17 avril 2016

Obscur

  Obscur Sais tu combien je suis, par tes yeux, captivé Par ta démarche légère, je suis si fasciné Par tes gestes gracieux que je puis admirer Quand tu passes le soir devant ce jardinet. Je suis Quasimodo de cette banlieue triste Tu es l'Esmeralda qui passe sur la piste Les pauvres garçons, nés, comme moi, disgraciés Ne peuvent espérer être aimés d'une fée. Laissez moi cette image de la grâce incarnée  La vue de la déesse est la seule lumière Par laquelle éclairer la gargouille de pierres Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2016

Au bord de l'etang

Au bord de l'étang  Ce matin là très tôt, j'ai vu le vol charmant De deux bleues libellules au dessus de l'étang Leur doux conciliabule, et leurs nombreux élans Reflétait ce miroir en vifs reflets d'argent. Des volutes éthérées toutes en transparence Donnaient à ce décor une étrange apparence J'avais cette impression presque indéfinissable De surprendre des fées au ballet de la fable. Puis mille papillons surpris par la lumière Se sont éparpillés en doux battements d'ailes Leurs couleurs enchantées sont comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2016

Lecons

Leçons  Assis à ma fenêtre, je regarde distrait Une mouche sur la vitre qui se cogne affolée  Elle voit la lumière, mais ne voit pas l'obstacle Alors je me suis dit en voyant ce spectacle Qu'il y avait peut être une leçon à tirer L'homme comme la mouche sait où il doit aller Mais souvent il se heurte à des pièges cachés  Au lieu de réfléchir pour mieux les déjouer Il va tête baissée au risque de se blesser. Assis dans mon jardin, j'observe à mes pieds De timides brins d'herbe qui sortent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2016

envie de crier

J'ai envie de crier À voir tous ces frangins se taper sur la gueule J'ai bien envie aussi de crier ma colère À quoi sert de détruire, de casser, de tuer Alors qu'il faut construire, réparer et aimer. A voir tous ces cupides se gaver de pépettes Dire que le profit reste la seule quête  J'ai à mon tour envie de leur crier arrête ! C'est seulement l'amour dont on fait la conquête. À voir tous ces aveugles piétiner leur planète Penser que pour toujours elle sera replète J'ai là encore envie de crier, cesser vos... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2016

Quand il bat le tempo

Quand il bat le tempo Pa-Ban, pa-ban, pa-ban, c'est mon cœur que j'entends Pa-ban, pa-ban, pa-ban, fort est son battement, Ce rythme obsédant c'est celui de la vie La pulsation d'un cœur, c'est toute notre énergie. Nous sommes tous ainsi cadencé par son pas Nous dépendons toujours de son fidèle combat. C'est lui qui accompagne toutes nos émotions Il est toujours en phase avec nos réactions Il en bat le tempo, va parfois crescendo Parfois il bat tout bas, parfois il frappe haut Quand même il s'affole, ou même qu'il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2016

Où vont les hommes

  Où vont les hommes ? Mais que veulent les hommes Le savent ils eux mêmes Entre amour et haine Il n'existe de somme Mais que peuvent les hommes Le savent ils eux mêmes Entre la vie, la guerre Car aux deux ils s'adonnent Mais qu'aiment donc les hommes Le savent ils eux mêmes  Violences ou caresses Les deux ils trouvent bonnes Mais que sont donc les hommes Le savent ils eux mêmes Des monstres ou des dieux Comment donc on les nomme ? Mais où vont donc les hommes Le savent ils eux mêmes  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2016

Desir de toile...

  Toile Tu inscris sur ma peau en fines stries sanglantes De tes ongles acérés les plaisirs de l'amante Tu tatoues passionnée ces signaux dans ma chair Qui ressemblent à des ergs dans le sable des déserts. Tu graves bien des marques sur mon corps désarmé Des dessins sans sujets comme autant de sentiers Ce sont comme des plans de tes amours voraces Qui zèbrent ainsi mon dos de bien étranges traces. Combien de temps encore serais je ton parchemin Il reste de la place pour dire tes chemins Je rêve de pouvoir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2016

Je me fonds

  Je me fonds Je suis la lente caravane engluée misérable dans les sables du temps Je me perds comme en rade, échoué lamentable sur les rives des vents Je reste en suspens comme entre deux âges, ravagé immobile et pourtant impatient Je ressens le passage obstiné, incessant, de vagues successives de fragiles instants. Où sont passés les gens, et les choses, les moments Où sont enfuis tous ceux qui vivaient en ce temps ? Pourquoi ont disparus tous les amours d'antan Pourquoi donc sont partis, absents dorénavant ? ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2016

Detours

Détours  Au rebours de toute vérité, il y a le mensonge Au rebours de la réalité, il y a nos beaux songes Au détour de mes trahisons, on trouvera mes peurs Au détour de ma déraison qui fera mon malheur. A l'entour de ma raison, existe bien la paix A l'entour de mes passions, y règnera la sagesse Dans le four de mes folies, tes yeux sont une caresse Dans le four d'un cœur épris, ton regard est une épée. Dans la cour là où tu vis, c'est là qu'est mon seul pays Dans la cour où je te vis, depuis lors je suis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2016

comme un savon dans la baignoire

  Comme un savon dans la baignoire Comme la goutte sur la vitre, Parfois on glisse sur la pente Quand je perds pied dans la descente Certains croient que je fais le pitre. Alors quand les vents sont contraires Montre ta meilleure figure Inutile de chercher à plaire Si tu es en déconfiture. Ne laisse jamais tes faiblesses Visibles aux yeux de qui ne t'aime La plupart des gens n'ont de cesse Que de jeter des anathèmes. Seuls parmi tes plus proches amis Sont ceux qui te viendront en aide Sans rien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]