29 mars 2016

Reveil

Réveil   J’étais pris dans la glace presque pétrifié L’espoir était enfui, mon cœur était gelé Mon sang ne battait plus, plus de pouls à mes tempes Elle ne m’habitait plus l’émotion impatiente.   L’amour n’existait plus qu’en concept éthéré Au fond de quelques pages, dans des romans fanés Mon esprit vagabond n’explorait plus les rives De la carte du tendre pour y chasser les grives.   Dans cette paix des sens, dans cette mort du cygne Je ne prêtait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2016

La diagonale du fou

La diagonale du fou Elle semble bloquée, comme tétanisée, Elle est bien malade notre pauvre société Bien en mal de repères, elle se cherche un père  Prête à tout gober, tant elle désespère Dans ce combat farouche à armes inégales Qui osera la prendre, du fou la diagonale ? Elle a l'illusion qu'elle a tout essayé  Des offres politiques, celles qui avaient plu  Sans remettre en cause, hors d'elles point de salut Les règles imposées, dures lois du marché. Dans ces luttes farouches, à armes inégales ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2016

Derniers feux

Derniers feux Tous ces mots qui coulent à la pointe du jour Pour célébrer, dolent, les dernières amours Pour écrire encore derrière les volets Les derniers paragraphes d'une vie envolée. Il faut bien une fin à cette belle histoire Une conclusion polie comme vieille ivoire Et un dernier clin d'œil, sans regrets, ni remords Quand le temps restera pour toujours le plus fort. Mes pensées vont et viennent et mes vies se souviennent De ces métamorphoses qu'apportaient les ravages Dans cette anamorphose que renvoient les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2016

la folle farandole

La folle farandole... Courrez, tournez, guiboles, jouez donc votre rôle Dans cette danse folle où je perds le contrôle Que je sois étourdi ou que je sois ravi L'essentiel n'est il pas de tomber dans l'oubli. Quand j'ai la tête froide et que je vois ce monde Et tout ce qui s'y passe, tant de choses immondes Quand j'ai le cœur saisi devant ces vies si tristes Je n'ai plus qu'une envie c'est de quitter la piste. Alors je m'enivre de tout ce qui est beau Je ne veux voir du monde que le côté qui vaut Qu'on l'aime et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2016

Pourquoi ?

Pourquoi ? J'allonge parfois le pas, je ne sais pas vers quoi Qu'y-a-t-il qui nous presse, pourquoi donc un pas ferme Une vie ça se passe, quel que soit le vouloir Qu'elle soit longue ou courte, il y a toujours un terme La vie qui te choisit tu ne l'a choisis pas Tu hérites d'un sort au hasard de la roue Alors qu'importe le sens que tu lui donneras Tout arrive c'est écrit, et tout finit au trou. Pourtant certains se battent et se résignent pas La liberté de l'homme est elle une illusion Peu importe après tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2016

Un jour, un lendemain

  Un jour, un lendemain C'était un lendemain comme il y en a tant Qu'avait il bien alors qui vaille qu'on en parle C'était un lendemain où tout vous paraît pâle  Ou soudain il vous semble s'est arrêté le temps. C'était un jour féroce qui à nos cœurs s'accroche Laissant dans nos gosiers des aigreurs de vieux fiel Un jour où tout espoir vous quitte, où s'approchent Dans des couleurs du deuil, des chars cérémoniels. C'était un jour de pleurs, de larmes et de stupeur Quand paraît déserter toute once de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2016

Un homme libre

Un homme libre Oh mes mains je vous dois d'être un homme libre Vous qui m'ouvrez si bien les possibles à vivre Ma vie entre mes mains je sais je la tiens bien Avec vous chaque jour je crée et je suis bien. Oh mes jambes je vous dois d'être un homme libre Vous qui me transportez dans tous les lieux où vivre Ma vie sur mes deux jambes sur lesquelles je me tiens Je l'arpente chaque jour et je m'en trouve bien. Oh ma tête je te dois d'être un homme libre Toi qui m'enseigne si bien mille façons de vivre Ma vie dedans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2016

Sur la balancelle

Sur la balancelle Je fais à mon mouchoir, autant que je le peux  J'oublie détails souvent, alors je fais des noeuds De bien me rappeler que demain c'est sa fête  Elle attends, je le sais, que je la lui souhaite  Pense-bête  Je ne sais quoi offrir, à ma douce fiancée  Elle a déjà tout, elle est si comblée  Je ne sais pas vraiment, ce qui encore lui plaît  Il va pourtant falloir, dans ce jeu me lancer Casse tête Elle me dit souvent, dis moi des mots d'amour Je lui dis que je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2016

Chocolat

  Chocolat Il nous accompagne dès notre enfance Il fait partie des choses, qui sont une vraie chance Entre raison est lui, c'est rare qu'on balance Il amène sur nous une sacrée influence Le chocolat Souvenez vous des jeux qui chaque année à Pâques Nous offraient de trouver des œufs dans le jardin Rappelez vous les rires, comme on avait la niaque Pour essayer d'avoir plus que tous les copains Du chocolat Quand je suis déprimé que j'ai plus goût à rien Que le monde paraît vide et ne propose rien Il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2016

quand elle me voit

Quand elle me voit Quand elle voit un mec, elle lui dit blanc bec Arrête tes coups de becs et tes salamalecs Je vois bien que t'es sec. Quand elle voit un bourge, elle lui dit tu te bouges Sinon moi je vois rouge, t'habites pas Montrouge Je vois qu' t'es une courge. Quand elle voit un balourd, elle dit je suis pas sourde T'es une vrai palourde, ou même une cougourde Je vois qu't'es une gourde. Quand elle voit mes potes, elle leur dit ça dépote  Vous êtes de vraies mottes, ou peut être des crottes Je vois... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]