07 décembre 2015

Innocence

Rendez moi l'innocence, rendez moi l'insoucianceDont je bénéficiais dans ma petite enfance Rendez moi s'il vous plaît ces moments de bonheurOu je m'émerveillais devant la moindre fleur Donnez moi encore, donnez moi s'il vous plaîtLa confiance que j'avais pour les gens et les joursQuand jamais je ne doutais de la bonté des hommes. Offrez moi pourquoi pas à nouveau de l'espoirQuand je pensais que l'amour était notre boussole Expliquez moi pourquoi nous nous sommes égarésPourquoi ces enfants là sont devenus des grandsQui ont tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2015

Bancal

'il est un ver bancal dans toutes mes poésies J'avoue ma maladresse mais elle est volontaire.   La musique des vers crée un bel univers C'est vrai sa mélodie est comme l'ambroisie.   Avec de jolis mots distraire mes pareils Ce n'est pas mon propos je veux qu'ils se réveillent   Qu'ils mènent la bataille, qu'ils refusent le pire Car rien d'autre qui vaille que vivre en homme libre.   Je rêve que tous ensemble nous nous donnions la main Pour que nos fils nos filles soient fiers de nous demain.   ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2015

Manifeste

Des mots d’où coule le miel, des phrases qui chantent clairDes images embellies, des musiques dans l’airDes sons et des lumières, des sentiments polisCar il faut à tout prix que cela soit joli. La poésie n’est pas que choses belles et propresElle ne se réduit pas à quelques beaux proposDes rimes biens choisies, des musiques agréablesPour nos oreilles lassées, pour égayer nos tables. Elle doit élever et l’âme et l’espritPour cela bousculer nos représentationsEt qu’importe alors que d’en payer le prixSi des cris elle provoque et des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2015

Migrants

En longues litanies ils égrènent leurs antiennesSur les chemins du monde en longues files indiennesEn fuite devant toutes les colères qui grondentDe la folie des hommes ou de ces eaux qui montent Les hommes fuient les hommes, fuient aussi leurs erreursIls fuient toutes les guerres et toutes les misèresIls ne savent où aller alors ils désespèrentPeu de pays sont là pour ouïr leurs malheurs. Alors on les entassent au mépris de leurs droitsAlors on les menacent de les priver de toitsAlors on leur explique qu'ils sont ici de tropAlors... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Encore temps

Hier soir à la télévision j'ai vu un monde en fusionPartout ce n'était que massacres et catastrophesPartout on ne voyait que guerres et que discordesQu'on ne contrôlait plus rien, j'avais bien l'impression. Est ce la fin d'un monde, est ce la fin du monde ?L'humanité a joué à l'apprenti sorcier.Elle n'a plus les leviers pour toujours contrôler.Elle va dans le mur si encore elle se fonde Sur ces mêmes principes qui l'ont conduite au pire.À présent qu'elle se trouve au bord du précipiceJ'espère qu'elle réalise qu'elle est dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Devoir

Comptes tu rester là les bras ballants passifsA regarder monter les dangers qui nous guettent ?Dans tout ce que tu vois n'y a-t-il pas motifA reagir, n'y-a-t-il donc rien qui t'inquiète ? De rester spectateur aurais tu donc choisi ?De subir sans rien dire, n'as tu donc rien saisi ?Ou bien alors peut être te crois tu protégé De ces risques, peut être, te sens tu éloigné ? Réfléchis donc un peu et alors tu verrasQue ces événements ils te concernent, tu voisQue c'est la société toute entière qui seraSi l'on ne lutte pas, demain mise à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2015

Cérémonie

Lentement égrenés sont les noms des victimes Qui émeuvent la nation, blessée par tous ces crimesUne foule assemblée, dignitaires compassésÉcoute dans cette cour immense et désoléeAu son de l'hymne national puissant et inspiré. On entend un discours sobre aux mots pesésQui veut panser le drame dans les esprits troublésApaiser les consciences des foules endeuilléesAppeler la nation à toute se rassembler.On voit sur les visages des signes de tristesseEt même sur certains des signes de détresse. S'élèvent au dessus déchirantes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Les premiers temps du monde

Quand cet oiseau sauvage évolue dans les airsGrandes ailes ouvertes et queue en éventailQuand il plane au dessus de nos têtes levéesQu'il traverse la plaine seul ou en bandes serrées Nous sommes revenus aux premiers temps du mondeNous voyons la nature lors qu'elle était fécondeLorsque mille espèces librement la peuplaientLorsque alors mille espèces librement s'accouplaient. Bientôt nous rêverons ces spectacles magiquesOu les admirerons sur nos écrans ludiquesBientôt ils rejoindront les plus beaux souvenirsD'un monde qui fut nôtre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Gaïa

Où cours tu petit homme, où vas tu de ces pas ?Qu'est ce qui te presse pour t'agiter comme ça ?Beaucoup sont ici bas passés et trépassésDepuis que la vie s'est installée chez moi Certains grouillaient, barbotaient entassés D'autres majestueux ont régné sans partageMais toi premier du genre de tout tu fais usageécrasant, détruisant, dévorant tout pour toi. Des temps immémoriaux ont été nécessaires Pour établir ici, équilibres précairesDes lois régissant tout, les vents et les saisonsLa chaleur et la pluie et le temps des moissons. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2015

Valse

Comme une friandise que l'on a dans la mainComme un jouet cassé celui auquel on tientComme une larme de joie que parfois on retientComme tout cet amour que notre cœur contient C'est à toi que je tiens Comme une course folle qui ne s'arrête pasComme un cœur qui bat et ne renonce pasComme une histoire qui va et ne s'égare pasComme un peu ce moment qui ne s'envole pas Je m'attache à tes pas Comme un serment donné qu'on n'oubliera jamaisComme un grand champ de blé qui tremble sous l'étéComme une symphonie qu'on entendra en maiComme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]