30 décembre 2015

Sous les voiles de l'histoire

A travers tous les voiles qui cachent les étoilesJe voudrai voir, rien qu’une fois, toutes les toilesCelles qui montrent un peu et celles qui dévoilentCe que souvent nous sommes sous la moelle et le poil. Pour qui craint le pouvoir et le suit dans l’histoireIl sait que les vainqueurs jamais il ne faut croireQue pour asseoir leur trône et assurer leur gloireIls déforment les faits, inventent les grands soirs ; La belle histoire fascine et pourtant elle boîteElle présente toujours les choses adéquatesComme si la ligne était toujours... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

Je n'était qu'un enfant quand la mort m'a surpris...

Une larme nichée dans un coin de mon cœurUne marque au feu au fond de ma mémoireUne image entrevue fugitive émotionUn enfant confronté au tableau de la mort. J'avais sept ans je crois âge dit de raisonMais je n'étais encore qu'un modeste oisillonUn jour comme j'entrais dans la chambre de mes sœursCe que j'y vis alors m'a ébranlé au cœur. Je ne l'ai pas compris ce moment indicibleMon père était penché sur ma sœur endormieElle était entourée de belles fleurs très blanchesElle était immobile et elle aussi si blanche. Je suis vite... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Il faut se méfier des rêves de bataille...

Une vie ordinaire et des jours qui se suiventRien que de très banal, rien que de très courantC'est bien pourtant le lot de la plupart des gensC'est bien là une vie comme on en voit tant. Le temps des beaux héros et le temps des exploitsDes grands engagements et des grands sacrificesReviendront ils un jour ne sais par quels capricesSerons nous à hauteur des défis qu'ils déploient. Faut il rêver de temps où règnent les dangersFaut il souhaiter les vivre ou bien s'y engagerPour quelques vrais héros combien de lâchetés Pour quelques... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Fins de bataille

Les feux de l'Alcazar meurent dans le couchantLe son d'un olifant résonne sur les mourantsLes folies du hasard flottent dans les grands champsLes pleurs de pauvres enfants attirent les chiens errants. Les corps qui agonisent dans des coulées de sangEt des chevaux blessés qui crèvent en hennissantDes soldats égarés qui marchent en titubantEt portent autour du front de vieux chiffons sanglants. Des lambeaux d'étendards s'agitent dans le ventDes armes abandonnées jonchent tous ces arpentsDes fumées ça et là restes de feux mourantsSont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Avenir

Dans les yeux d'un enfant on voit plein de questionsÀ travers un enfant on voit tous les possiblesUn enfant nous renvoie à tous nos rêves enfouisUn enfant ça réveille bien des choses endormies. Toutes les portes sont ouvertes devant l'enfant qui vientNous veillons à lui faire découvrir tant de chosesIl devra y puiser, pour qu'un jour il disposeDu maximum d'atouts pour être un homme bien. L'enfant que l'on aime, l'enfant que l'on admireIl nous appartient pas, on le veut déjà libreSi on comprend cela il pourra bien mieux vivreLa... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Trahison

Ce trouble dans ses yeux comme un miroitementQue pense la demoiselle pour ainsi s'émouvoirLe papier tout froissé qu'elle tient dans sa mainApporte des nouvelles qui ternissent demain ? Un bref reniflement suivi d'un remuementLa voilà bref debout prête à faire mouvementElle semble décidée à faire face au pireSon air montre assez bien à quoi elle aspire. Un éclair de colère peut être bien de rageAnime ses grands yeux à présent secs de larmesElle a été trahie, et il y a plus à direL'homme qui a failli, à aussi fait le pire. Non... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

Conte de fées

La route devant eux est un ruban magiqueQui les emmène loin sur des terres inconnuesOu les princes combattent les dragons du tragiqueÉpousent des bergères ou de belles ingénues. Les contes pour enfants nous sont irremplaçablesNos peurs et nos tourments y trouvent leurs échosEt quand le vilain ogre dévore nos semblablesNos bêtises de marmots, elles ne pèsent plus trop. Les histoires de fées, de djinns et de hérosElles sont dans nos têtes, c'est un joli cadeauQue nous pouvons transmettre à nos petits poulbotsEn y roulant les "r" et en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 décembre 2015

Poésie sur commande

Pris comme dans un étau, et piégé par les motsPiochés hier tout de go dans l'almanach VermotSuis je alors sincère, soyez donc plus sévères Voyez comme mes vers sont tous mités aux vers Il ne suffit non pas de joliment rimerDe bien accommoder pichet avec tricherDe respecter le rythme, et de swinguer avecSi de tous sentiments on reste toujours à sec. Les poésies d'amour peuvent faire illusionJouez les troubadours, rimer avec toujoursFaites glisser la soie ou alors le satinSur la peau un beau soir ou bien un clair matin. Prenez un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2015

Inégalités

Agaces de ce geste, ils veulent l'ignorerLe regard ils détournent, de l'homme à leurs piedsDans la cité partout on voit ces malheureuxQui tendent une main pour demander si peu. Alors beaucoup s'enferment dans une carapaceSe disant que eux mêmes n'ont pas beaucoup de placeIls s'en sortent à peine pour vivre de leur mieuxEt le peu qu'ils possèdent ils le gardent pour eux. Faut pas leur en vouloir, ce spectacle leur rappelleQue ce peut être eux, demain qui vous appellentDans cette société les inégalités progressentPlus pauvres et plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2015

Goût de cendres

Une goutte dans la bouche avec un goût de cendresMille feux se consument dans les rues sous décembreQuand la pluie lavera les décombres, c'est sûr De longues traînées noires maculeront les murs. Une goutte dans la bouche avec un goût de sangLes soldats assoiffés se détournent des puitsLes corps accumulés en obstruent les conduitsLa guerre à tout détruit de la ville d'avant. Hier des maisons superbes et des places animéesA présent que des ruines avec des morts dedansHier une ville heureuse pour tous ses habitantsMaintenant un désert,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]