07 juin 2018

Femme

  Femme. Tendre en dedans, dure en dehors Pour ses enfants, faut être fort Pour ses petits attentionnée  Pour qui l’ennuie, est sans pitié. Femme d’hier ou d’aujourd’hui Femme toujours source de vie Qui ne renie pas sa nature Mais ne veut être une pâture  Pour les loups ou pour tous les chiens Qui n’écoutent que leurs instinct Pour les vauriens, hommes de rien Pour qui elle n’est que coups de rein. Tendre en dedans, dure en dehors Elle cherche aussi un réconfort  Elle ne refuse pas l’amour ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2018

Un jour de pluie

  Un jour de pluie. Il est parti un jour de pluie, sans trop savoir où il allait Devrai-je dire il s’est enfui, loin de tout ce qui lui pesait Sans réfléchir il fit son sac, vide de tout ce qu’il laissait Il prit aussi son vieux hamac, dont il ne pouvait se passer. Il avait cette envie au coeur peut être de recommencer De retrouver de ce bonheur auquel si souvent il pensait Depuis qu’il s’est retrouvé seul, depuis qu’elle avait disparu Il en avait un peu assez, de la chercher au coin des rues. Il savait que c’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Jusqu’au bout

  Jusqu’au bout. Insistante est la voix qui me dit c’est fini Tu es au terminus, c’est très bientôt la nuit Qui susurre perfide, qu’est arrivé mon tour De prendre ce billet qui n’a pas de retour. Je ne sais si j’ai peur, mais combien ça m’agace De l’entendre ainsi de ce ton qui me glace Je sais qu’il me faudra, un jour laisser la place  Mais n’est-ce pas trop tôt ? Je le vois dans ma glace. Hélas il n’y a pas d’âge pour celle qui ricane Qui fauche aussi bien le bébé que la canne Frappe-t-elle au hasard ?... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Toutes les pistes

Toutes pistes. Voyez ceux qui écrivent fascinés par l’horreur Qui sont même excellents pour dire la noirceur C’est vrai qu’elle nous attire, qu’on aime avoir peur Est-ce pour conjurer de nos vies le malheur ? D’autres plus se complaisent dans la légèreté  Le romantisme doux, l’amour échevelé  On aime avec eux de tout cela rêver  Car cela nous arrive d’aimer aussi pleurer. J’en connais dont l’humour inspire tous leurs textes A cela toute chose est pour eux un prétexte  On aime la gaieté qui par... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Ne rêvez de justice

  Ne rêvez de justice. Qui donc n’a pas connu de douleurs passagères  Se disant en son for que la vie exagère  Espérant cependant qu’elles auront une fin Que le soleil pour lui brillera dès demain. Nous sommes ballotés sur ces montagnes russes Que l’on soit pauvre hère ou bien roi de la Prusse L’orage et l’éclaircie, la pluie ou le beau temps Donnent ainsi des couleurs à nos vies, très souvent. La flamme de l’espoir ne s’éteint pas en nous Quand même elle est ténue elle est plus fort que tout Pour ceux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

On s’en fout.

On s’en fout. On crache sur la vie quand elle nous joue des tours  On crie vive la vie si elle n’est qu’amour La vie elle s’en fout, elle en a tant vu De ces hommes jaloux, de ces enfants perdus. On crie, on vocifère, on maudit notre sort  On chante, on roucoule après tous nos trésors  Mais le sort il s’en fout, il en a tant joué  De tous ses mauvais coups, de ces hommes jouets. On se met en colère contre tous les puissants On ferme bien sa gueule quand on a plein d’argent Mais l’argent il s’en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2018

Partir

  Partir. Quand mon corps ne sera plus que chair sans élan  Quand mon coeur n’aura plus d’exutoire charmant Quand mon âme enfermée sera dans ce carcan Quand mon esprit sera, alerte comme avant Que me restera-t-il que de beaux souvenirs Que pourrai-je faire, quoi d’autre qu’écrire ? Je revivrai alors tourné vers le passé  L’avenir se sera pour toujours refermé  Je n’aurai désormais plus de rôle à jouer  Je ne serai plus là que pour tout ressasser. Tout ce que j’ai vécu lorsque j’étais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Faux semblants

Faux semblants. Une vie qui se joue comme la mélodie  Du hasard, de l’absurde qui y ont fait leur lit On entend des sarcasmes, est-ce le diable qui rit Où donc est passé Dieu, lui aussi a-t-il fui ? Une vie qui défile où toujours chaque jour On entend des sirènes, on ressent des coups sourds Où est la bienveillance, où est passé l’amour La violence et la haine, y règne sans détours. Une vie qui enchaîne peu de joies tant de peines  Une vie pour beaucoup qui a mauvaise haleine Où hélas la bêtise bien trop de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Lâche ?

Lâche ? S’il est un personnage que l’on ne glorifie C’est bien je crois le lâche, qui est partout haï  On maudit à loisir ce pleutre qui se cache  Celui chez qui courage à fait un jour relâche. Comme il est aisé de vouer aux gémonies Celui comme celle, qui un jour a failli De lui dire après coup pourquoi n’as-tu jailli Et fait face au danger ou sauvé cette vie ? Faut-il donc être bête pour être courageux Surtout ne réfléchir avant d’aller au feu ? Ne jamais prendre en compte les risques que l’on prend  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

A mes amis poètes

À mes Ami(e)s poètes  Je vous entend bien tous, mes frères et sœurs poètes  Je devine ce qui se passe dans vos têtes  Tous ces cris de colère quand vous êtes écorchés  Tous ces cœurs pleins de joie, quand vous êtes aimés. Vous êtes fort habiles chacun dans votre style Pour nous faire sentir ou l’amour ou la bile Pour partager sans freins, ou le miel ou le fiel Qui coule dans vos veines, que vous êtes pluriels ! J’entends au fil des vers des échos familiers  Qui viennent résonner au creux de mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]