01 août 2018

Gros Jean comme devant.

  Les facéties de Pierre Gros-Jean comme devant, combien s’en trouvent aise, ne comprenant cette expression ils n’éprouvent malaise. D’être considérés stupides il faut le dire, au point de ne comprendre tout ce qu’on veut leur dire. Force est de constater à mon très grand regret, qu’il en est bien ainsi de mes contemporains dont si peu peuvent croire à ces mauvais desseins de tous ceux qui hélas jouent avec le destin. Pareils à ces autruches ils ne veulent y croire, ils vivent dans leurs ruches avec de faux espoirs, on a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

Jouer avec nos vies

  Les facéties de Pierre Jouer avec nos vies. Si je pouvais jouer, jouer avec les maux, comme parfois le fait heureux avec les mots, si je pouvais gommer les malheurs qui accablent comme le fait des phrases qui sont là sur ma table, si je pouvais fermer la porte à la violence, comme je clos ce cahier lorsque plus je n’y danse, si je pouvais suspendre la course à la mort, comme suspens ma plume et cela sans remords, si j’avais ce pouvoir de renverser les choses, comme parfois je fais de mes bouquets de prose, si je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le pour et le contre

  Les facéties de Pierre Souvent dans la balance on met le pour, le contre, pour dit-on les peser et voir ce qu’elle montre. Si vous vous y amusez vous verrez bien souvent, la balance osciller sans savoir que peser. On croit le pour le contre être très opposés, comme le oui ou non ils semblent familiers. Mais à y voir de près, on constate souvent qu’il y a beaucoup de pour dans le plateau du contre, et même quelques contres sont dans celui du pour. D’ailleurs quand je suis contre, combien d’autres sont pour ? Et quand je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Tour de cochon et part des anges.

Les facéties de Pierre Tour de cochon et part des anges. On aime à associer des mots très ordinaires en des couples étranges pour créer d’autres airs, je vous propose ainsi de façon incongrue d’associer le mot ange avec tire-bouchon, qui l’eut cru ? Quelle est la parenté qui pourrait bien surgir de ces mots accolés, de ces mots mal mariés ? Dans les vieilles bouteilles de vin très raffinées, se crée au fil du temps un vide au sommet, très joliment nommé « part des anges » que le tire bouchon ira lors libérer, lorsque cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le sens des sons...

Les facéties de Pierre Le sens des sons Les mots, ce sont du sens, ce sont aussi des sons. C’est l’essence des maux, comme le son des sens. On sait des mots sans sens, mais y en a-t-il sans son, seulement du silence en réponse en ce sens. Quand les mots sonnent bien, ont ils aussi du sens, et est-ce le bon sens, qui lui le mieux raisonne ? Sans son sont chuchotés les mots qui éveillent les sens, ça tombe sous le sens. Sans sens déblatérés les mots, juste des sons, comme autant de bulles, en mousse de savon. Pierre-Jean... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Grand bien vous fasse aussi..

  Les facéties de Pierre Grand bien vous fasse aussi Combien je me délasse à faire face au si, et si cela vous lasse, dites le moi aussi. Il faut y faire face et si ce n’est ma place, il faut que je m’y fasse, grand bien vous fasse aussi.  Regardez-moi en face, si vous avez envie, que plus moi je n’en fasse de telles facéties, lors ne perdrai la face, si vous êtes gentils, il y a bien d’autre textes, que je les fasse aussi. Serai-je musicien que du fa jusqu’au si, je ferai partitions pour qu’elles fassent aussi,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

J’en suis convaincu...

  Les facéties de Pierre  J’en suis convaincu Je n’ai pas peur des mots de notre belle langue, par aucune pudeur je ne serai vaincu. Si vous même n’en êtes pas vraiment convaincus, je n’irai pas vous dire, vous êtes des faux-culs. Pour avoir tant vécu, moi combien j’en ai vu de tous ces trous-du-cul qui devant ça reculent. À part le papier-cul, ils n’ont dans leur culture vraiment aucun usage QUE ceux de la sécu, ce sont des tire-au-cul. Ça vous semble cucu, mais à part les cocus, pas tous des peigne-culs,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Et sur cette pierre.....

  Les facéties de Pierre Et sur cette pierre... Comment faut-il le prendre quand son nom est caillou, car aucune prière ne changera cela, même changé en pierre, on entendrait les gens vous appeler Pierre.  Piètre consolation qu’un saint porte ce nom, il semble en être fier d’avoir fait construction d’une église à Rome qui porte aussi son nom.  Mais c’est pierre après pierre que l’on bâtit sa vie, si les pierres à fusil ne sont plus de saison, et les pierres à briquet j’en ai pas l’occasion, c’est la pierre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le pied à l’étrier.

  Les facéties de Pierre Le pied à l’étrier  Durant toute l’enfance j’ai entendu crier, il faut que tu apprennes à mieux trier les choses. Je me suis fait prier, et aussi étriller, avant de m’écrier, cessez de m’effrayer ! J’ai frayé mon chemin, à grands coups d’étrier.  Puis dans mon encrier, j’ai trempé pour écrire, sortie de son plumier, une plume ailée. Elle est mon alliée pour dire pied à pied, et ce au monde entier, rien ne sert de prier. Voyez et agissez pour le pacifier, sinon nous serons tous au mieux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

On n’est pas mieux dehors...

  Les facéties de Pierre On n’est pas mieux dehors. C’est sous de beaux dehors, qu’elle m’est rentrée dedans. Elle avait dans sa bouche deux dents en or, qui las pointaient dehors. Je l’aurai de ce fait bien vite mise dehors, mais en dedans de moi, je savais j’avais tort.  Car j’allais ce jour là du dedans au dehors, sans regarder devant tant j’étais hors de moi. Car ma femme et moi étions deux dans l’affaire, elle voulait mettre dehors toutes mes affaires, sous prétexte qu’elle avait hier trouvé deux dans son... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]