20 juin 2018

En pleine gueule.

En pleine gueule.On me jette au visage toute l’horreur du mondeTombereaux de malheur presqu’à chaque secondeUn trop plein d’émotions, un constat d’impuissanceLa culpabilité devant tant de souffrance.Quand seulement hier, quelques années en arrière Parvenaient assourdies catastrophes et guerresQuand on était sensible, au sort de son prochainQuand on tendait la main, c’était notre voisin.Aujourd’hui mon village comprend la terre entière Aujourd’hui tout visage est celui de mon frère Je les sens mes pareils, ils ne sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2018

La main dans le sac.

  La main dans le sac Mais enfin Barnabé quelle mouche te pique Aurais-tu oublié qu’elle est ta réplique ? Tu es un matamore avec le verbe haut Pourquoi fais-tu le mort sans dire plus un mot ? Oh bien sûr je comprends que l’on t’a pris hier La main là dans le sac et que tu n’est pas fier  Plutôt sous les jupons ou même la culotte De la tendre Ninon, cette pauvre jeunotte. Tu joues devant le monde avec l’air protecteur Les héros intraitables, les hommes au grand cœur  Te voilà démasqué comme un triste... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Jusqu’à La lie.

  Jusqu’à la lie. Je boirai cette vie s’il le faut à la lie Avant que ne résonne le dernier hallali  Exister ce n’est rien si l’on ne peut aimer Ce qui nous est offert, pendant si peu d’années. Mais lorsque la souffrance, la douleur et le mal Font frémir notre cœur comme un pauvre animal N’existe plus au vrai qu’un triste sentiment Que cessent à l’instant ces horribles tourments. Ah qu’il faut être forts et aussi confiants Pour attendre sereins de plus légers moments Pour supporter encore ces terribles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Délivrance.

  Délivrance. Une envie aujourd’hui à nouveau me tenaille Je la sens remuer au fond de mes entrailles Et secouer ses chaînes comme autant de sonnailles  Elle me crie très fort, remets toi au travail ! Ça ne m’est un travail que d’épancher des phrases Elles jaillissent de moi dès que je suis en phase Lorsque j’ai un moment où rien ne vient troubler Les reflets du miroir où gisent mes pensées. C’est moi que je libère quand elles ont libre cours Que les sons, les images sont enfin de retour Qu’elles vivent sur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

L’enfant prodigue.

  L’enfant prodigue. J’ai tant craint savez-vous de la perdre à jamais De ne plus dans ses bras, non plus me retrouver Qu’elle m’ait oublié, inconstant serviteur Qu’elle se soit fâchée de me sentir ailleurs. Ah, si elle savait combien elle m’a manqué  Combien je n’ai cessé à elle de penser A quel point j’étais mal, je me sentais frustré  A quel point j’avais mal de ne la retrouver. Cette peur que j’avais de n’être plus capable De produire des vers même assis à sa table Que les mots me deviennent comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Escapade espagnole.

  Escapade espagnole. Je vais à présent vous conter camarades De la belle façon ma dernière escapade A demie heure à peine de trajet en bagnole Dans une ville proche en pays espagnol. Du parking de la gare qui est en contrebas Nous sommes acheminés par un funiculaire Puis par un ascenseur, transports tous deux offerts Tout en haut de la ville, c’est comme ça là-bas. Terrasse en balcon devant l’hôtel de ville Avec vue sur la plaine dans un décor tranquille Vieilles rues commerçantes pleines de tentations De... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2018

D’autres voyages et d’autres pages.

  D’autres voyages et d’autres pages. Y aurait-il danger à faire une pause Le poète au repos risque-t-il l’ankylose ? Je n’aurai de réponse pour calmer l’inquiétude  Qu’en me mettant moi même à nouveau à l’étude. Tout comme le sportif qui s’est mis au repos Il faudra m’échauffer sans forcer mon propos Faire tout doucement comme on fait ses gammes Inscrire quelques vers seulement au programme. Je reprends aujourd’hui seulement l’aventure Je vais me hasarder à roder l’écriture  Pardonnez-moi alors si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Trois petits tours.

  Trois petits tours.... Ces jours-ci je reçois trois nouvelles venues Accueillies sous mon toit, elles ne sont ingénues  Trois femmes de mon âge, mais est-ce malvenu De parler de leur âge en propos convenus ? Trois dames que la vie a faites solitaires Qui en sont de ce fait devenues solidaires Qui voyagent souvent et par monts et par vaux Et sont venues chez moi prendre quelque repos. Commerce agréable, conversations variées  Activités diverses pour les intéresser  Découvrir la Cerdagne, le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Terre de liberté

Terre de liberté.Un peuple se soulève, pour suivre seul sa voie Quand un pouvoir aveugle, lui oppose ses loisSa parole il étouffe, il lui dénie ce droit Qu’il aspire à suivre, en lequel il a foi.A deux pas de chez moi on brime, on emprisonneDes femmes et des hommes, il y a là maldonne Ils parlent au nom des leurs, soutenus par des votesQu’écrase un pouvoir, sous le bruit de ses bottes.Parce qu’ils sont si riches, et très civilisés Tout un pays abuse, de leur prospérité Ils se sentent en prison, dans la fausse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Marelle

  Marelle. Combien j’eu préféré goûter la gaudriole Et dépenser ma vie en mille cabrioles Beaucoup sont doués pour trouver tout ça drôle J’eusse aimé moi aussi user de ces paroles. Je n’ai pas hérité de ces dispositions Mon regard quant à lui n’est peut-être pas bon Là où beaucoup ne voient que la couleur du rose Je distingue au delà bien de vilaines choses. Dotez-moi donc d’un filtre qui me masque le laid Qui me montre la vie sous des angles plus gais Qui exalte l’espoir plutôt que les dangers Qui parle de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]