10 juin 2016

Un lilas sous ta fenêtre

Un lilas Quand je venais vers toi tous les soirs sous la lune Je sentais le lilas, fleuri sous ta fenêtre Et quand je pense à toi et que je prends ma plume Un lilas sent si bon tout au fond de mon être. Nous parlions à travers les carreaux de la vitre Les baisers que laissaient nos lèvres sur le verre Formaient de jolis cœurs entre deux solitaires Et le lilas cachait de ses feuilles ce livre. Quand parfois tu ouvrais ta chambre à mes appels Qu'enfin nos bras serraient des appâts bien charnels Le lilas embaumait le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2016

Mystère

Mystère  Du détroit de Behring jusques aux mers de Chine Du cap des tempêtes aux rives d'Argentine Des aurores boréales aux pluies de l'équateur Du Gulf Stream atlantique au port de Vancouver Je t'ai cherchée partout où peut voler le vent J'ai retrouvée tes traces effacées par le temps On m'en a racontée sur toi des choses étranges Certaines qui font peur et d'autres qui dérangent. Faut il avoir connu des vies de héros grecs De centurions romains ou de gaulois barbares Faut il comme Alexandre jamais vivre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2016

Dérisoire

Dérisoire  Au pied de la montagne aux allures de volcan Ouvrant son faux cratère aux blessures du vent Je ressens en moi même l'écrasante présence  Qui se moque trop bien de ma longue absence. Mon temps est dérisoire au regard de ce mont Il est né en un temps où même les étoiles N'avaient encore pas hissé leur grande voile Il sera toujours là, au delà de ma tombe. J'en gravis bien les pentes sur mes pauvres genoux Je n'y laisse de traces que des tas de cailloux Je crois l'avoir vaincu quel acte dérisoire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2016

Ma meilleure ennemie

Ma meilleure ennemie Quand elle nous agrippe et ne veux nous lâcher  Quand elle nous transperce et qu'elle veux durer Quand elle est à l'affût et vient nous déchirer Quand elle est tapie et vient se réveiller La douleur est alors la seule réalité Elle prend toute la place au cœur de nos pensées Toute autre sensation en est annihilée  Elle règne en souveraine sur nous pauvres sujets. Quand elle fait reflux et veux bien s'apaiser Quand elle disparaît et ne menace plus Quand enfin elle s'endort et veux bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2016

Parce que les hommes vivent

Parce que les hommes vivent   Certains l’ont en leur cœur comme une énergie sourde Elle les pousse parfois à faire quelques bourdes Mais ils auront toujours, parce que ça les enivre   La volonté de tout et la rage de vivre   Certains sont accablés par leurs mésaventures Ils ne croient plus en rien c’est bien dans leur nature Ils s’accrochent pourtant, pourquoi, je vous le livre   Ils ont malgré tout ça, le courage de vivre.   D’autres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2016

Un appel

    Un appel   Une voix qui alerte et qui trouble la quiétude Dans laquelle on baigne à force d’habitude Un cri ou une plainte que l’on veut oublier Un bruit qui nous perturbe qu’on préfère ignorer.   Et moi je les entends ces cris qui me parviennent Je ne peux supporter depuis que je fus père Les appels au secours et ce d’où qu’ils me viennent Qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un homme, mon frère   Quelque chose en moi vibre à cette détresse Celle qu’un appel à l’aide évoque et qui me blesse ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2016

Les pieds sur terre

Les pieds sur terre   Plus rien n’a d’importance si nous sommes si vains Pourtant à notre échelle à nous pauvres humains Si nous n’avons accès aux mystères infinis Nous pouvons tout de même la goûter notre vie.   Si nous regardons trop au delà de nos sens Si nous prenons à cœur l’univers si immense Si nous nous comparons au temps et à l’espace Alors cela est vrai où est donc notre place ?   Mais si nous regardons au profond de nos cœurs Si nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2016

Silhouette

Silhouette   Lorsque je t’aperçus sous la pluie si menue Silhouette entrevue sous un rideau de larmes Tu marchais dans la rue à petits pas menus La tête un peu baissée, moi j’étais sous le charme.   Etrange processus qui m’a fait voir ce jour Dans ce spectacle cru comme un rayon d’amour La belle inconnue, dans ma vie, survenue Comme un message lu et soudain apparu.   Etait ce dans ton pas, était ce dans tes gestes Le mystère demeure mais tout ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2016

Coups de crosse

Coups de crosse   La machette s’abat ou bien le coup de crosse Sur des corps ou des têtes, il frappe comme il bosse Il a perdu de vue qu’il cogne sur lui même Son cœur s’est emmuré derrière un mur de haine.   Quand l’homme en oublie l’homme, pour réveiller la bête Quand il renie par haine, ignorance ou colère Tout ce qui le rapproche de ses sœurs, de ses frères Qu’il ferme alors son cœur, que d’aimer il arrête.   Il trahit ce pour quoi il est sur cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2016

Quel chemin

Quel chemin ?   Qui me dira encore où est le bon chemin Qui sinon ma conscience et mes choix pour demain A qui incombe-t-il de dire si ma vie A encore en sens, sinon à mes envies ?   Je n’attends lors d’un autre que l’exemple qu’il donne Que de voir si son cours résonne avec l’amour Quand j’essaie de trouver quelle route est la bonne Je dois bien décider des tours et des détours.   A qui donc se fier quand les gourous abondent Vers qui donc se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]