14 avril 2016

La flamme

La flamme   Me reprocherez vous de vous avoir aimée D'avoir comme un fou, tant cherché à vous plaire Ou est passée dans vos yeux, la petite flamme claire Que j'y voyais jadis quand vous même m'aimiez ?   Aurais je du passer sans même m'arrêter Alors que vous étiez si fière et si belle Je m'en souviens mon coeur s'est presque arrêté Vous n'étiez pas alors devenue si cruelle   Je n'ai aucun regrets d'être tombé sous le charme De votre port de reine et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2016

Inoubliable

I Inoubliable Dans mon enfance j'ai vécu Bien des événements j'ai vus Je n'ai pas tout bien retenu Ce qu'il en est resté pas plus Était-ce inoubliable ? Des pays j'en ai parcourus Des gens j'en ai beaucoup connus Je n'ai bien sûr pas retenu Toutes les choses que j'ai vues Était-ce inoubliable ? Des expériences, des inconnues J'en ai fait mille je ne sais plus Je n'ai bien sûr pas retenu Toutes conquêtes que j'ai eues Était ce inoubliable ? Mais un beau jour, quand je t'ai vue Là tout de suite je l'ai... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2016

Girouette

Girouette Aussi loin qu'il m'en souvienne, Sous les revers, perce la vie Dans mon passé quand j'y reviens,  Sous les soupirs, il y a l'envie. Rien n'est tout blanc mais tout est gris Si j'en doutais je l'ai appris Rien n'y est pur, rien n'est parfait Dans notre monde, c'est un fait. Aucun parcours n'est linéaire Dans toute vie il y a des pierres Un jour en bas, un jour en haut Il a des bosses de chameaux. Quand son destin nul ne maîtrise Cela ne justifie traîtrise Être fidèle aux convictions Que l'on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2016

Mes fils multicolores

  Les fils multicolores Je tisse des pensées de fils multicolores Dont je fais de longs châles qui flottent dans le vent J'abandonne des cailloux de mes sens indolores Sur les routes qui sèment des parcours indolents Je jette mes soucis dans des eaux plus profondes Que les fosses abyssales des mémoires fécondes Je livre des charrettes d'émotions ligotées  Aux oreilles distraites de foules fagotées. Je rêve sur des écailles de crocodiles jaunes Je navigue en fréquences de vibrations sauvages Je n'ai pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2016

Point de rupture

Point de rupture Dans nos vies on subit bien des contrariétés  On accepte aussi des compromis mal faits On encaisse des refus, on se heurte aux obstacles Bien souvent on est là, on assiste au spectacle Jusqu'à un certain point Les foules sont patientes, elles écoutent bien Les discours, les promesses, ça ira mieux demain Souvent elles sont absurdes les règles innombrables Même inapplicables, foules obéissantes Jusqu'à un certain point J'ai tout fait comme on dit, j'ai bien appris aussi J'ai cru aux bons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2016

Camarades

Camarades Je les ai tous semés tout au long de ma route Tels de petits cailloux tombés de quelque poche J'en ai si peu gardés, car pour casser ma croûte Partir il me fallait, ne pouvais rester proche. Mes camarades Loin des yeux, c'est le cœur qui peine à conserver Vivaces et présents les souvenirs communs Quand ne restent à partager que les moments d'hier Que n'alimente plus les instants où se croisent Mes camarades Certains font bien l'effort quelques années encore De venir par chez moi ou bien de m'inviter... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2016

Les violons se sont tus

  Les violons se sont tus Les violons se sont tus, les roses sont fanées  Les lustres sont éteints, l'orchestre ne joue plus  Et la salle de bal ne brille plus non plus De ces mille éclats, qu'on ne voit plus jamais. Me direz vous pourquoi dans vos yeux est absente Cette petite flamme que j'y voyais toujours Qui donnait à vos traits cet air d'avoir toujours Sur la vie et les choses le regard de l'amour. Les violons se sont tus, les roses sont fanées  Les lustres sont éteints, l'orchestre ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2016

Aiguillages

  Aiguillages Un jour vient après l'autre sans qu'on y prenne garde On se laisse entraîner dans la course immuable La vie est si pressante qu'il est bien assez rare Que l'on pose question sur nos pas dans le sable. On est si absorbé par le où, le comment  Par les gestes imposés par nos propres survies Par réponses à donner aux problèmes urgents Que l'on oublie souvent d'interroger nos vies. Pourquoi on fait tout ça, est ce par habitude Sommes nous sur des rails dans notre solitude N'avons nous d'autre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2016

Paternel

  Paternel Tu paraissais si grand à l'enfant que j'étais Tu étais si puissant dans ce que tu faisais Qu'il s'agisse de bâtir quelque chose de tes mains Ou d'écrire des textes que tu lirais demain. Tu n'étais pas bavard, tu étais un peu absent Retiré dans ta tour, aux repas tu descends Mais là on écoutait les échanges animés  Que la maman et toi, aimiez à dérouler. Professeurs tous les deux vous nous avez transmis Cet amour de la langue, on s'en est pas remis Baigné de ces beaux textes ou de vraies... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2016

Rencontre numerique

Rencontre numérique  Je marchais cœur léger en pensant à ce soir Où j'ai ce rendez vous et où je vais te voir Où pour mieux te connaître je te demanderai De dire de ton enfance, ton moment préféré. Depuis ces quelques jours où nous correspondons Sur un réseau social dont je tairai le nom Il me semble deviner à travers tous nos mots Des secrets bien cachés derrière tes propos. Je ne veux réveiller ce que tu as enfouis Juste te rappeler tous les moments bénis Que nous avons vécus, chacun étant enfant Pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]