01 juin 2016

Patatras !

Patatras ! On a le regard clair, on regarde c'est beau Soudain la vue se brouille comme Un écran plein d'eau Avant un paysage si riches en détails Après comme un passage où règne une pagaille. Poussière dans l'oeil, pas bon ménage Plus qu'une hâte,qu'vite elle dégage. Le Projet se déroule tout va bien et ça  roule Soudain voila qu'il grippe, que ça y est il coule Avant tous les espoirs vont se réaliser Apres le désespoir qui s'est bien installé. Le grain de sable dans la machine On voudrait bien qu'il se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2016

Mercenaire

Mercenaire Oublieux des principes qui ont bâtit sa vie Soudain homme sans mémoire et aussi sans passé  Il comme amnésique de sa propre histoire Il est tout à présent comme un nouveau né. Il a tout effacé de ses anciennes traces Il n'a d'identité qu'une vague légende Il se ment à lui même, il se peut qu'il se vende Il n'y a plus de règles, dans ce monde où il passe. Jadis il a sans doute obéi à des lois Il a comme chacun surveillé tous ses pas Mais ça c'est bien fini, désormais il ne ploie Sous aucune morale... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2016

Loin...

Loin Tu es partie il y a des mois à l'autre bout du monde Depuis je ne puis vivre sans toi une seconde Tu as quitté ma vie et ma peine est profonde Reviens je t'en supplie reprenons notre ronde. De toi j'ai des nouvelles à travers un écran  Qui nous donne chaque jour occasion de nous voir Mais tu es immatérielle, par trop évanescente  Je voudrais te serrer contre moi chaque soir. L'amour peut se nourrir pour un temps de beaux rêves Mais à seulement espérer, il arrive qu'on en crève  Les belles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2016

Cornues et parchemins

  Cornues et parchemins Dans le halo doré tombé du candélabre Le calme qui se fait aux alentours de l'âtre  Les pages du parchemin ouvert dessus la table Frémissent à la chaleur de leurs souffles instables. Voyez ce crâne chauve courbé sur ces écrits Sa peau à la couleur de ce très vieux grimoire Ses doigts y sont posés comme s'ils étaient épris De toutes les formules dont il garde mémoire. Voyez ces alambics et ces curieux flacons Voyez ces minéraux, ces drôles de cocons  Ces liquides ambrés... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2016

Mauvaise rencontre

Mauvaise rencontre Me diras tu petit où tu vas de ce pas Tu as l'air bien pressé et il se fait si tard La ville n'est pas sûre quand tombe ainsi le soir Tu devrais regagner ton logis mon gaillard. Monsieur laissez moi donc ça vous regarde pas Si je dois me hâter ça vous concerne pas Je suis bien assez grand pour avoir soin de moi Il n'y a pas de danger je suis bientôt chez moi. Excuse moi petit mais je ne savais pas Je craignais que tu sois dans un grand embarras Si j'ai voulu t'aider alors pardonne moi Je me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2016

Fatigué

Fatigué  Aux portes restées closes à nos pauvres espérances Aux épaisses murailles qu'il nous faudrait abattre Aux chemins tortueux par où passent nos chances Aux savants labyrinthes où on rebat nos cartes Je me suis tant heurté que j'en suis fatigué  Aux sourires hautains de ces belles de cour Aux gestes dédaigneux de ces dames d'atours Aux exigences folles de ces folles d'amour Aux refus obstinés de ces femmes des tours Je me suis tant heurté, que j'en suis fatigué  Aux puissants de ce monde... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2016

Une famille dans nos deux mains

Une famille dans nos deux mains Tu es orpheline, moi orphelin Dans nos familles on est pas bien Sur la colline t'as pris ma main Dans tes yeux brille un doux refrain Moi je devine, je suis malin Qu'on nous fait signe là tout soudain Et j'imagine des lendemains Ou s'éparpillent tous nos chagrins Si on lambine peut être bien Cette escarbille elle s'éteint Sur la colline notre destin Il nous désigne un vrai chemin Tu es orpheline, moi orphelin Pour des broutilles, pas de câlins Moi j'ai famine de jeux de mains ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2016

Sur la berge

Sur la berge Je suis allé sur la berge Parmi les folles verges  J'ai parlé aux oiseaux Au milieu des roseaux Je leur ai dit ma peine D'avoir perdu ma reine J'ai pleuré de mon corps Toutes larmes dehors. J'ai bien regardé l'eau Dans le chant des oiseaux J'ai regardé au fond Mon malheur est profond. Un oiseau s'est posé  Là tout près de mon front Il m'a dit tu l'aimais Mais ne fais pas ce bond. J'ai regardé l'oiseau Et j'ai vu dans ses yeux Le regard de ma reine Qui consolait ma peine Alors... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2016

J'ai pas de haine, mais quand même...

J'ai pas de haine, mais quand même... J'ai pas de haine mais quand même  Quand je l'entends je gerbe J'fais pas peur aux enfants  Mais lui s'en va en courant. Avec ses mots terribles Il est si effrayant Pourtant dans son costume Il a l'air épatant Avec mes percings J'ai un air effrayant Pourtant malgré ma crête  J'suis doux comme un enfant Regardez le qui s'enfuit Il tourne le dos aux gens Il ne veut pas m'parler Il est pas innocent Tout ce qu'il dit, il ment Il se croit si puissant Il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2016

Catastrophes

Catastrophes   Le spectacle effrayant d'un monde qui se défait Quand mille cataclysmes sont là qui nous effraient Quand tous les équilibres d'un système complexe Sont comme déréglés, oublieux de leur texte.   Planent bien des menaces sur notre paradis Augures annonciateurs de lendemains terribles Comme si un dieu vengeur nous avait pris pour cible Pour nous dire peut être que nous sommes maudits.   Ici la terre tremble et le sol se déchire Là les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]