien ne résistera tout sera emporté L'amour quand il dévale qu'il nous frappe au cœurC'est comme une avalanche, un courant destructeurNos repères anciens, nos certitudes ancréesTout sera balayé, rien n'en reste après. Ceux qui n'ont pas connu la violence du razSont ils les plus à plaindre, est ce qu'il leur manqueraUne expérience inouïe, celle qui peut vous changerMais celle aussi qui peut, pour vous, tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Une goutte de pluie

Une goutte de pluie sur la vitre arrêtée Suivie bientôt de près, de mille éclaboussuresNos vies ne sont aussi que gouttes isoléesAu milieu de tant d'autres, tant que la vie dure. Devant ce dérisoire qui nous caractériseComment sont illusoires tous les rêves d'empireNous devrions comme la goutte bien savoir nous coulerDans le flot du courant qui nous tient sous emprise. A chacun de donner quelque sens à sa vieÊtre conscient du temps et de l'espace aussiRamèner à raison les ambitions futilesAu sort qui est le leur, d'être si inutiles.... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2016

Photos souvenirs

Sur le cadre photos posé sur le buffet En succession serrée, défilent les images Je me laisse bercer par ce rythme bien sageEt laisse mes pensées doucement dériver. Ces photos souvenirs rappellent des instantsCapturés a l'insu des sujets bien souventQui sont alors saisis comme feuilles au ventPour être dispersées ensuite sur cet écran. Ces moments de nos vies ainsi éparpillésMe font songer aux feuilles, en tapis disposésAu gré des courants d'air sur un sol inégalÊtre en vrac associées, cela leur est égal. L'arbre dont elles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Dure réalité

Environné de malheurs, harcelé de douleursSpectateur de vos peurs, et parfois même acteurJe m'envole sans heurts vers des lieux de bonheurQuand je lis, quand j'écris et parfois quand je pleure. S'évader de ce monde pour ne plus voir l'horreurS'extraire pour un temps pour aller voir ailleursS'absenter de son corps, quitter même le présent Espérer qu'au retour tout sera différent. Qui n'a rêvé de vivre dans une alternativeQui n'a pensé passer parfois sur d'autre rivesQui peut donc supporter et à longueur de tempsD'assister par le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Carte du tendre

Un long chemin attend les amants qui s’égarent Dans les méandres sinueux de la carte du tendre Ils se voient, ils s’entendent mais ne trouvent débouchés Ils se tendent, ils s’attendent à pouvoir se toucher.   Se comprendre pour se prendre, un long parcours parfois Se méprendre, se tromper, c’est presque même la loi Les amours spontanés sont les plus maladroits Les mots pour s’envoler, langage trop étroit.   Dans les esprits candides de ces premiers amours Les obstacles à leur trouble sont ceux des contes de fées ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2016

Jusqu'ici tout va bien...

Les flammes de grands feux traversent la nuit d’encre La lueur des brasiers découpe en ombres chinoises Des silhouettes sombres sur nuages de cendres Elles dansent dans des robes aux couleurs de l’ardoise.   Ce sont tous nos espoirs qui se consument ici Ne laissant derrière eux que décombres noircis Ce sont nos espérances qui sont ainsi finies Comme autant d’illusions et de doutes infinis.   Brûlez tous vos vaisseaux, arrêtez donc de feindre Faites de vos ambitions autant de feux de paille, oubliez ces sujets il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]