07 juin 2018

Eusse-je été...

Eusse-je été.... Eusse-je été un baladin  Comme dans ce lointain passé,  Que j’eus joué tous les matins La gloire d’une aube qui naît.  Eusse-je été un malandrin  Guettant le voyageur pressé,  Que j’eus volé de mes deux mains  Leurs bourses un peu trop bien cachées. Eusse-je été fieffé gredin Imperméable à la pitié  Que j’eus tué menu fretin Pour quelques pièces à la volée. Eusse-je été un pauvre nain Pour survivre que n’aurais fait Dans un cirque juste un pantin Dont tout le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2018

Allez, chantez !

  Allez, chantez ! Venez tous mes amis et chantez avec moi Venez donc célébrer tout ce bonheur de vivre Laissez de côté quelques instants tous vos livres Venez goûter la vie, à quel point elle enivre. Oubliez quelques heures, les soucis qui vous pèsent  Pour nous sentir ensemble dans la fête à l’aise Vous avez ce pouvoir que de vivre vos rêves  Et de vous rappeler que nos vies sont trop brèves, Pour perdre ou gaspiller ce temps dont on peut jouir, Venez tous mes amis, venez là tous pour ouïr  Ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Un amour silencieux

  Un amour silencieux. Ouverts à tous les vents de tendresse qui passent Il y a des cœurs comme ça, tant l’amour les dépasse  Fermés à double-tour, bien mieux que forteresses D’autres cœurs sont ainsi, qu’un chant d’amour les blesse. Quand l’amour est donné comme coulée de miel Il vous fait entrevoir jusqu’au septième ciel Mais s’il est enlevé il laisse un goût de fiel À la place un grand vide, au vrai confidentiel. Attention à l’amour, c’est un ange cruel Dont les flèches on le sait peuvent être mortelles ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Un et un font un.

  Un et un font un. Elle est à mes côtés depuis tant d’années  J’ai parfois l’impression que je suis vraiment né  En ce jour de l’été, où je l’ai rencontrée  Comme si avant elle seulement je dormais. Elle m’a ouvert un monde, des portes vers ailleurs Quand j’ignorais avant ce qu’était ce bonheur De ne plus être seul et de n’avoir plus peur  De se sentir plus fort tout au fond de son cœur. C’est vrai je m’habitue à sa douce présence  Au point que pas assez à ma chance je pense Si elle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Écoutilles.

Écoutilles. Qui sait ce qui parfois à ce point nous inspire Des poèmes bien sages ou bien de francs délires  Je ne saurai d’avance quant à moi vous le dire Tant que sur cette page je n’ai pas pu l’écrire. J’en connais qu’une image arrive à ouvrir Cette porte qui mène à leur envie d’écrire  Pour ma part c’est dans l’air que je fais ma moisson Des idées qui me viennent comme des papillons. J’ouvre grand mes oreilles comme autant d’écoutilles, Où je vais capturer tout ce qui y frétille  Qui va lécher ma... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Coucou !

Coucou ! Parmi les mauvais tours, sinon les mauvais coups Figurent en bonne place, ceux que font les coucous, Qui gagnent une place pour rester dans le coup, Dans les nids où ils posent leurs œufs plus gros que tous. Méfiez-vous alors de lui qui pour le coup Viendra un peu trop fort, se pendre à votre cou J’en connais très habiles dans cette stratégie  D’occuper tout l’espace, au sein d’un autre nid. Très vite ils en chassent les autres prétendants Même si ces derniers, sont nés avant dedans Vite ils vous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2018

Tout y est bon.

  Tout y est bon. On a déjà tout dit de l’animal je crois Ne dit-on d’ailleurs pas, que en lui tout est bon On a oui, sans nul doute, fait le tour du cochon Mais en a-t-on vraiment tiré bonnes leçons ? Car c’est contradictoire ce qu’on dit du cochon Sans doute à notre image, celles de nos passions On aime sans le dire même si c’est cochon Les choses qu’il évoque, tant on trouve ça bon. Quand d’aimer fort le porc, je sais certains se piquent Agir comme un porc, en tous point on évite  La queue en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Les doigts agiles.

Les doigts agiles. Je suis parti c’est vrai, en une échappée belle J’avais envie c’est vrai de déployer mes ailes Je me suis envolé sur une ritournelle Qui jaillissait tout près d’un nid de tourterelles. Laissez-vous enlever sur un air de musique Venez donc voyager avec moi, c’est magique Comme on se sent léger dans la vie féerique  Quand on peut s’éloigner de ce monde tragique. Avec mille toupets de pissenlits pressés  J’ai été emporté par la forte bourrasque Me suis laissé bercer dans ce curieux nuages En... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Patchwork.

Patchwork ! De tous les animaux il est le plus curieux Car on ne sait très bien avec qui il trinque Vu sa queue de castor et son bec fallacieux  Je veux bien sûr parler du vieil ornithorynque.  Qui donc peut faire mieux que de pondre ses œufs  Puis d’avoir des petits pendus à ses mamelles  Il n’a pas su choisir, sa famille c’est celle... Je ne sais toujours pas, au fait c’est laquelle ? C’est un drôle d’oiseau mais qui ne vole pas Dans ses pattes poilues, aiguillon venimeux Sur terre et dans l’eau... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Miraculeux.

  Miraculeux. Il est un vrai miracle qui peut bien tout changer Une métamorphose qui peut tout arranger Au prix de peu d’efforts il éclaire très fort Il apporte souvent comme un sain réconfort  Quel est ce phénomène avec tant de pouvoirs Dans quelles circonstances est-ce qu’on peut le voir  Est-il à ma portée, est-ce que je peux l’avoir ? Enfin qu’on me le dise, j’aimerais le savoir. Il est à la surface, le signe bien visible De cet état de grâce qu’il rend alors lisible S’il est vraiment sincère... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]