01 novembre 2016

Elle...

Elle... Elle bat comme un cœur et comme lui elle souffre Elle vit en couleurs aussi au bord du gouffre Elle emprunte des voies qui sentent un peu le souffre Où elle est en émoi quand l'amour s'y engouffre Elle peut-être légère comme un voile de soie Peser tonnes de fer, quand aussi elle guerroie Elle peut naviguer très haut dans les étoiles Et au gré des marées flotter comme des voiles Elle chante souvent des mélopées funèbres Quand elle se retrouve au cœur de ces ténèbres Elle soupire aussi comme les chants d'amour Poussés du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2016

Nouvelle déclaration

Nouvelle déclaration Je la ressens parfois cette impression de vide Quand tout perd là son sens et me laisse stupide Que j'ai ce sentiment que tout est inutile Que tout ce que je fais est hélas bien futile. Mais pourquoi suis-je là et aussi dans quel but Personne pour le dire il n'y a que des questions Si je connais la fin, ce depuis le début Entre les deux que suis-je, parmi millions de pions ? Je peux bien m'inventer mille bonnes raisons Je peux aussi noyer l'angoisse dans les passions Où alors m'agiter dans bien des directions... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Chaque jour

Chaque jour Chaque jour est un pas, pas toujours vers l'avant On marche sans savoir souvent même qu'on marche Qui avance en sachant le but de sa démarche Est parmi ceux très rares qui vont en le voulant. La force de l'habitude, la paresse souvent La bonne éducation, les conditionnements Tout ce qu'on nous enseigne pour rester dans le rang Tout ce qu'on interdit pour pas prendre le vent. Chaque jour est défaite où est renoncement Petite mais en fait, cela est tout le temps Qui remet en question ce chemin que l'on suit Est parmi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

Farfadets

Farfadets Des cris aigus, des courses folles Des galopades en tous sens Aussi parfois des farandoles Des écorchures, un peu de sang Des envolées sur des tremplins Des assauts fous vers des moulins Des plongeons vifs dans la belle eau Et des roulades sous les préaux Des rêveries bouche ouverte Et des pensées par la fenêtre Les yeux perdus dans des histoires De grandes peurs au cœur du noir Les voyez-vous ces farfadets Ces beaux enfants ces feux follets Belle énergie à dépenser Tant de confiance à exprimer Ils sont tous ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

La magie du monde

La magie du monde Tu es venue à moi par les lois du hasard Rencontre imprévue, pour une chose rare Jusque là dans ma vie y avait rien de bizarre Tout y était réglé, et depuis le départ. Ce fut le grain de sable qui a tout bien changé Le train alors déraille, l'esprit est éveillé Une vie trop normale et trop bien balisée Bascule dans un monde où tout est étranger. Par tes façons de faire et tes mots surprenants Tu m'as ouvert les yeux sur la magie du monde J'ai vu tout autrement nos places dans la ronde Quand j'ai passé la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

Douleurs enfouies

Douleurs enfouies Tu chantes dans ma mémoire Comme un rossignol Tu contes des histoires Grimaces de guignol Tu voudrais ranimer Des images enfouies Tu essaies de miner Comme une litanie Moi je veux oublier Ces moments de détresse Je veux les effacer Sous joie et allégresse Je ne peux revenir Réveiller ces blessures Il faut bien m'y tenir Cela seul me rassure Alors vas-tu te taire Petite voix sournoise Arrête donc ta guerre Et de me chercher noise Je peux trouver la paix Si je laisse derrière Le liquide épais De mes pensées... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2016

Ratures

Ratures Tu griffonnes, ratures, et maudis ton brouillon Combien de tentatives avant satisfaction Qu'importe les essais si au bout tu parviens A créer de la forme quand t'es parti de rien. Tu tâtonnes, explores et cherches ton chemin Combien de fausses routes avant la bonne fin Qu'importe si tu t'égares mais au bout tu parviens Au but qui t'a porté quand on sait d'où tu viens. Tu bafouilles, balbuties et tu cherches tes mots Combien d'hésitations avant le bon topo Qu'importe si tu bégayes mais au bout tu parviens À dire que tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

En couleurs

En couleurs Je vois le monde en couleurs A l'œil c'est sûr c'est plus flatteur Je vois du monde les douleurs Dont les nuances me font peur Couleurs du sang et de la haine Le rouge, le noir sont bien les mêmes Couleurs de peau, blanc noir d'ébène Sur les drapeaux que de problèmes. Alors je rêve un peu parfois D'un monde en noir ou en blanc Où toutes choses seraient ma foi Que ce serait plus reposant. Un joli monde un peu binaire Où nos choix pourraient être clairs Où tout le mal serait bien noir Et seul le blanc couleur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

Cash !

Cash ! Elle tourne autour de toi la ronde infernale Des remords des regrets, de ta vie trop banale Ça te ronge et tu rêves de tout recommencer Tu aimerais bien pouvoir à nouveau essayer Mais la vie elle ne t'offre hélas qu'un seul essai Les erreurs se paient cash, beaucoup vont te blesser Le retour en arrière c'est le rêve de beaucoup Mais voilà tu n'as droit qu'au fusil à un coup. Alors il n'y a qu'une issue c'est de tirer leçon De ne pas la chanter à nouveau la chanson De comprendre pourquoi, où tu t'es fourvoyé Ne pas dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

Factice

Factice Tu avances très droit sous tous ces projecteurs Tu arbores un sourire et un regard vainqueur Tu n’as visiblement en toi plus aucun doute Tu veux obstinément tracer tout droit ta route. Derrière la façade, derrière la carapace Qui tous on le sait bien n’est bien qu’une apparence Combien de peurs en toi d’échouer près du but Combien de crainte aussi de finir au rebut. Dès lors que tu t’engages sur l’étrange chemin Qui fait de toi hélas pour partie un pantin Tu uses des ficelles de cette profession Où rien n’importe plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]