25 octobre 2018

Tout ce qui me réjouit.

Tout ce qui me réjouit  Je vais cesser ce jour tous ces écrits trop sombres Qui dévoilent à plaisir tout ce qui est affligeant Je n’ai pas de raison d’en agonir les gens Ni de leur asséner tout ce qui moi m’encombre. Je m’en vais vous parler de la beauté du monde De la lumière dorée sur un feuillage d’or Je m’en vais célébrer ce à chaque seconde Tout ce qui me réjouit, dans les cœurs et dehors. De l’amour de la mère, du sourire de l’enfant De ces choses si simples, de la douceur du vent Des couleurs de mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Les jouets du hasard

  Les jouets du hasard. Dis-moi, toi, tout là-haut, Trouv’tu ça rigolo De nous voir patauger  Au milieu des dangers ? Sommes nous tes pantins Que tu n’aurais créés Qu’avec pour seul destin De se voir effacés ? Sommes-nous tes jouets Pour tromper ton ennui Ou bien de pauvres essais qu’ensuite tu essuies ? Tu nous as fait capables  Du meilleur et du pire Sommes-nous seuls coupables Si nous devons mourir ? Non je ne puis y croire Et je parle au vide Notre pauvre histoire Est celle d’êtres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Derniers cris.

  Derniers cris. Un monde qui se perd, plus que jamais des cris Combien sont nécessaires aussi tous les écrits, Je sais que pour ma part c’est par la poésie Qu’exprimer ma souffrance, j’ai désormais choisi. C’est tout ce qui me reste car je n’ai d’autre force Celle qui bouillonnait jadis sous mon écorce  Lors j’ai recours aux mots pour plaindre ces fardeaux Qui effondrent l’avenir, qu’il porte sur son dos. Quand je dis la beauté, c’est teintée de regrets Je ne puis m’empêcher de la voir au passé  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Prétention

  Prétention. Nous nous voyons chacun comme centre du monde Oublions-nous cela au moins quelques secondes ? C’est bien notre survie et c’est d’abord la nôtre  Parfois cela est vrai aussi celle des autres. De nos seuls intérêts sommes-nous bien comptables Et pour notre bien être d’abord en tout capables De voir un peu plus loin, que ce serait souhaitable Que le bout de nos nez, même s’ils sont admirables. Car c’est partie d’un tout, dont nous sommes après tout Il est des équilibres qui nous cernent partout ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Qui pour corriger le tir ?

Qui pour corriger le tir ? Des tombereaux d’ordures déversées dans les mers Quelle pilule amère pour notre vieille terre Des océans immenses où le plastique danse Bientôt de toute vie ce sera le silence. De l’air empuanti par mille cheminées  Par de maudits rejets d’usines effrénées  Des nuages chargés non de pluies mais d’acides Bientôt de toute vie la terre sera vide. Des poisons répandus, injectés dans les sols D’insectes et d’oiseaux on ne voit plus les vols Des fleuves qui charrient des monceaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Une voix intime.

Une voix intime. C’est qu’elle m’a un beau jour chuchoté à l’oreille Sans que je m’y attende, ce fut comme un soleil  Trouant l’obscurité qui régnait jusqu’alors Ce qu’elle m’a offert est plus précieux que l’or. Une révélation, un rythme, une musique Un langage léger, du très doux à l’épique  Une nouvelle voie pour qu’y parle mon cœur Tant de nouvelles notes aux infinies saveurs. Pour tous elle a ce nom, on l’appelle la muse Je suis sûr pour ma part que tout cela l’amuse Est-ce alors la même qui souffle à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

L’etranger D’autrefois.

L’Étranger d’autrefois. Pour le temps d’une vie, à l’échelle de l’homme On essaie tous d’apprendre et nos erreurs on gomme Toute cette expérience qu’à la fin on acquiert Nous sert à éviter quelques fautes passées. Ça peut être utile aux actions répétées  Mais c’est souvent futile pour nos vies écourtées  Les autres n’ont que faire de tous nos bons conseils Les jeunes les premiers, nous sommes tous pareils. Plus, quand le monde change, que vaut cette expérience  Quand chaque jour apporte les nouveautés... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Plus que ça encore...

  Plus que ça encore.... Le livre que je tiens là entre mes deux mains M’invite à un voyage dont je pressens le sens Son propos et son titre sont bien dits à dessein Pour que je le choisisse et en toute conscience. A présent la tablette si fine que je serre A mille et un possible voilà qu’elle me sert Elle m’ouvre plus de portes que je puis en compter Ce qu’elle rend possible, c’est plus que raconter. Le monde est avec elle vraiment à ma portée  Et des millions de gens si moi je le voulais Tout cela sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Au chalet de l’Orry

  Au chalet de l’Orry C’est un coin de verdure que l’on a mérité Près d’un chalet d’alpage entouré de sommets Quelques vaches y paissent entre arbres et rochers Un joli promontoire par dessus la vallée. Pour l’atteindre c’est sûr il a fallu marcher Sur des sentiers étroits parsemés de cailloux Éviter les racines qui serpentent partout Jusqu’à une retenue d’eau très haut perchée. Des marmottes s’ébattent là parmi le pierrier Qui constitue la digue de l’ouvrage aquatique Nous y avons passé du temps à observer Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Les nouveaux temples

Les nouveaux temples. Elles se pressent avides, elles sont des milliers Aux portes translucides de ces temples dorés  Avec dans leurs yeux vides l’envie de posséder  Ces objets impavides qui y sont exposés. Sont-elles bien lucides de ce qui les tenaille Ça ronge comme acide, il faut qu’elles y aillent Acheter inutile, superflu, rien qui vaille Tout cela est futile, mais tout ça les travaille. Besoin de consommer, pour peut être jeter Besoin de posséder, pour quel vide combler ? Pour aussi rassurer leurs âmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]