03 janvier 2016

Cadences

Un manche, une pause, un instant qu'on s'accordeUn coffre aux courbes douces, et des notes qui mordentDes doigts qui virevoltent, sur les cordes qu'elles pincentEt un lent lamento qui monte en douces plaintes. Une silhouette tendue, fière et lesteUn pied qui tambourine nerveux et impatient,Une paire de claquettes qui claque bruyammentUne pirouette qui fuse comme un souffle de vent. Le langage des corps s'unit à la musique L'énergie de ces sons à tous se communiqueLes mains vont se surprendre à marquer le tempoLes pieds sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2016

Essaie encore

Je lis des poésies qui prennent un bel élanL'inspiration y est, on sent un bel allantMais au fil de ces vers, on sent que l'on se lasseAu bout de quelques lignes, qui sait ce qui se passe. La musique le rythme qui étaient harmonieTout à coup s'évanouissent sans même faire un bruitLe poème tourne court ou le sens nous échappeIl ne reste que des mots et plus rien ils n'attrapent. Parfois il faut savoir alors se satisfaireDe quelques mots jetés sur une page viergeChercher à toute force à enchaîner des versIl vaut mieux croyez moi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2016

Voyez

Voyez le triste sort de tous ceux qui sont seulsAyez quelques remords, ne soyez pas trop veulesAccepter les reproches, sans culpabiliserMême avec vos proches, êtes parfois distraits. Voyez la vie amère de tous ceux qui ont faimMême si la vie est chère, donnez un peu de painAccepter la critique, sans vous en hérisserMême si elle vous pique, passez donc la monnaie. Voyez le cauchemar, de ceux qui sont en guerreIls peuvent en avoir marre, de la peur qui les serreAcceptez de les voir, sans vous formaliserDonner leur de l'espoir, sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2016

J'aime la poésie

J'aime la poésie par tout ce qu'elle ditEt tout ce qu'elle tait, qu'il faut que l'on devineJ'aime la poésie quand le rythme et la rimeÉclairent les images, les émotions enfouies. En peu de mots s'expriment, des choses forts complexesIdées et sentiments s'y développent à l'aiseEt la simplicité trouve sa place iciEt moi j'en suis ravi, j'aime la poésie. J'aime la poésie quand elle nous emporteQu'elle nous fait entrevoir au delà de la porteToutes les merveilles des mondes, qu'elle aime à sublimerElle seule sait, si bien, nous les faire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Femmes volées

En catimini, sans faire de bruitElles doivent fuir le lit, prendre le maquisLes filles volées qui sont asserviesÀ leurs folles doctrines et à leurs hérésies. Ces filles à peine femmes qui sont enlevéesOu qui sont séduites par de fausses idéesCroyant aux mirages que font miroiterLes biens laids ravages de la liberté. Quand elles réalisent qu'elles sont piégéesSoit elles se soumettent et sont résignéesSoit elles cavalent le plus loin possibleAprès avoir vu tant de choses terribles. Veillons plus souvent, soyons vigilantsProtégeons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Troubles

Malgré ces fumées qui troublent les images du ventDans cette brume alcool qui brouille l'air du tempsDans ce voile de poussière qui fait obstacle au sensDans ces miroitements qui flottent tout devant Malgré cette eau glacée qui insulte le soleilDans cette liqueur épaisse qui emporte l'éveilDans cette glu qui sourd des pores du tilleulDans cette poix qui pèse sur le dernier sommeil Malgré cette voile tendue devant l'entendementDans ce tissu tenu pour les yeux des enfantsDans cette dentelle qui tressaille en dansantDans ce linceul... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

Extase

Ils sont là, ils sont nus, les amants dévêtus Ces deux beaux inconnus sachant qu'ils ne sont vus Baisent à peaux nues, à bouche que veux tu Et les jeux des amants ils les ont tous revus. L'amour fou a raison, il est toujours têtu Il se joue de nos lois, elles sont des fétus Sa force prodigieuse emporte dans ses crues Les peurs, les préjugés, nous l'avons tous vécu. Leur sang est un courant qui bout jusque aux nues Leur peaux sont des arpents qu'ils explorent ingénus Leurs cœurs à l'unisson se sont déjà perdus Dans la passion folie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Les chevaux de labours

Sait on bien ce qu'on doit aux chevaux de labours Tous ces champs arpentés d'un pas tranquille et lourd Ces terres préparées avec ou sans amours Ces moissons récoltées aux plus beaux de nos jours. Ce sont de lourds chevaux ce sont pas des centaures Les journées de labeur comme ils les dévorent Même si elles leur offrent toujours le même décor Les chevaux de labour méritent qu'on les décore. Ils sont au rendez vous et ce qu'elle que soit l'heure Le vent et les orages ils n'en ont même pas peur Quand la saison est là ce serait un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Un bouquet de fleurs rouges

Un bouquet de fleurs rouges, sur la table posé Autour plus rien ne bouge, le jour va déclinerCette tâche si rouge parmi le mobilierC'est le seul signe vital parmi les affligés. Car si personne ne bouge, c'est qu'ils sont tous figésPar l'annonce entendue donnée à la télé Le dernière barrière elle vient de céder La grande migration elle va commencer. Dans cet îlot de terres jusque là abritées Ils avaient reconstruit une vie préservée Une illusion perdue faudra recommencerSi on trouve un endroit où pouvoir s'installer. Il n'y a plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Sous les voiles de l'histoire

A travers tous les voiles qui cachent les étoilesJe voudrai voir, rien qu’une fois, toutes les toilesCelles qui montrent un peu et celles qui dévoilentCe que souvent nous sommes sous la moelle et le poil. Pour qui craint le pouvoir et le suit dans l’histoireIl sait que les vainqueurs jamais il ne faut croireQue pour asseoir leur trône et assurer leur gloireIls déforment les faits, inventent les grands soirs ; La belle histoire fascine et pourtant elle boîteElle présente toujours les choses adéquatesComme si la ligne était toujours... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]