17 décembre 2015

Folamour

Comme une folle avoine tu répand tes victoiresAux grands vents de l'histoire au service de ta gloireEt comme un cheval fou tu cours comme un diableSur les voies d'un progrès sans fin et sans morale. Comme un docteur Folamour qui chevauche sa bombeTu sautes en riant au devant de ta perteComme ignorant et sourd en dépit des alertesTu es comme un enfant qui ne croit à sa tombe. Comme une maladie qui naît et s'accélèrePar ta démographie tu étouffes ta terreMême tu la gangrène comme un patient cancerTu déclares à la vie une guerre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2015

Ce monde est fou

L'homme est un loup pour l'homme Il l'a bien dit notre grand homme l'homme est aussi son ennemi Lorsqu'il demeure dans le déni   Ce monde est fou   Notre terre mère, notre paradis On la spolie, on la détruit Nos peuples sont conditionnés Pour sans cesse se méfier.   Ce monde est fou   Les religions sont des besoins Souvent des hommes elles prennent soin Mais trop souvent elles sont passions Qui conduisent à déraison.   Ce monde est fou   On fait l'amour, on crée, on rit On réalise... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Petit homme

Petit homme malade tu es dans la panadeSi tu veux en sortir arrête tes saladesCesse donc de gémir, cesse tes jérémiadesPrend l'avenir en main sinon tu restes en rade. Ouvre grands tes oreilles, écarquille tes yeuxFait tomber tes œillères, regarde dans ton cœur Comprend les vrais problèmes, prépare toi au feuAccepte de changer, guéris toi de tes peurs. Petit homme malade, tu es plus fort que çaTu as dans le passé franchi bien des obstaclesPourquoi donc aujourd'hui devant ce triste spectacleNe réagit tu pas, et baisse tu les bras. Tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Dans la lumière

Dans la lumière de tes yeux clairs me suis noyé Dans le feu qui parfois t’anime, me suis brûlé Dans la lumière de tes gestes dont la grâce m’émerveille La chaleur de ton corps et dans ces nuits de veille   Dans la lumière que tu éteins quand enfin prête tu m’étreins Les étincelles que tu allumes quand alors deux corps s’entremêlent Dans la lumière que tu nourris dans le grand four de ton amour Ce feu ardent qui accompagne, nos deux vies pleines au long cours.   Dans la lumière de l’énergie que tu déploies Dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Voûte étoilée

La tête posée sur l’herbe, visage ouvert au ciel Je pose ce soir là les yeux , et c’est si naturel Vers la voûte étoilée qui s’offre toute entière.   Dans ma montagne calme, bien loin de ces lumières Qui dans toutes les villes sont comme autant de lueurs Qui nous cachent le ciel, qui gâchent sa noirceur,   La tête posée sur l’herbe je contemple paresseux Toutes ces figurines qui peuplent ainsi les cieux Je connais la grande ourse et le chariot de feu   Je vois bien la polaire, mais je m’y perd un peu, Et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Sous le pont neuf

Un deux trois, je frappe sur mes doigts Quatre cinq six, parce que j’ai froid Sept huit neuf, là sous le pont neuf Dix onze douze, Y a pas de pelouse   Un deux trois Il n’y a pas que moi Quatre cinq six, A y être assis Sept huit neuf Des jeunes et des veufs Dix onze douze Des femmes jalouses   Un deux trois Parfois on y croit Quatre cinq six A sortir d’ici Sept huit neuf Dans des habits neufs Dix onze douze Mais toujours la bouse   Un deux trois Donnez nous un toit Quatre cinq six, Ou un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2015

Des bleus, du blues

Essuie ces larmes, essuie ta lame si tu désarmes tu perds ton âme et pour finir des bleus à l’âme regarde le ciel il est si sombre   Encore des bleus, encore des peurs   tu ne vois plus même ton ombre et tu reçois des bleus en nombre Vide ton cœur, fais pas d’erreur essaie encore, chasse tes peurs   encore des bleus, encore des pleurs   Chante le blues et la tristesse en famille, entre amis, à la messe et tous ces bleus pris dans l’ivresse   ne seront plus qu’un voile dans la musique de ta... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

C'est moche

Quand elle sonne la grosse cloche dans nos villagesElle résonne de proche en proche, dans ses paragesQuand elle donne, sans un reproche, encore notre âgeOn lui pardonne, car s'effiloche toute la rage. Quand elle harponne, quand elle s'accroche, celle sans visageQuand elle est bonne, qu'elle est pas moche, on l'envisageMais on s'étonne qu'elle fasse nos poches, et au passageOn lui pardonne, sans anicroches, on n'est pas sage. Quand elle pouponne notre beau mioche, on est volageOn papillonne, et nos galoches font des voyagesQuand elle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Tourné vers les étoiles

Le nez tourné vers les étoilesl'esprit qui vogue avec les voilesAller plus haut sous les oragesPlaner plus loin dans les nuages Nos rêves naissent dans nos cœurs Sur tous les vents ou sur les airsSur les flots bleus ou les lueurs qui brillent dans le vaste éther. Les grands mystères qui nous occupentplus ils sont loin, plus ils fascinentIl en est d'autres tout aussi grandsDont nous restons bien ignorants. Dans nos cervelles, dans les grands fondsAu cœur du globe, des émotionsIl est questions qui sont plus prochesEt qui ont toutes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Dix-neuvième siècle

Dix neuvième siècle tu es dans notre histoire Plein de révolutions La première d'entre elle qu'on dit industrielleA vu grâce au charbon, surgir partout en FranceDes mines et des forges, des filatures fièresUn grand réseau ferré et partout des lumières La seconde concerne nos pratiques d'hygièneGrâce au bon Pasteur nous savons les dangersDésormais nous aimons les chambres aéréesSe laver bien les mains, prendre souvent des bains. La troisième nous mène sur les côtes à la pageDepuis la Normandie jusque au Pays BasqueOu sur la côte... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]