15 janvier 2016

Goupil

Alors que je roulais sur ce chemin tranquilleEn regardant distrait un paysage d'hiverUn mouvement furtif dans un champ en déversAttire mon regard, silhouette agile C'est un très beau renard qui traverse en douceUne fois bien rendu sur l'autre bas côté Il s'arrête dans le champ à quelques pas de nousEt il tourne sa tête, ses yeux sur nous fixés. Nous nous sommes arrêtés, par cette vue surprisUn renard en plein jour et qui s'est pas enfuiL'occasion est trop belle pour admirer GoupilSon pelage est fourni, de poils roux ,de poils gris ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2016

Le lutin et l'orange

Un jour on m'a conté une histoire bien étrangeD'un tout petit lutin et d'une belle orangeA mon tour, de la dire, si vous êtes bien sagesCe soir en conterai tous les meilleurs passages. Il était un lutin au cœur de sa forêtQui passait tout son temps à fort se lamenterIl grognait, gémissait disait à qui l'entendreDes noisettes et des glands toujours il me faut vendre. Ha ! Que j'aimerai plutôt proposer sur l'étalDes choses plus variées, des choses moins banalesMais dans cette forêt, à part quelques framboisesIl n'y a vraiment rien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Doutes et espoirs

Serai je un jour capable de dépasser le vent De voler sans entrave et d’aller au levant D’être comme la brise, de caresser le temps De jouer sur la frise de tes cheveux d’argent.   Pourrai je alors chanter comme fait une harpe Prendre tout doucement ton cœur dans une écharpe Etre cette mélodie qui aime à prendre pour cible Au plus profond de toi cette corde sensible.   Arriverai je à danser comme un derviche fuit A emporter le souffle qui anime ton cœur A être l’acrobate qui fera ton bonheur Sans que tu prenne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

En solitaire

J'ai parcouru ce monde, y ai vu tant et toutDes cités, des forêts, des océans, des dunesCes étranges lagunes si glauques sous la luneCes ruelles perdues dans des villes de fous Toujours en solitaire J'ai arpenté la terre, j'y ai vécu partoutJ'ai rencontré des peuples bien au delà de toutDes peuples cannibales mais doux comme des gossesEt des civilisés, mais aux mœurs si féroces Toujours en solitaire J'ai connu bien des femmes, par bonheur sont partoutJ'en ai vu de si belles à tomber à genouxAussi de bien étranges, et aux cheveux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Qui n'a jamais rêvé...

Qui n’en a pas construit des châteaux en Espagne Qui n’a fait de ces rêves où on se baigne en pagne Dans des lagons bleutés sous un soleil de plomb Ou des eaux opalines blotties sous un aplomb ?   Qui n’a fait des projets aussi vains que grandioses Qui n’a souhaité glisser sur un lit pleins de roses Et s’y mêler sans fin, en faisant mille poses Avec des femmes fleurs qui vous font mille choses ?   Qui n’a cru en sa chance et a du déchanter Qui s’est vu président et chômeur a été Qui n’aurait pas aimé... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Intruse

Quand elle nous oppresse à n'en pouvoir respirerOu qu'elle nous taraude jusqu'à nous transpercerOu que si lancinante on n'arrive à penserQue si violente elle nous fait nous courber Elle est une torture dans toute vie classiqueQu'elle soit toute entière charnelle ou physiquequ'elle nous brise le cœur ou bien qu'elle le glaceElle obère tout le reste et prend toute la place Elle seule réussit aussi bien cet exploitÊtre le centre du tout et le tout à la foisElle seule est capable d'éliminer le resteprendre toute la place dans nos corps... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2016

Différent

C’est un petit garçon avec des cheveux longs Qui craint ses camarades qui font mille brimades Qui l’appelle gamine, qui lui font des misères Tout ça parce qu’il est coiffé comme le veut sa mère.   C’est un petit garçon qu’on ne remarque pas Jusqu’à ce qu’il se bouge et marque un peu son pas Alors on lui reproche que d’être efféminé Tout ça parce qu’avec grâce il sait évoluer.   C’est un petit bonhomme, tout à fait ordinaire Sans ses cheveux si longs, il serait transparent Mais voilà pour cela certains font une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Rencontre

Elle attendait le bus, dans son imperméableElle avait sous son bras un tout petit cartableSes cheveux sous la pluie avaient soudain friséJ'ai senti en mon cœur quelque chose se briser Elle avait l'air fragile, elle avait l'air perdueDans ses pensées si loin des tumultes de la villeComme indifférente aux mille bruits de la rueElle semblait si loin au milieu de sa bulle Timidement me suis approché d'elleJe lui ai demandé ça va ti demoiselleElle m'a regardé comme un extraterrestreJe suis resté muet sans demander mon reste Dans le bus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

Condamné au silence

Pour cela tu seras condamné au silence Pour avoir dit tout haut ce que les autres pensent Pour avoir contesté de tout ton être blessé La violence qu’on te fait sans savoir qui blâmer.   Pour avoir hors de toi essayer d’exprimer Une colère noire, une colère sourde Née de ce désespoir qui naît quand on soude Tout espoir de survivre dans ce monde bloqué.   Pour cela sois tranquille, on te fera bien taire, Par la loi, par la règle, on bouclera ta voix Et tu auras beau dire, et tu auras beau faire Enfermé dans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

Il y a longtemps que je t'aime

Il y a longtemps que je t’aime, je sais c’est un vieux thème Mais je le dis toujours, je le dis tous les jours Sans jamais me lasser, sur tous les tons je te dis Je t’aime simplement, je t’aime passionnément Je t’aime tranquillement, je t’aime obstinément   Je me laisse emporter par ce doux sentiment Qui monte avec ta vue, qui coule de ta voix A être prêt de toi je remercie le ciel A te voir me sourire, je me sens comme miel A partager ton souffle, à respirer ta peau   Je sens la plénitude combler tous mes repos ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]