19 août 2018

Cette face ci ?

Les facéties de Pierre. Cette face ci ? Il nous faut bien parfois se regarder en face, un jour faut faire face à notre triste face, quelle que soit la face, est ce cette face ci ? Ou cette farce là ? Car on a tant de faces, celles toutes en surfaces, et ce quoi que l’on fasse, il n’y a rien qui y fasse. On porte tant de masques pour faire bonne figure, parfois même un casque pour faire face au pire. Mais la face cachée de notre moi intime, elle reste masquée par l’écran de fumée. Sauf face au danger parfois ça se fissure, et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

la cause est entendue

  Réhabilitons le coup de pied au cul La cause est entendue ! Qui n’a un jour ou l’autre cette phrase entendu Je crois bien qu’il mérite un coup de pied au cul Pour dire que le sire se montre mollasson Et aurait bien besoin d’une bonne leçon. On en voit qui se traînent sans se donner du mal Sont toujours à se plaindre que pour eux tout va mal On aurait envie de leur dire c’est normal Tu ne fais vraiment rien pour entrer dans le bal ! Et pour les stimuler, il faut les secouer En allant même parfois jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Les appétits sauvages

  Les appétits sauvages Je pourrais tout repeindre aux couleurs optimistes Et traiter de fâcheux ceux à la mine triste Je voudrais croire encore que nous sommes en piste Tout n’est-il pas permis quand on est un artiste ? Voir les beaux arc en ciel dissimuler les ruines Et cacher la misère sous une douce bruine Je voudrais bien rêver à notre bel éden Et ne pas voir partout que triomphent les haines. Que j’aimerai chanter les actes de bonté  Et les dire plus forts que toutes les violences Que je voudrai... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Rodéo

  Réhabilitons la bête à deux dos, Rodéo. Ce fut longtemps mystère lorsque j’étais marmot De savoir ce qu’était cette bête à deux dos Les adultes en parlaient souvent à demi mot Déguisant par malice sur elle leur propos. J’ai feuilleté les pages de l’almanach Vermot En y cherchant la clef de ce secret si clos Jusqu’à ce que enfin je devienne un ado Qui se mit à rêver à la bête à deux dos. Je compris que jamais ne fallait se mettre à dos La fille avec qui on veut être à deux dos Ce n’est pas semble-t-il en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Guinguette

  Guinguette. C’était au bord de l’eau et vous voyez la scène  C’est au siècle dernier sur le bord de la Seine Ombrelles et calicots et paniers en osier Sur une herbe de rêve posés pour déjeuner. Sous des ombres propices parmi les pâquerettes De bien beaux jeunes gens tous partis en goguette Et en toile de fond l’abri d’une guinguette Des bruits d’accordéon et les robes volettent. On entend bien des rires dans les conversations Tandis qu’au fond des verres tintent quelques glaçons  Ici on aperçoit la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Dommage !

  Dommage ! Au fil des jours qui passent, toujours je m’interroge Faut-il donc que ce droit moi aussi je m’arroge Clamer des vérités à la face du monde Qui suis-je pour prétendre les jeter à la ronde ? Combien plus agréable ce me serait sans doute D’écrire de beaux vers afin que l’on m’écoute  Sur les amours perdus des amants en déroute  Ou sur le bleu du ciel qui éclaire la route. Mais je vois s’approcher des choses si terribles Qu’elles me prennent à la gorge, ce me serait facile De regarder... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Que pèse la raison ?

  Que pèse la raison ? Chacun de nous grandit en pensant aux modèles  Qui nous sont imposés comme les seuls fidèles  S’il en est bien certains comme les droits de l’homme Qui sont de civilisation et au profond résonnent  J’en connais qui hélas de l’animal nous viennent. Ce constat tous le font, la théorie n’est mienne Beaucoup des émotions que nous disons humaines Se retrouvent identiques dans bien d’autres espèces  Certains aiment à croire que cela nous rabaisse, Lisez moi jusqu’au bout ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Pourquoi t’ecris Grand père ?

Pourquoi t’écris grand père ? Pourquoi t’écris tout ça et tous les jours grand père  M’a dit un petit fils la semaine dernière ? J’écris d’abord pour moi c’est ma raison première  Mais aussi je l’avoue en espérant te plaire, Puisse cette réponse aussi te satisfaire. En écrivant je donne des sortes de message Certains ont de l’argent à offrir en partage  D’autres ont plus que ça à donner leur courage D’autre une énergie qui confine à la rage Moi ce que je propose se trouve dans mes pages. Mais tu parles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Réhabilitons le pyjama

  Réhabilitons le pyjama ? Tout petit m’en souviens je l’entendais déjà  Pierre va te coucher et met ton pyjama ! Quand l’envie de dormir tout soudain vous abat Vous êtes plus pressé de rejoindre vos draps. Mais voilà par chez nous, c’était une coutume D’aller le soir au lit vêtu de ce costume Qui vous grattait parfois, mais qu’on met je présume  Sous prétexte dit-on que tout nu, on s’enrhume. J’ai appris qu’il en est qui s’habillent ainsi Pour aller au combat sur quelque tatami Le vêtement est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Rien à dire ?

Rien à dire ? S’il m’arrivait un jour de n’avoir rien à dire Devrai-je ce jour là plus que tout le maudire ? Ou prendrai-je alors le parti d’en finir Si de mots plus jamais je ne puis me nourrir ? J’en entends déjà qui ricanent au loin Hypothèse d’école disent-ils ces malins Que celle qui est de voir le poète muet D’écrire mille choses qu’il en soit empêché ! Pourtant c’est au dessus comme se tient l’épée  Du sire Damoclès toujours si aiguisée  Si les mots demeuraient en moi prisonniers Ne pouvaient... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]