04 décembre 2015

Robinsons

Sur cette île perdue se niche la solitudeVous ne la trouverez sur aucune de vos cartesPour elle pas de latitude ni de longitudeDe toute fréquentation, elle se place à l'écart. De cette île perdue, il est dur d'échapperLes routes maritimes l'ignorent largementPourtant elles sont nombreuses ainsi éparpilléesInvisibles au commun, ces îles en mouvement. Elles sont habitées par des hommes étrangesQui ont perdu le lien avec qui les dérangeQui ne savent plus ni ou, ni quand, ni commentIls ont coupé les ponts, avec les autres gens. Il faut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2015

Contrôle

Un cerveau reptilien c'est pas rienSans lui on ne se sent pas bienUn lobe frontal oui c'est vraiment pas malCe qu'il permet de faire n'est pas du tout banalLe premier nos instincts primitifs il guideLe second à notre raison il préside. Le premier nous entraîne à tout prendreDans des émotions si violentes ou si fortesQu'il prend le gouvernail et souvent nous emporte.Le second est certes bien plus raisonnableil nous pousse à des décisions responsablesMais peine lui bien plus à se faire entendre. C'est dans l'équilibre qu’est la vraie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Arythmétique des différences

Depuis que je suis née on m'a bien fait comprendreQu'a tout une femme ne pouvait prétendreDepuis que je suis née pourtant j'ai pu apprendreQu'avec ce que j'avais, je pouvais bien tout prendre. Pourquoi toujours aborder nos différences Comme ce que les uns auraient par chance Comme ce qui chez d'autres serait absence ? Pourquoi un et un ferait zéro si dissemblablesPourquoi un et un ne donnerait deux que si semblablesJe dis que les différences sont autant de chances Que ce que je n'ai pas, l'autre aura peut êtreQue ce qu'il peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Oyez

Oyez pauvres humains, oyez votre avenir A l’aube de demain ne voyez vous venir Ces gros nuages noirs qui partout s’amoncellent Ces vents et ces tempêtes qui s’annoncent en trompettes ?   Oyez peuples aveugles, oyez ce qui vous viens Depuis bien trop longtemps vous l’avez préparé Sans même un instant vous y être préparés, Demain peut être bien il ne restera rien.   Oyez bien sots puissants, oyez leaders stupides De n’avoir su être autrement que cupides De n’avoir pu offrir de meilleur que d’avoir Vous ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2015

Nouveau visage

Quand j’ai vu ce beau jour ta jolie face ronde Avec son petit nez et surtout ces grands yeux Oh si plein d’innocence et ouverts sur le monde en mon cœur est monté quelque chose de joyeux.   J’avais bien souvenir de tels moments ravis Quand mes enfants sont nés sous mes yeux ébahis Les émotions qu’on vit en ces instants si forts Elles vous accompagnent au jour de votre mort.   Par quelle facétie es tu donc arrivé Le jour exactement, naissance annoncée. Mon tout petit bonhomme avec ton grand sourire Et ces joues... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2015

Au loup !

La haut sur la colline tu es allée flâner Parmi les sauvagines tu t’es même couchée La tête vers les étoiles, les pieds dans le gazon Tu as rêvé d’un monde, d’un nouvel horizon   D’un monde où les hommes auraient enfin la paix D’une terre que les hommes enfin respecteraient D’une vie plus sereine dont chaque instant serait Comme une coupe pleine qu’il faudrait savourer.   Alors que tu rêvais un monstre est arrivé Dans cette herbe épaisse il t’a vu allongée Dans son esprit malade il t’as cru disposée dans ses... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2015

Petite

Petite   Tu es abasourdie au milieu des décombres Tes parents disparus dans un nuage blanc Tes frères emportés par le souffle du vent Tu es là abandonnée, alors que la nuit tombe.   Petite Le monde a éclaté tout à l’heure sous les bombes Alors que tu jouais tranquillement à l’ombre De la palmeraie dressée au bord de ton village Tu vois ta rue d’avant, elle n’a plus de visage.   Petite Tu avais toujours cru être en sécurité Loin de tout isolée au beau milieu des sables Un grand bruit dans le ciel, dans ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2015

Mon pays

Dans mon pays tranquille, des hommes sont apparusIls étaient parmi nous comme les premiers venusNourris parmi leurs frères sans se mêler à eux, Ils n’étaient pas des nôtres et ils nous ont trahisIls nous ont fait la guerre bien qu’ils soient nés iciNous ont dit votre terre elle servira nos dieux. Notre pays est vieux, il fait des envieuxIl héberge un peuple apparemment paisibleQui a su dans l’histoire se montrer courageux, Une vieille République de citoyens libres.Il saura faire face et repousser ces fousIl saura résister car nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2015

Nature

Le long de la rivière, j’ai fait ma promenade Sous les saules séculaires, je me suis baigné De cette eau minérale après cette baignade Oh elle était si pure, me suis désaltéré.   En haut de la montagne, j’ai fait une ballade Sur ces pics enneigés, j’ai bien crapahuté Dans cette neige intacte, après cette cavalcade Oh elle était si blanche que je m’y suis vautré.   Au cœur de la forêt, me suis aventuré Sous les futaies immenses, très longtemps j’ai marché Au milieu des feuillages, après cette virée Oh ils étaient... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2015

Obstiné

Oui j’ai commis un crime, je me suis bien trompé J’ai fait hier une rime et je l’ai bien manquée Si pour payer ma dîme, je dois m’en excuser Je vais prendre ma lime, le pied de trop rogner.   Oui j’ai dis des horreurs, je me suis bien planté J’ai fait hier une erreur, je dois m’en excuser J’ai bien parlé de peur, bien plus que de courage Je vais verser des pleurs et rédiger ma page.   Oui j’ai lu dans la presse des choses abominables J’essaie dans mes écrits de sortir des poncifs De rendre compte aussi devant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]