02 mai 2019

Tout ce qu’on n’entend plus

  Tous ceux qu’on n’entend plus. Tous ceux qu’on n’entend plus dans la rumeur des villes Le fracas des autos, et tout leur tintamarre Tous ceux qui sont absents de ce chœur trop fébrile  Mais sont chers à nos cœurs tant elles en sont avares. Le glouglou d’un ruisseau au détour du chemin En cascades discrètes sur des rochers luisants Le bruissement des feuilles quand le vent est taquin La grive musicienne qui offre à tous son chant Le doux stridulement des insectes dans l’herbe Ces craquements qu’elle rend... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2019

Au rendez-vous ds souvenirs

  Au rendez-vous des souvenirs. Au rendez-vous des souvenirs on y retrouve ses amours Ceux qui au temps de la jeunesse devaient durer pour toujours  On a choisi d’en retenir les moments les plus enivrants  On préfère en effacer ce qu’ils ont donné de tourments. Au rendez-vous de ses remords on n’est jamais fier de ses torts De ces faux pas que l’on a fait au détriment des innocents On ne choisit d’en retenir que les moments les plus blessants Ceux qui nous rongeront sans fin, à chaque instant, jusqu’à la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Une erreur ?

Une erreur ? Ah se laisser bercer par la monotonie Quand glisse chaque jour sans faire trop de bruit Être anesthésié par ce cours si tranquille Où rien ne vient troubler une vie qui s’enfuit. Enfoncé dans la ouate, presque aveugle et sourd Ne se laisser atteindre par aucun de ces coups Que la vie nous assène dès que l’on sort le cou Quand on prétend agir sur ce qui est autour. Se tenir à l’abri de ces vicissitudes S’en tenir strictement à ses seules habitudes  Éviter les surprises et les sautes d’humeur Vivre à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Le ver dans le fruit

Le ver dans le fruit. Quel phénomène étrange se joue en nos mémoires  Ces éponges imparfaites où sont nos souvenirs Qui retiennent en dépit de ce qu’on pourrait croire Plus de choses qu’à nos yeux elles peuvent contenir. Pourquoi s’y glisse alors comme un ver dans le fruit La petite gangrène qu’y apporte l’oubli Ce facétieux problème qui échappe à l’esprit Qui fait ce qui lui chante et jamais n’obéit. Certes il est salutaire quand il sait effacer  Quelques scènes atroces qui ont las existé Combien c’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

A contre temps

À contre temps. On peste aujourd’hui comme on faisait hier Contre le mauvais temps quand le ciel il conquiert Quand bien même on jouit des bulletins météo  On n’est plus avancé que l’almanach Vermot. Parapluie et manteaux, bottes même chapeau Quelle que soit la saison quand il ne fait pas beau On devra se couvrir pour protéger sa peau Et bien vite rentrer pour se mettre au chaud. Le temps est à la pluie, on aspire au soleil  Quand le temps est au beau, c’est la pluie qu’on espère  Toujours à contre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

La mauvaise place

  La mauvaise place. Quand un proche est malade, on se sent impuissant  On est très malheureux, on se ronge les sangs On voudrait que ça cesse en un mot comme en cent La vie c’est bien mieux sans la maladie, sans. On craint que ce soit grave, on pense même au pire La peur nous prend alors, exerce son empire On crie à l’injustice, on se sent malhabile  On se fait du souci, on se fait de la bile. Hier il allait bien ou bien ne disait rien On parlait détendu et de tout et de rien Et voilà qu’aujourd’hui,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2019

Premier avril.

Premier avril. C’était faut l’avouer ce jour premier avril La ballade annoncée était pourtant facile Peut être que certains ont cru à une farce Au lieu de rendez-vous, étaient rares les faces. Mais nous étions réjouis de tous nous retrouver Même si nous manquaient bien des habitués  C’est vers Puyvalador que nous sommes partis La vallée de Réal est un vrai paradis. Du hameau d’Odeillo par un chemin paisible Tout au dessus du lac nous cheminons tranquilles Le début du printemps est encore languide Les fleurs que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

La vie nous tient

La vie nous tient. Vivre un jour le cœur léger  Sans rien de lourd pour le plomber  Jouir de ces heures l’âme libérée  De ces soucis qui la rongeaient Voilà des cadeaux que la vie À de rares moments nous fait Ces rares jours où elle sourit Où on croit aux contes de fées. De ces bonbons à savourer En espérant ça va durer De ces instants bien trop parfaits Quand de seul bonheur ils sont faits. Oublier tous les coups du sort  Et la douleur, même la mort Se dire que la roue a tourné  Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Un doux supplice

Un doux supplice Parmi bien des supplices il en est un que j’aime Car c’est un vrai délice lorsque enfin il cesse Oscar le disait bien qu’il résistait à tout  Sauf à ce seul supplice qui peut être si doux. Affreux quand on résiste ou est inaccessible  Tentale en souffrait de cet irrésistible Lorsqu’à portée de main ou à portée de bouche On est près du plaisir mais jamais ne le touche. La poussée du désir est émotion superbe Sauf si satisfaction se voit coupée comme herbe Derrière la vitrine un objet vous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Le dernier coup d’épée

Le dernier coup d’épée. Partirai-je un jour ? Je crois qu’il est bien tard Pareille décision se prend mais sans retard Est bien passé le temps où je croyais encore Découvrir le bonheur dans un autre décor. J’ai quitté mon lieu dit, pour m’en aller ailleurs Ce que j’ai vu du monde a bien touché mon cœur J’ai pu voir que les hommes sont bien partout pareils Ils ont tous mêmes yeux, quelles que soient leurs merveilles. Partout ils ont construit de ces villes immenses Où ils s’entassent tous, pour y gagner leur vie ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]